Articles

Vous êtes ici › ArticlesConcerts › Sepultura / Exodus / Destruction / Heathen - 27/11/2011 - Paris (bataclan)

Ce document est lié :
 - aux groupes / artistes Exodus, Destruction, Sepultura

Sepultura / Exodus / Destruction / Heathen - 27/11/2011 - Paris (bataclan)

par Stéphane › lundi 28 novembre 2011


Style(s) : metal extrême / thrash metal

Du thrash, de la bière et de la sueur nom de Dieu.

J'ai longtemps hésité à y aller. Destruction et Sepultura étaient les deux groupes de l'affiche que je connaissais le mieux, mais j'ai vu le premier au moins une dizaine de fois déjà. Quant à Sepultura, on le sait bien, ce n'est plus que l'ombre de celui que j'ai aimé au début des années 90. Ce qui m'aura finalement motivé, c'est de me dire que d'un côté, j'allais pouvoir découvrir sur scène Exodus, et surtout que Sepultura a annoncé sur cette tournée ne jouer que des titres issus de "Beneath the remains", "Arise" et "Chaos AD". Deal.


J'arrive trop tard pour voir le tout premier groupe, Mortal Sin, c'est donc avec Heathen que la soirée commence pour moi. Je ne connaissais pas du tout, et même si je leur reconnais beaucoup de qualités, j'avoue que ce n'est pas vraiment mon style de thrash. Un thrash gentillet, qui ne fait de mal à personne, mais qui sait tout de même nous ravir les oreilles avec des solos toujours excellement exécutés.

Destruction c'est déjà beaucoup plus ma tasse de thé. Habituellement. Car ce soir, je ne sais pas ce qu'ils avaient, mais je les ai trouvé mous du genou et du coup la linéarité de leurs compositions s'est faite assez fortement ressentir. A tel point qu'après une poignée de titres, j'ai préféré aller prendre l'air tellement je m'emmerdais (n'ayons pas peur des mots). Je n'avais jamais eu ce ressenti là avec eux, qui sont plutôt coutumiers des grosses baffes dans ma face. Sentiment dû au fait qu'ils n'aient joué que des titres de “Sentence Of Death” et “Infernal Overkill” ? Lassitude de les avoir déjà autant vu ? Quoiqu'il en soit, c'est la grosse déception de cette soirée, qui heureusement va se finir sur deux notes plus que largement positives.

D'Exodus je ne connais finalement pas grand chose. Des souvenirs de beuveries entre potes, voilà ce que ce groupe m'évoque, et n'étant pas forcément le plus grand amateur de thrash qui soit, je n'ai jamais daigné acheter le moindre album de ce groupe. Faute qu'il me faudra sans doute réparer un jour, surtout après avoir assisté à un show aussi monstrueux ! Après le linéaire et ronflant Destruction, Exodus est une vraie bouffée d'air frais avec des compositions beaucoup plus évoluées, hyper accrocheuses et en prime des musiciens qui nous collent une claque tant techniquement que par leur présence. Le public ne s'y trompe pas d'ailleurs, puisque le pit est vraiment en forme et en laissera plus d'un KO pour le compte. Mais la fosse n'avait pas encore tout vu.

Car le clou du spectacle ce soir aura bien été Sepultura. Dire que je les attendais au tournant est un doux euphémisme. Partiellement déçu de leur prestation au dernier Hellfest, l'annonce d'une set list totalement old school me donnait beaucoup d'espoirs qui n'auront pas été trahis. Bon, autant écarter directement le point noir de leur show, Derrick Green n'arrive pas à me séduire. Niveau présence je le trouve peu charismatique (pourtant quel potentiel avec ce physique de bûcheron) surtout dans les phases où il n'a pas à chanter et où il erre sur scène sans trop quoi savoir faire, si ce n'est jouer de la "air batterie". Il aura bien tenté une ou deux fois de headbanguer, ce qui le rendait déjà plus agréable à voir, mais trop peu. Pour le reste, impeccable et notamment deux hommes, Andreas Kisser, tout vêtu d'une veste à patch, et leur nouveau jeunot de batteur, tout simplement impressionnant. Kisser nous balance les rythmiques et solos de manière vraiment efficace dans une sorte de transe communicative, et c'est un vrai bonheur de pouvoir entendre des titres comme "we who are not as others", rarement joué et très lourd d'ambiance. L'alternance avec les classiques "Arise", "Dead emrbionic cells" ou "Inner self" se fait à merveille dans une salle chauffée à blanc par Exodus, et totalement acquise à la cause du combo brésilien. Set-list quasi parfaite, je trouve qu'il lui manquait tout de même les non mois tonitruants "Escape to the void" et "Troops of doom", qui auraient pourtant totalement eu leur place sur ce festival des classiques du thrash. J'espérais d'ailleurs les voir joué lors d'un rappel réclamé par le public, mais le groupe ne sera pas revenu nous gratifier de quelques morceaux supplémentaires. Dommage.

Une excellente soirée globalement, que Sepultura aura bien écrasé du poids de ses tubes les plus légendaires, mais Exodus n'était vraiment pas en reste.

Mots clés : sepultura, destruction, exodus, heathen, thrash, festival, bataclan, paris, classiques, chaos, ad, beneath, remains, the et arise

Dernière mise à jour du document : lundi 28 novembre 2011

Si vous étiez membre, vous pourriez réagir à cet article sur notre forum : devenez membre