Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHorrific Child › L'étrange mr whinster

Horrific Child › L'étrange mr whinster

  • 1976 • Eurodisc 913063 • 1 LP 33 tours

lp • 3 titres

  • 1Frayeur16:23
  • 2Angoisse8:52
  • 3H.I.A. (Horreur Indescriptible et Accumulée)8:13

enregistrement

Nice, France, 1976

line up

Jean-Pierre Massiera (montage, instrumentation)

remarques

chronique

Peu de choses ont filtré sur Jean-Pierre Massiera, producteur prolixe des années soixante-dix dont le fait d'arme le plus marquant et qui d'ailleurs orientera toute sa carrière est l'album des Maledictus Sound, sorti en 1968. Acteur de l'ombre, littéralement obsédé par tout ce qui touche au fantastique et à la science-fiction, nombre de ses réalisations flirtent avec le grotesque. Cela ne l'a pas empêché de travailler sur les disques de L'Infonie, Atlandide, Wapassou et même Ange, un gagne pain comme un autre lui permettant de financer ses propres lubies ! Horrific Child fait sans doute partie de ses projets les plus bizarres. Un montage-collage sans queue ni tête d'effets divers emprunts aux films d'horreur (les portes qui grincent, le vent qui souffle, les gouttes d'eau, la voix caverneuse) sur une musique doucement pyschédélique avec une guitare acidulée qui ne dépareillerait pas sur "More" ou "Obscured by Clouds". "Frayeur" mêle tous ces éléments pêle-mêle et le résultat, quoique divertissant, a de quoi laisser perplexe. Par la force des choses, c'est aux spécialistes du genre, les italiens de Goblin, que cette longue plage d'un quart d'heure nous fait songer. Mais son traîtement unique est finalement plus proche des premiers travaux de Steven Stapleton. Vient ensuite "Angoisse", qui a de quoi laisser perplexe ; le titre voyage dans on ne sait trop quelle direction, puis s'arrête sur des chants issus du folklore africain. Le temps que l'oreille s'acclimate, on est arraché à nos songeries par quelques riffs de guitare impromptus, quand surviennent des chants grégoriens pour disparaître dans le néant ! Fantômas quelqu'un ? Cela se confirme avec "Horreur Indescriptible et Accumulée" qui consiste en une déclamation habitée des chants de Maldoror sur fond sonore digne tout droit sorti d'un film d'épouvante de la Hammer. Même s'il est difficile d'écouter "L'Étrange Mr.Whinster" sans une bonne dose de second degré, cet album mérite sa place dans les colonnes de Guts of Darkness.

note       Publiée le dimanche 24 août 2008

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "L'étrange mr whinster" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "L'étrange mr whinster".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Connectez-vous ajouter une note sur "L'étrange mr whinster".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "L'étrange mr whinster".

dariev stands › lundi 15 février 2010 - 14:19 Envoyez un message privé àdariev stands
avatar

bon alors pour les amateurs de tueries 60's/70's, on dirait bien que Nice avait un autre enfant prodigue, un certain Jacky Giordano, parfois connu sous le nom de Shifters (les pseudos ont l'air nombreux là aussi), et c'est juste énorme, groovant comme c'est pas permis, volontiers psyché et totalement enfumé, dans un esprit prog funky qui a décidément bien sévi sur la côte d'azur ! incroyable de découvrir ça...

Powaviolenza › dimanche 24 août 2008 - 16:39 Envoyez un message privé àPowaviolenza
avatar
Hein quoi? Fantomas? Director's Cut?
gab › dimanche 24 août 2008 - 16:30 Envoyez un message privé àgab
Un disque rigolo qui ferait une BO parfaite pour film d'horreur de série Z.
saïmone › dimanche 24 août 2008 - 15:41 Envoyez un message privé àsaïmone
avatar
haha, wesh Stravinsky - disque mortel, sinon. J'édite: vous avez aimé Director's Cut ?