Forums de discussions

Vous êtes ici › Forums de discussionsArts généraux › LES LIVRES QUE VOUS AVEZ LU.

Recherche dans les forums


Sujet ou corps des messages :    Auteurs :    


LES LIVRES QUE VOUS AVEZ LU.

résultats 161 à 180 sur un total de 1755 • page 9 sur 88

Message
Dun23 › jeudi 18 octobre 2007 - 18:06

Nom de dieu, Le Père Goriot de Balzac, faut se l'enfiler celui là. Du le lire au lycée, je l'ai pas fini tellement je me suis emmerdé. J'ai quand même eut le bac (pas litteraire il est vrai).

Message
Lapin Kulta › jeudi 18 octobre 2007 - 20:13

Et beh t'a tort c'est un roman magnifique et je l'ai bouffé en deux jours.

Message
zugal21 › jeudi 18 octobre 2007 - 22:34
avatar

yes ...

les bienveillantes, en entier ; et je le relirai

Message
Deadinside › mercredi 31 octobre 2007 - 14:08

CELINE - Maudits soupirs pour une autre fois

NABE - une lueur d'espoir

Message
michel rocard › vendredi 2 novembre 2007 - 16:48

Après m'être repu de Céline et de Malraux tout l'été, je me suis enchainé un peu de Dostoïevski et je dois bien avouer que "Les Frères Karamazov" est une des meilleures oeuvres que je n'ai jamais lue. Supra dense, torturée au possible, politiquement intressante, intrigante, pessimiste, philantropique, belle, précise. Il y a bcp de choses que je recherche dans ce bouquin en fait.

Message
michel rocard › vendredi 2 novembre 2007 - 16:55

Bon là j'entame "Journal d'un vieux déguelasse de Dostoïevski" pour souffler un peu.

Message
michel rocard › vendredi 2 novembre 2007 - 16:56

Bukowski... Putain ce truc m'a vraiment possédé.

Message
juj › vendredi 2 novembre 2007 - 17:06

toujours personne qu'ait lu la suite de Dune, pour me dire si c'est pas trop moisi, si ça laisse pas un goût trop horrible dans le fond de la bouche ?

Message
NevrOp4th › vendredi 2 novembre 2007 - 18:07

Je viens de terminer Black Hole de Charles Burns. Une véritable révélation pour moi.

Message
taliesin › vendredi 2 novembre 2007 - 20:33

Je termine 'Cosmos Incorporated' de DANTEC.
Comme d'habitude, ça commence très bien, puis ça part un peu en c*uille, mais au final, bon bouquin dont je vais lire prochainement la suite...

Message
SB › lundi 5 novembre 2007 - 17:57

Je ressort de "La conjuration des imbéciles" de John Kennedy Toole.
Un de mes meilleurs bouquins, assurément !
Sous un faux air de "comédie", un bouquin critique, une tagédie douce-amère (ou une comédie aigre-douce, c'est selon), un Ignatius J. Reilly absolument truculent, une palette de personnages originaux au possible et un style certain de l'auteur.
Chef-d'oeuvre.

Message
saïmone › lundi 5 novembre 2007 - 18:20
avatar

Le seigneur des porcheries de Egolf

Chiantissime

Message
juj › lundi 5 novembre 2007 - 18:22

t'as fini le Cohen ? t'as un bon vieux sale goût dans l'arrière-gorge ?

Message
saïmone › lundi 5 novembre 2007 - 18:50
avatar

le cohen j'le savoure encore mon bon, pas tranche de 50 pages ça m'colle mon visage sur la glace à chaque fois

Message
juj › lundi 5 novembre 2007 - 18:54

brave garçon ...
la fin est apocalyptique, Neurosis à côté (ou Sunn, hein Moiz) c'est une convention cosplay

Message
boumbastik › mardi 6 novembre 2007 - 14:04

Je dois avoir un problème : je n'arrive plus à entrer dans les romans "normaux" (gens "normaux", monde "normal", histoire "normale"). Ca me barbe de lire ce genre de prose, puisqu'il suffit d'ouvrir les yeux sur ses congénères ou sur soi.

