Forums de discussions

Vous êtes ici › Forums de discussionsMusiques sombres & expérimentales › Les concerts auxquels vous avez assisté

Recherche dans les forums


Sujet ou corps des messages :    Auteurs :    


Les concerts auxquels vous avez assisté

résultats 761 à 780 sur un total de 838 • page 39 sur 42

Message
boumbastik › samedi 18 mai 2019 - 13:19

Plaisir houblonnesque partagé:) J'ajouterai au live report de N°6 que le son frôla la perfection. Un grand merci aux ingés son du Krakatoa. La classe naturelle du groupe n'en fut que plus évidente à constater.

Message
moustache › samedi 18 mai 2019 - 19:01

Et ça donnait quoi Göz 2 ? C'est le groupe d'un copain, il joue de l'Oud.

Message
(N°6) › samedi 18 mai 2019 - 19:24
avatar

Le oud était sympa.

Ok, non, si, mais j'ai pas trop compris en fait. Le premier morceau y avait ce mélange oud/texture électro avec beat + chanteuse qui chante en espagnol, ça me rappelait certain truc trip-(pop ?) des 90's, pas désagréable. Pas trop fan des trucs plus littéralement pop (de taverne, certe) en français par contre...

Message
moustache › samedi 18 mai 2019 - 20:09

Haha ok. Merci.

Message
(N°6) › samedi 18 mai 2019 - 20:14
avatar

Mais bon, ce n'est qu'un avis parmi tant d'autre, et puis j'étais un peu malade... (hashtag génance-de-dire-pas-forcément-du-bien-à-quelqu'un-qui-est-pote-avec-le-groupe). La chanteuse était marrante ceci dit, pendant les morceaux instrumentaux elle s'asseyait sur une chaise en feuilletant un magazine féminin à la con, idée sympa. Quand je suis allé un stand de merch elle voulait parler à Erdinç de Altin Gün, je lui ai sorti "Toi tu veux pécho le chanteur". Elegance, toujours.

Non mais bon, la veille je m'étais tapé le "fameux" Kime Ne de Insanlar (chro un jour ?), donc question electro X folk turc (avec du saz, hein), ça avait un peu tué le game de ce point de vue.

Message
moustache › samedi 18 mai 2019 - 20:39

Non mais t'inquiète, si c'était naze tu peux le dire Haha! Je n'avais pas trop pigé le projet non plus. Pour ça que je demandais. Et je ne savais même pas qu'ils avaient recruté une chanteuse.

Message
boumbastik › samedi 25 mai 2019 - 22:00

!GERALD! + MAMA PSYCHE + MELON BALEK
La Voûte, Juppécityé, 22 mai.

MELON BALEK fait le double grand écart entre doom, psyché et grunge. Question de goût ou d'interprétation, les morceaux psyché passent super bien, pas les grunge. Vraiment pas. 2ème concert de la formation, d'où certainement cette sensation d'inachevé. Le batteur joue également dans SBONK (influs : Zappa, Mats&Morgan), projet plus abouti que MELON BALEK (je les ai vus il y a un an dans cette même Voûte) et dans lequel son talent et son aisance sont bien plus mis en valeur. Mais comme il m'a dit au sortir du concert : "MELON BALEK c'est pour la déconne".

Vous voyez Blue Öyster Cult ? le psychobilly ? la pop ? le garage ? la sueur ? la guinche ? MAMA PSYCHE c'est tout ça et bien plus. Hybridés-débridés. Ils ont retourné tout le monde. A noter : 80% des morceaux sont chantés en français.

!GERALD! joue du jazz rock expérimental. Je ne me risquerai pas à tenter de le décrire. Ecoutez ça : https://www.youtube.com/watch?v=kmw.... Déstabilisant ? Imprévisible ? Oui. Tant mieux ? Oui.

Par conséquent une nouvelle excellente soirée pleine de jeunes gens talentueux et fort sympathiques, pour la modique somme de 5 €. Et c'est pas Nicliot qui osera me contredire.

Message
Dioneo › lundi 3 juin 2019 - 14:02
avatar

De retour hier de la Nuit de Noces de La Nóvia, à la Pinatelle du Zouave près de Sanssac l'Eglise (Haute Loire). C'était encore une fois bien dense, fou, grand... Beau.

Quasiment tous les groupes du collectif ont joué - à l'exception notable de La Baracande (qu'est dans mes oreilles, là... ça calme toujours autant, ce Pyrame et Thisbé), entre 14h30/15h - les solos respectifs et simultanés, en plusieurs point du bois, de Perrine Bourel, Yann Gourdon, Guilhem Lacroux et Pierre-Vincent Fortunier - et... tôt le matin du dimanche - j'ai lâché l'affaire vers 5h30, je crois que ça a duré jusque vers 7h, avec Les Géantes, duo indus-tech-plunderphonics à base de samples de trad par Yann Gourdon encore et Ernest Bergez (alias Sourdure), tous les deux au laptop.

