Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLPete LaRoca › Basra

Pete LaRoca › Basra

6 titres - 40:39 min

  • 1/ Malagueña (8:58)
  • 2/ Candu (6:42)
  • 3/ Tears Come from Heaven (4:58)
  • 4/ Basra (9:55)
  • 5/ Lazy Afternoon (5:30)
  • 6/ Eiderdown (4:26)

enregistrement

Van Gelder Studio, Englewood Cliffs, New Jersey, USA, 19 mai 1965

line up

Joe Henderson (saxophone ténor), Pete Laroca (batterie), Steve Swallow (contrebasse), Steve Kuhn (piano)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles principaux
jazz
Styles personnels
jazz modal

Outre des pochettes vertement critiquées en leur temps mais d'un esthétisme proprement hallucinant, le label Blue Note s'est évertué à ériger une esthétique musicale qui lui est propre. Tout en poursuivant la publication régulière des nouveaux enregistrements des chantres du hard bop, Art Blakey en tête, le label s'ouvre à la modernité, celle tracée par Ornette Coleman, le free, repris en charge ici par Jackie McLean et Andrew Hill, ou celle, plus subtile, dont tout le crédit revient à Sonny Rollins, même si c'est Miles Davis qui a su le mieux en tirer profit dès "Kind of Blue" ; celle du jazz modal. Pete Sims, dit "La Roca", batteur dont les services sont loués par le label pour les enregistrements studio, va réaliser, bien malgré lui, un disque unique, au propre comme au figuré. Il restera, en effet et à jamais, le père de "Basra", ce disque fabuleux, d'une beauté rare et magique. Affublé d'un autre requin studio au velouté exemplaire, Joe Henderson, et d'une paire assez insolite incarnée par Steve Kuhn au piano et le génial Steve Swallow à la contrebasse, l'album tout entier véhicule un parfum de mystère que l'on retrouvera, disons, jusque dans les disques de Rabih Abou-Khalil, bien des décennies plus tard, avec une économie de moyen sans pareil. "Malagueña", "Basra", "Lazy Afternoon" (une variation à peine déguisée de "Flamenco Sketches") et "Eiderdown" sont autant de titres dont le coeur bat au travers d'une émotion palpable à chaques secondes, chaques instants. Une beauté pure, vierge, presqu'invraissemblable, animée par la flamme éternelle de la passion. La pure esthétique Blue Note, celle qui agitera le label de, grosso modo, 1963 à 1967, avec un pic en cette année 1965, l'année de sortie de ce disque, est cristallisée, voire se concentre en ce diamant brut qu'est "Basra". (vendredi 25 juillet 2003)

note       

ajoutez des tags sur : "Basra"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Basra".

ajoutez une note sur : "Basra"

Note moyenne :        11 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Basra".

ajoutez un commentaire sur : "Basra"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Basra".

Thomas › jeudi 29 janvier 2015 - 16:57  message privé !

Je me réponds à moi-même (attention avis de néophyte en jazz) : c'est tout aussi bon voir même encore mieux à mes oreilles. Sacré découverte ce Pete La Roca. Pour ceux que ça intéresse, "Turkish women at the bath" est dispo sur le site du label Fresh Sound Records qui a réédité l'album il y a quelques années.

Thomas › samedi 24 janvier 2015 - 16:33  message privé !

Très très bon ça, quelqu'un sait ce que vaut "Turkish Women at the Bath" ? C'est tout aussi bon ?

Fryer › jeudi 8 novembre 2012 - 18:54  message privé !

ça sent très bon aux premiers abords !

varg › mardi 15 septembre 2009 - 12:36  message privé !

une certaine vision de l'excellence.

Note donnée au disque :       
Macbeth › mercredi 26 août 2009 - 21:12  message privé !

Thank you,kind sir. Je l'avais vu en concert également dans le sud et c'est peu dire que ça envoyait le bois, même si j'aurais bien aimé l'entendre interpréter un peu plus de ses propres compos.

Note donnée au disque :