Articles

Vous êtes ici › ArticlesConcerts › Arkhon Infaustus, Paris, Backstage by the Mill, 23 mars 2018

Ce document est lié :
 - au groupe / artiste Arkhon Infaustus

Arkhon Infaustus, Paris, Backstage by the Mill, 23 mars 2018

par Nicko › dimanche 1 avril 2018


Style(s) : metal extrême / death metal

Ce soir, c'est un petit retour en arrière d'une bonne quinzaine d'années qui nous est proposé ! Mis sous silence pendant une petite dizaine d'années, Arkhon Infaustus a été réactivé l'année dernière. Après quelques concerts, un nouvel EP 4-titres sorti durant l'automne dernier et des remaniements de line-up, la formation toujours menée par Dk. Deviant s'est lancée dans une tournée européenne avec les italiens de Demonomancy. Il m'était impossible de manquer leur passage parisien, deuxième date de la tournée, dans la salle du Backstage by the Mill, tout au fond du bar O'Sullivan dans le quartier de Pigalle.

affiche concert

Le lieu n'est pas spécialement connu pour ses événements de metal extrême, mais la disposition de la salle est sympa, la taille est optimale et le son est bon. L'affluence n'est pas non plus très importante et est beaucoup composée de fans ayant connu le groupe durant la première partie de sa carrière. Les hostilités commencent avec le trio italien de Demonomancy que je ne connaissais pas. Ça tape vite et fort dans un style black/death à l'ancienne, poisseux, jouant sur les ambiances. L'attitude du groupe correspond en tout point au genre cuir/clous/chaines, vouant un culte au metal de la mort le plus pur ! Je dois par contre avouer avoir eu du mal à accrocher à leurs compositions qui manquaient selon moi de riffs vraiment catchy. La situation s'est améliorée sur la deuxième partie de leur set mais c'est quand même un point négatif que j'ai soulevé durant leur set. Peut-être qu'en ayant connu sur disque mon jugement aurait été différent mais le début de leur set m'a paru un peu poussif. C'est quand même resté au final une bonne première partie, totalement en phase avec la tête d'affiche.

C'est sous le format quartette avec deux guitares (après avoir joué un temps avec trois) qu'Arkhon Infaustus investit la scène sur le premier morceau de leur dernier EP, "Amphessatamine Nexion". Le line-up a été entièrement revu depuis leur prestation du Hellfest avec un des guitaristes de Vorkreist, le chanteur/guitariste des belges de Goat Torment ainsi que l'ex-batteur notamment de Gorod. Ça enchaîne vite avec l'un des morceaux les plus emblématiques de la formation, "Dead cunt maniac" de leurs tout débuts au siècle dernier avec la fameuse intro du film "Maniac" de 1980. Dk. Deviant est toujours autant habité par sa musique, elle ne fait définitivement qu'un avec lui. Il s'occupe dorénavant des chants black et death, et cela est compliqué sur ce titre vu qu'il y a un véritable dialogue entre les deux chants qui s'enchaînent. Kwel, le guitariste issu de Goat Torment, pose quelques parties de chant sur certains morceaux. A mon avis, il serait judicieux, au moins pour ce titre, qu'il soit plus mis à contribution, d'autant plus que son chant et son attitude sont vraiment convaincants. Niveau interprétation, le rendu était vraiment bon, surtout avec leurs compositions plutôt complexes et relativement longues. La set-list est restée relativement similaire à ce que le groupe nous avait proposé l'année dernière avec une bonne alternance de titres speed et lourds avec toujours cette atmosphère de souffre emblématique de la formation. L'enchainement "The ominous circle" et "The silent voices of perversion" fait toujours son petit effet ! On sent le groupe vraiment uni et totalement impliqué dans le concept du groupe avec toujours Dk. Deviant totalement possédé et haranguant le public comme à son habitude. Et y'a pas à dire, ça fait quand même du bien de ré-entendre en live des morceaux comme "Orthodoxyn", "M33 constellation" (qu'on n'avait pas entendu l'année dernière si je ne me trompe pas !) et surtout le final énorme "Whirlwind journey" qui porte tellement bien son nom. On a senti que le groupe avait aussi bien apprécié l'accueil du public. Bref, une très bonne soirée et qui donne envie d'entendre de nouvelles choses de la part de ce groupe tellement intense.

Mots clés : Arkhon Infaustus, concert, black, death, metal, Nicko, Paris et Backstage by the Mill

Dernière mise à jour du document : dimanche 1 avril 2018

Si vous étiez membre, vous pourriez réagir à cet article sur notre forum : devenez membre