Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZZero Cipher › Diary Of A Sadist

Zero Cipher › Diary Of A Sadist

12 titres - 40:39 min

  • 01. Kiss And Tell
  • 02. Single White Female
  • 03. The Thrills, The Kills, The Rapture
  • 04. Super Nitro Ego
  • 05. My Statement Of Misintent (Featuring Yap)
  • 06. Its No Secret
  • 07. Class A Ladykiller
  • 08. The Hijack
  • 09. Death Of A Pornstar
  • 10. A Masterclass In Ass Kicking
  • 11. Yet Another Sob Story
  • 12. Serpentina

enregistrement

Recorded by Duncan Cipher and Dj Forax in a damp shed in Surray, July & August 2004. Mixed and mastered by Duncan Cipher and Wesley Maeve, all over the place, June 2005.

line up

Duncan : Guitar, Vocals / Dj Forax : Scratching / Ryan : Bass / Paul : Drums

chronique

Styles
metal
neo metal
Styles personnels
néo metal > torture

Nous voici en présence d'un énième disque de néo-metal à gros son, à ceci près que celui-ci est franchement insupportable. Concentré gerbant d'influences gerbantes, on y trouve pêle-mêle du Dimmu Borgir à la trompette ("The Hijack" : original? Non, juste naze), une batterie qui s'énerve un peu parfois (mais pas trop), une voix absolument immonde (sorte de Donald Duck black-metal cosmique alterné avec les voix claires popisantes mielleuses communes au style et les passages rappés tout sauf entrainants), des touches pseudo-indus (quelques effets disco par-ci par-là), des mélodies dégoulinantes à souhait ("It's No Secret"), des riffs syncopés au gros son down-tuné insupportables... Véritable torture sonore pour personne ayant un minimum de goût (en cela, si ce disque se veut être sadique, il réussit au moins son coup), cette galette est le cadeau idéal à offrir à votre pire ennemi : une sorte de mélange entre un abus de barbe-à-papa, une indigestion de bonbons et un bouffage massif de merde. Caca, caca, caca, caca (d'ailleurs leur premier album était sorti sur "Copro Records"... ça ne s'invente pas, non?). Nous terminerons sur cette magnifique citation de Mike Patton : "Bouffez de la merde ! Des milliards de mouches ne peuvent pas avoir tort !", celle-ci s'appliquant parfaitement à ce "Diary Of A Sadist", visiblement acclamé de partout à en croire la paperasse promo et une brève recherche Googol. A n'acheter / n'écouter / ne croiser sous aucun prétexte.

note       Publiée le mardi 9 mai 2006

partagez 'Diary Of A Sadist' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Diary Of A Sadist"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Diary Of A Sadist".

ajoutez une note sur : "Diary Of A Sadist"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Diary Of A Sadist".

ajoutez un commentaire sur : "Diary Of A Sadist"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Diary Of A Sadist".

ericbaisons › samedi 28 août 2010 - 20:11  message privé !

ah ouais quand meme. Rassurez-vous amis du bon gout, ils ne vous enverront plus leur promo pourri. Putain reunir à la fois la voix hurlée et claire la plus nulle de tous les temps, chapeau.

Note donnée au disque :       
TWB › jeudi 27 mai 2010 - 21:45  message privé !

Je viens d'écouter It's no secret.... j'ai rarement vu autant d'effet sur une voix, y'a rien, trois notes, c'est mou, mélodico-lover à souhait, un son calibré ou rien ne ressort, surtout pas les guitares, des bruitages électroniques partout totalement inutiles... Et ce chanteur qui gigote comme un guignol genre "trop énervé tu vois", avec une tête à baffer méchamment! De la soupe. The Hijack est nulle, avec un clip nul, mouais, c'est même pas du néo-metal, une insulte pour le genre, juste de la merde.

Note donnée au disque :       
Uhu › dimanche 13 janvier 2008 - 11:45  message privé !
la pochette est jolie...
Powaviolenza › samedi 13 mai 2006 - 01:09  message privé !
avatar
tu m'eltonnes, john
Note donnée au disque :       
theclitmaster › vendredi 12 mai 2006 - 23:19  message privé !
on est d'accord Powa, c'est vraiment un album de merde..... moi je n'ai tenu pour l'info que 3/4 titres. c'est pas sympa pour eux, mais j'ai eu toutes les peines du monde à aller jusque là.