Des groupes que je n'avais encore jamais vus, aussi, en plus desdites Géantes... L'Autre, avec deux chanteuses de l'ensemble Résonances Contemporaines, Isabelle Deproit et Christel Boiron, en plus de membres d'autres groupes du collectif, déjà connus : Jacques Puech (de Faune et Jericho), Clément Gauthier (de Jéricho) et Basile Brémaud (de La Baracande). Assez chouette réécriture/écriture sur la base de morceaux du répertoire (trad), avec des échos médiévaux, de Scelsi, de bien d'autres musiques. Et je pense que ça va devenir encore plus beau avec la pratique, les concerts, quand ce ne sera plus "en rodage". Et puis... Maintes Fois - dont c'était la première - gros ensemble (huit musiciens) et gros choc de cette Nuit, pour ma part. Gourdon dit que l'idée lui en est venu quand ils ont travaillé sur le In C de Terry Riley (joué l'année dernière, entre autres à Blanlhac, non-loin d'où on était ce weekend, en version acoustique), et prolonge en quelque sorte ce travail. Pièce écrite mais ouverte, donc, avec des parties, des tournes, des procédés, un dessin général et une certaine autonomie pourtant pour chacun des interprètes. Et puis la voie lactée qui s'engouffre dans une brèche et te déferle dans le fors intérieur ! Très puissant, le truc, et là encore très beau. En plus, arrivés la veille pour "couvrir" l'événement en vidéo pour Bagarre TV, on a pu voir/entendre deux fois ça : une le vendredi soir en mode ultime répète, devant un petit cercle (les techniciens, les familles, quelques proches de gens du collectif) et celle du concert du samedi... Rendu pas identique mais les deux fois saisissants.

Puis bien sûr Toad - toujours aussi prenants, cette fois en mode rythmé, moins drone étal qu'il le peuvent parfois (faut dire qu'ils ont joué vers 3h du mat', après le Bal) - Jéricho avec un nouveau set - et Aymeric Haineaux de Cantenac Dagar qui me dit en fin de concert qu'il a pris sa baffe avec eux, qu'il n'avait jamais vu avant... Violoneuses d'humeur très vive, avec une Mana Serrano toute en cris, cette fois, elle et Perrine en mode flambant, magnifique(s)... Faune devant une sorte de tipi/hutte (non-habitable ou alors par on ne sait quel esprit flottant du lieu) en troncs, tout en proximité, comme toujours, mais cramés par le soleil, pour une fois - alors qu'on avait surtout l'habitude de les voir dans le noir de nos divers salles de... ben proximité, elles aussi.

Ah si ! Et pas de Verdouble, non-plus, cette fois - comme pour la Baracande : "plus la place", c'est à dire qu'ils ont dû choisir, et qu'ils ont voulu donner du champs aux nouvelles formations et répertoires, donc - mais rien de "manquant" pour autant, au programme. Ces gens sont très forts, ces gens sont beaux, et je les aime - voilà.

Message
Scissor Man › lundi 3 juin 2019 - 16:29

Belle déclaration à un collectif que j'aime beaucoup ! Le concert (enfin la nuit) fait bien envie, un marathon où vaut mieux être en forme. J'ai pas vu Omertà dans ta liste mais t'en aurais parlé ! Bon demain ce sera soirée Mikroton, le label qui venait du froid. Pas la même ambiance.

Message
Dioneo › lundi 3 juin 2019 - 16:45
avatar

Nope ! Omertá - comme France ou Sourdure, ou Tanz Mein Hertz - n'est pas un groupe du collectif, même si effectivement les gens qui sont là-dedans travaillent de toute évidence une matière proche, que tout ce monde se croise tout le temps et pas du tout pour rien, qu'il y a des ponts : dans Omertá comme dans Tanz, y'a la rythmique de France, donc, dont le troisième membre est Yann Gourdon, un des piliers de La Nóvia, le plus saillant - même s'il tient à rappeler que les fondateurs ce sont les trois de Toad, pas juste lui, et même si en effet les autres, du collectif, "comptent" ô combien dans l'alchimie du truc, développent des trucs bien perso tout en nourrissant l'esprit commun du bidule ; Sourdure (enfin, Ernest Bergez) est l'ingé-son du collectif, et joue maintenant avec Gourdon dans Les Géantes, donc... Mais de fait, ce ne sont pas des groupes qui jouent aux événements "purement Nóvia" comme les Nuits.

