Forums de discussions

Vous êtes ici › Forums de discussionsGuts Of Darkness › Pause vidéoludique

Recherche dans les forums


Sujet ou corps des messages :    Auteurs :    


Pause vidéoludique

résultats 1101 à 1107 sur un total de 1107 • page 56 sur 56

Message
Rastignac › vendredi 14 août 2020 - 01:37
avatar

Ben Resident Evil, depuis le début sur Playstation ça me botte moyen. Je le voyais bizarrement comme une resucée de Alone in the dark mais en moins bien. Je crois aussi que la gestion de sauvegarde avec les rubans là ça m’a vraiment trop gonflé pour que je m’accroche. Ça tient à pas grand chose...

Là je m’amuse comme un mioche avec Persona 5 Royale. C’est répétitif, bien neuneu parfois mais y a cette sensation de jouer a un Shenmue en mieux. Beaucoup de blabla mais la dose de mystère et le fantastique est tellement wtf que je babille. Ou comment sauver le monde tout en tentant de régler des problèmes de lycéens. À Tokyo !

Message
heirophant › vendredi 14 août 2020 - 09:14

En difficulté normale dans le remake, tu n'as plus le système de rubans, la sauvegarde est automatique. Franchement, tu devrais essayer, on le trouve à pas cher en plus aujourd'hui.

Message
Rastignac › samedi 5 décembre 2020 - 18:07
avatar

https://www.youtube.com/watch?v=AQWOnFoB0a4

Bou. Diou.

Message
Wotzenknecht › mardi 2 mars 2021 - 15:31
avatar

Après quatre ans de pause vidéoludique cause enfants et reprise en charge de mes ambitions professionelles, je me suis enfin permis de jouer autre chose que Half-Life et ait enchainé coup sur coup en 2021 : Journey, Metro 2033 redux, Metro last light redux, Dishonored 1 & 2. Quel trip ! Décidément l'immersion reste mon facteur préféré, au delà du gameplay. Metro gagne haut la main sur ce terrain en full réso, jamais eu autant l'impression "d'y être", c'est claustro à mort. Dishonored était énorme mais le style graphique plus exagéré m'a un peu moins parlé.

Message
dimegoat › jeudi 4 mars 2021 - 11:23

Dyson Sphere Program: disponible en early access, voilà un jeu qui m'a réconcilié avec le jeu vidéo, au point de me rogner quelques heures de sommeil (et ça, c'est rare).

C'est un factory-builder dans un contexte spatial. Tu démarres avec ton mecha seul sur une planète et il faut développer de nouvelles technologies, en mettant en place des chaînes de production. Le but est de créer, au final, une Dyson Sphere autour de l'étoile pour en capter l'énergie (et j'en suis loin...)

C'est très addictif (et casse-tête) puisque l'évolution est rapide mais avec une marge de progression énorme. C'est en outre assez facile d'accès, contrairement aux gros 4X dont il faut 10h de tutoriel.

J'aime beaucoup l'ambiance (tu es tout seul, pas d'amis ni d'ennemis), le monde sphérique, les couleurs des flux de matrix dans la nuit et la cohérence du monde. Le jeu se situe dans une système solaire à 4 planètes. J'en ai exploré deux, les autres étant pour le moment sans intérêt. Pour voyager, il faut développer les technologies idoines, le carburant, améliorer son mecha et il faut vraiment voler vers la planète, dont la distance est variable puisqu'elles ont chacune leur orbite autour de l'étoile. Je vois des étoiles à quelques années-lumières et j'espère que le développeurs ont créé, au moins, quelques autres systèmes et la capacité de s'y déplacer, avec sans doute des moyens de naviguer à la vitesse de la lumière ou par "saut" (les premières étant à plusieurs années-lumière, je n'ai pas vraiment tenté d'y aller avec mon mecha...). Mais c'est de l'early access donc il y a de la marge.

Entre les city-builders sans but et lassants comme Banished et les gros 4x qui nécessitent une vie entière de jeu, voilà un excellent compromis. 15 balles sur Steam les enfants !



Message
Rastignac › jeudi 4 mars 2021 - 17:32
avatar

Wotzenknecht : ah dans ta liste, j'ai préféré Dishonored aux Metro. Je dois être trop sensible aux couloirs claustro oui, c'est très immersif. Dishonored c'est cette ambiance humide et de confinement qui tapait vachement juste. Journey est dans ma liste aussi, avec ouate millions d'autres... cette vie va pas suffire.

Ici, comme je suis un peu borné, je me suis dit "tiens, on va se taper les assassin's creed du premier au dernier". J'en suis à Revelations là... évidemment faut pas se laisser submerger par les gouffres techniques etc. entre l'époque et aujourd'hui, mais il y a souvent de la bonne nanar attitude dans cette série, jusqu'à la fin, un paquet de nunucheries dans Origins, moins dans Odysseus, le meilleur à mes pauvres yeux pour l'instant.

Résumé des points chiants : donc, ce côté kitsch nanard, Ezio on dirait Aldo Maccione en plus tête de noeud, et Altaïr surjoue un peu le badass ; les contrôles partent en couille (le nombre de suicides par inadvertance en sautant mais pas au bon endroit, ou en se jetant au lieu de grimper, pfff) ; la répétitivité, mais je crois que c'est un peu le principe de la série. Je parle pas des libertés historiques, là faut juste se dire que c'est de l'uchronie et ça passe. Même si ça pue le complotisme à la Dan Brown rétrospectivement...

Et les jolis points : ben quand les contrôles partent pas en sucette et qu'on arrive à enchaîner les combos tel un petit singe toscan, quel plaisir ! Les villes sont belles, même si les pnj sont cons comme des balais (leurs commentaires purée...) ; Leonardo da Vinci est bien chaotique good ; et puis voilà, j'aime bien les gens qui se font trahir et qui réclament vengeance, entrainant un cycle infini de meurtres et de destructions ! Ca c'est de l'histoire !