Je ne kiffe plus que des trucs de SF, des bouquins de cosmologie sur la forme de l'Univers (L'Univers Chiffonné de Jean-Pierre Luminet) sur la nature du Temps (Les Tactiques de Chronos de Etienne Klein) ou bien des bouquins sur le bouddhisme Zen.

En ce moment, côté SF, je suis dans ILIUM de Dan Simmons. Des humains morts ramenés à la vie par les Dieux de la mythologie grecque et chargés d'observer la guerre de Troie pour leurs comptes, des extra-terrestres s'écrasant sur Mars et sauvés par d'autres extra-terrestres, des humains sans culture et sans passé se déplaçant sur une Terre post-apocalyptique à l'aide de portes fax. Difficile de trouver plus délirant. Je ne vois toujours pas où l'auteur veut nous emmener (j'en suis à la page 450 / 850), mais je surkiffe.

Message
mangetout › mardi 6 novembre 2007 - 14:50

CHRISTOPHER LASCH "La culture du narcissisme (la vie américaine à l'âge du déclin des espérances)" un exposé détaillé et une critique sans concession du tournant occidental vers cet individualisme égotiste qui se répand partout, le livre date de 1979, dans le même ordre d'esprit "Le malaise de la modernité" du philosophe canadien CHARLES TAYLOR et pour continuer et appuyer plus encore le propos, le pavé de CORNELIUS CASTORIADIS "L'institution imaginaire de la société" et "Joueurs" de DON DELILLO.

Comme résolutions : s'attaquer au monumental "L'homme sans qualités" de ROBERT MUSIL et essayer, dans un avenir proche, de rire (à défaut de haïr) de la mascarade des prix littéraires !

Message
michel rocard › lundi 12 novembre 2007 - 16:12

Fini le Bukowski depuis quelques jours et ça va c'était bien fun, bien funky et intéressant dans le sens où ce personnage me rappelle de façon asser étonnante quelqun de mon entourage (non je ne parle pas de moi à la troisième personne). Bref, de temps en temps on se fend la poire pendant qu'il se fend la pêche. C'est assez bête, dommage que ce côté là ne soit pas plus assumé. Mais enfin, ainsi soit-il.

Et maintenant: Nietzche-Le Crépuscule des Idoles.

Bon déjà, ça semble très drôle, le passage sur Socrate est hilarant, il compare même à un criminel type du fait de sa laideur, de même que les multiples attaques frontales contre Kant, celles contre Zola, Hugo bref contre tout le monde sauf Goethe, Hegel et lui-même. Après y'a l'air d'avoir à boire et à manger, je n'ai pas le temps, mais certains axiomes me paraissent complètement fantaisistes, et ce même pour l'époque, mais en même temps j'ai la douloureuse surprise de m'apercevoir que je partage quelques idées, et non des moindres. En tout cas, on ne peut pas nier qu'il y a là dedans une certaine finesse dans la logique et une certaine originalité dans les idées. Bref l'ouvrage semble intéressant en tout cas et bcp plus accessible du point de vue de la syntaxe que "Ainsi parlait Zarathoustra", ce qui n'est pas bien difficile.

Message
empreznor › lundi 12 novembre 2007 - 19:48

commencé le Castle in the forest de Mailer.

Message
Wotzenknecht › lundi 12 novembre 2007 - 20:14
avatar

Ainsi parlait Zarathoustra, difficile ? Avec l'incroyable fluidité poétique ? A part quelques aphorismes, l'objet me semble limpide en soi... (il en a même voulu ainsi, d'où sa forme quasi biblique) ; putain, je veux de l'imbuvable, je retourne à Heidegger (dépasser la page 53... je dois dépasser la page 53... je dois)