En tout cas j'y retournerai, à la/aux prochaine(s), si y'a l'occase ! Surtout quand comme ça, ça se passe dans les lieux exceptionnels - la Pinatelle du Zouave, au fait, c'est une forêt (de pins principalement mais pas que, y'a du chêne, aussi), le parfum dans l'air rappelle celui du cèdre (essences proches, quoi) ; quittant le chapiteau vers le terrain où on campait, le matin en allant me pieuter, ça a fait un cross-fade naturel entre la musique qui diminuait et le chant des oiseaux qui augmentait (tripant, ça) ; la nuit dudit pré de campement, c'est constellé d'étoiles, on aperçoit même la voix lactée derrière (c'est peut-être de l'émerveillement de citadin mais putain, ça le fait toujours, ça, de se refoutre là-dessous)... Du coup, de fait, ça avait encore bien plus de gueule que la dernière fois à St Merry, à Paris - où c'était très chouette musicalement, où le cadre était beau aussi mais... Ben passé la porte c'était Paris, quoi, alors que là, pas la même !

Message
(N°6) › mardi 4 juin 2019 - 13:24
avatar

J'imagine les échanges très Galinette Cendrée dans la forêt, au lever du soleil "Le mauvais drone, bon, tu prends ta vielle, tu moulines, ça bourdonne, c'est du mauvais drone quoi. Alors que le bon drone, bon, tu prends ta vielle, tu moulines, ça bourdonne, mais c'est du bon drone quoi."

A quelques temps de là, à NoëlMamèreVille, près de JuppéCity, au BT59, hangar surchauffé où on retrouve le compère Boumbastik et quelques ami(e)s à lui, la première soirée du Festival Relache, qui dure tout l'été. Avec un brelan d'excellents groupes. D'abord les filles + un gars (de Lyon) de Decibelles, de la noise pop énervée et plutôt marrante, bien foutue, bien envoyée. Puis le rock instrumental de The Messthetics, soit la section rythmique de Fugazi et un guitariste avec une chemise et une casquette à la Neil Young. Le desert-rock punky de Ten East n'était pas si loin, gros kiff.

Mais bon, ne nous leurrons pas, les gens étaient là d'abord pour voir le meilleur groupe du monde, Shellac (of North America). Ahhhh, ce bon vieux Steve Albini, qui avec ses petites lunettes et son gentil embompoint va finir par ressembler à Christophe Bourseiller. Toujours la classe intersidérale le groupe, Todd Trainer toujours aussi impressionnant, tout en muscles et en tendons penché sur sa batterie sèche et minimaliste, et Bob Weston avec un T-shirt grande taille, imperturbable et pince sans rire. Ca te balance des enchainements du genre My Black Ass / Copper, pour le plus grands plaisirs des vieux fans. Albini y va d'un speech hors-micro et à voix basse. Bob Weston demande si quelqu'un a des questions à poser. Et puis ça finit sur une version dingue de The End of Radio, le meilleur morceau du monde, Albini y va de quelques mots en français, s'excuse auprès des extra-terrestres pour Ed Sheeran, et quand le morceau se conclue, alors que Weston ne cesse jamais son unique accord de basse (et quelle basse, ça te décolle le papier peint du mur), les deux autres commencent sans transition à ranger leur matos, Albini plie les cables, Trainer dévisse ses cymbales. Le groupe le plus drôle du monde, donc, par la même occasion. Du merch ? Ouais, un T-shirt orange, mais vous êtes pas obligé de l'acheter, vous pouvez juste venir nous parler, dixit Steve "L'éthique" Albini. J'ai précisé que Shellac était un de mes groupes préféré de l'univers ?

Message
Dioneo › mardi 4 juin 2019 - 17:03
avatar

@(N°6) : Eh eh... En tout cas le public était moins... Parisien qu'à St Merry ! (Jure ?). Outre la clique habituelle de ceux qui suivent assez à très assidûment le collectif et ses événements, pas forcément que quand c'est à vingt minutes en trom' - je m'y compte hein - y'avait pas mal de gens du coin (la Haute Loire, donc, près du Puy en Velay), dont sans doute une partie d'un milieu trad "plus trad" que nos chers droneux - le CDMDT43 (Centre Départemental des Musiques et Danses Traditionnelles de Haute-Loire) participait à l'événement, des gens du CRMTL (il me semble, ou d'une asso aidée par pour l'occasion... - Centre Régional des Musiques Traditionnelles en Limousin, l'acronyme) étaient venus interviewer les violoneux et violoneuses de la bande... C'était aussi davantage familial - beaucoup de gamins de bas-âge à ado. Et du hippie comme du vieux cagneux du champs d'à côté... Je pense que clairement, tout le monde n'a pas apprécié tout mais en tout cas l'ambiance était pas vraiment je-me-la-pète-arty ni phrase en boucle autour du bon/mauvis drone comme tu plaisantes, pour te répondre ! (Et les gens se foutaient globalment la paix quand ils voyaient que c'était pas forcément l'ambiance et que tu voulais écouter ou flâner sans causer, aussi... Ce qui est mine de rien assez appréciable, quand par ailleurs avec d'autres tu peux deviser si au contraire l'envie y est).

