Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCaprice › Sister simplicity

Caprice › Sister simplicity

cd • 15 titres

  • 1Winter
  • 2I saw you weep
  • 3A red, red rose
  • 4The dole of the King's daughter
  • 5The faerie chime
  • 6To my sister
  • 7Once kings
  • 8The green bowl
  • 9Green are the rashes
  • 10Juliet's beauty
  • 11Autumn
  • 12Twilight
  • 13Nothing will die
  • 14Summer
  • 15The dole of the King's daughter (remix)

enregistrement

Octobre 2003-mars 2004, Russie.

line up

Anton Brejestovski (musique, composition, piano, harpischord, récitation, batterie), Inna Berejstovskaya (chant), Vladimir Bobovnikov (flûte), Alexandra Korzina (violon), Alexey Tolstov (violoncelle), Anton Konchakov (clarinette), Alexey Bazhalkin (basson), Misha Gorsky (double basse)

remarques

le cd inclut une vidéo Mac/PC en bonus

chronique

Styles
musique classique
Styles personnels
néoclassique féerique

J'ai bien l'impression de tenir en 'Sister simplicity' mon album de Caprice favori...la raison se trouve en son titre-même...mais ne brûlons pas les étapes. Le concept en est le suivant, il s'agit de la mise en musique de poèmes de Shelley, Byron, Tennyson, Wilde, Wordsworth, Shaekespeare même,etc. Nous sommes donc cette fois bien loin des fées et leur univers, même si la rêverie reste le fil conducteur. En est-ce la raison ? Je découvre un Caprice capable de nous délivrer une musique un brin plus dépouillée, plus directe que de coutume. Que les fans se rassurent, ils retrouveront les volûtes de violons, les mouvements de flûtes et le chant féminin enchanteur qui restent la marque de fabrique de nos Russes. Je crois pourtant déceler dans l'ensemble une touche un brin plus sérieuse, plus profonde. D'ailleurs, la récitation masculine de 'Winter'n'a rien de bien joyeux et confère au morceau une atmosphère belle et grave. Et si le titre suivant semble vite nous replonger dans l'univers un peu féérique de Caprice, il n'en demeure pas moins que 'To my sister', 'The green bowl', 'Juliet's beauty', construits sur le piano et la voix de Inna sont emplis de tristesse. Idem pour 'Summer' avec son timbre masculin poignant. Quant à 'Autumn', il prend presque une touche 'inquiétante', encore que le mot soit mal choisi. Quelques surprise aussi, dont 'The dole of the king's daughter', plus rythmé avec un discret beat de batterie ou 'Once kings' qui débute sur des roulements de grosses caisses et s'envole en farandole aux couleurs presque celtiques. Que l'on ne se méprenne pas, je ne cherche pas à dire que 'Sister simplicity' est un album glauque, bien des morceaux conservent cette légéreté magique qui fait le charme de Caprice et les fans adoreront, je le trouve juste un peu plus profond, voir audacieux si j'en juge par le remix qui clôt le disque.

note       Publiée le lundi 4 octobre 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Sister simplicity".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sister simplicity".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sister simplicity".

PerthroBerkano › jeudi 22 décembre 2005 - 13:22  message privé !
Superbe ! (à part le remix). Les CD de ce groupe devraient être remboursés par la sécu. A la maison Caprice fait l'unanimité. Leur dernier album "Tales of the uninvited" est encore plus enchanteur notamment avec le titre "Enter Laoris" qui ne peut qu'interpeller tout un chacun. A écouter d'urgence !
Note donnée au disque :