Message
(N°6) › mardi 4 juin 2019 - 17:21
avatar

CDMDT43 ça fait tellement nom de groupe de cloud-rap. Ouais ça aurait été à une autre date ça m'aurais bien tenté, j'ai un souvenir assez impérissable de St Merry. Bon après j'aime ni les vieux hippies ni les gosses ni le camping (lolage), mais ça reste sans doute plus supportable que des mecs qui te sortent du "Ouais, j'avais vu Oren Ambarchi avec Keiji Haino aux Instants Chavirés dans le cadre d'une thématique sur Stockhausen et la musique traditionnelle Aïnou, c'était quand même d'une autre tenue, tavu". Ok, je caricature un chouia. Mais vu la date et le lieu, c'était pas jouable. Bon en tout cas j'ai bien hâte de voir les vidéos !

J'ai dit à quel point Shellac c'est génial en live ? Ouais, je l'ai dit je crois. Je le répète : Shellac, c'est génial en live.

Message
Dioneo › mardi 4 juin 2019 - 17:33
avatar

Bah tu caricatures... Pas tant que ça, je dirais ! (Sur Keiji Haino feat Stockhausen dans la soirée thématique Nietzsche-aimait-il-les-blastbeats au 104).

Message
WZX › mardi 4 juin 2019 - 22:04

Merci Dioneo pour ce retour ! Je me tatais vraiment à y aller mais niveau trajet c'était vraiment trop long / trop cher / trop relou de s'y rendre et ça m'a malheureusement dissuadé... ! Mais très alléchant, ça fait un petit moment qu'ils/elles se sont calmé·es niveau sorties disques donc plutôt hâte d'entendre dans quels parages tournent ces nouveaux répertoires.

Message
Dioneo › mercredi 5 juin 2019 - 13:21
avatar

Ouip, depuis un an y'a eu à priori seulement le dernier Toad puis le solo de Perrine Bourel - ce qui n'est déjà pas rien hein, mais en quantité ça fait peu... Je pense qu'ils se concentraient sur le travail avec les nouveaux projets, justement. Et j'espère qu'ils vont tourner avec maintenant, en effet !

Message
cyberghost › mercredi 5 juin 2019 - 14:36

ATTIC TED hier S'il passe près de chez vous, ne loupez absolument pas ça : https://www.youtube.com/watch?v=txm...

Message
Klarinetthor › mercredi 5 juin 2019 - 16:04
avatar

C'était vraiment bien en effet; ptet un des meilleurs live solo jamais vu en fait (et pourtant j'adore Paddy steer, Joey Molinaro et Diamanda Galas!)

Message
Klarinetthor › mercredi 5 juin 2019 - 16:24
avatar

et concernant la nuit de Noce de la Novia, oui c'était excellent. Le trajet fut long, chaud, cher, mais ça n'a qu'ajouté à l'excitation sur place. J'était surpris de la faible affluence en fait, meme si des centaines de gens ont du participer au total, entre les familles l'apres-midi, les locaux venus tout donner sur le dance parquet, et les invétérés des concerts, les résistants de 4 ou 5h du matin souvent en provenance du couloir rhodanien. J'en retiens bien de choses, autant en plein air Violoneuses puis Faune qui m'ont plus ému qu'à Montreuil deux semaines avant, que dans le chapiteau Maintes Fois et Toad. J'ai malheureusement moins de souvenirs de Jéricho qui ont joué à un moment charnière de la soirée avec la réorganisation du public qui m'a un ptit peu gaché le moment; meme si j'en retiens les changements d'humeurs radicaux entre les morceaux et leurs choix d'enchainements sans doute destinés à jouer avec ce public partagé entre écoute et claquement de pieds. Last but not Liszt, les rondes de danses étaient hypnotiques, même si j'aime un peu moins le rythme que la Cléda a imprimé; j'aime moins l'enchainement de sets dédiés au bal.

Message
A.Z.O.T › vendredi 7 juin 2019 - 12:15

Shellac à la maroquinerie avec Steve fuckin albini, un fantasme enfin réalisé. Un gros pouce à leur sondière vu le son impeccable qu'ils ont en live