Vous êtes ici › Les groupes / artistesCConstance Tomb › MCMLXXXVIII

Constance Tomb › MCMLXXXVIII

cd • 10 titres

  • 1Spiritual stairway
  • 2Amokt
  • 3The doomsday subliminalist
  • 4Crawl
  • 5Neurosleep
  • 6The last picture show
  • 7Othodox seduction
  • 8Big brother doom
  • 9Poison performances
  • 10Blood red eternity

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

HeavyHead Recordings Co, USA, mars-avril 2020.

line up

Tony Reed (chant, instruments, production)

remarques

https://tonyreed1.bandcamp.com/merch
Existe en plusieurs versions LP.

chronique

Tony Reed, non content d’être multi-instrumentiste et producteur/ingénieur, aime à multiplier les expériences et les genres. Le mec a joué du psychédélique, du stoner, du punk, du folk, du rock alternatif et j’en passe, en solo ou en groupes. Le projet qui nous occupe aujourd’hui, Constance Tomb, est un pur essai deathrock dont l’entier des textes et de la musique a été composé dans les 80’s et enfin enregistré courant 2020. Le moins que l’on puisse dire est que Tony y met du coeur; d’imperceptible manière, on devine bien qu’il ne joue pas ici son style habituel et cela rend sa démarche encore plus efficace. La première impression se dégageant est un peu scolaire comme si l’homme avait potassé son cadre mais dès la deuxième écoute, il devient clair qu’il l’a non seulement intégré mais qu’il s’y est senti assez à l’aise pour aller au delà, créer véritablement. A commencer par le jeu malin de guitare, riche et varié; outre les riffs principaux, l’homme parvient souvent à en glisser un ou deux autres, assez fugacement car la durée des chansons n’est jamais excessive, mais toujours pertinemment. Niveau rythmique, Reed assure également avec une cogne des peaux dynamiques, une basse parfaitement adéquate. Son timbre entre celui de Rozz Williams et Valors ajoute la touche finale aux atmosphères. L’homme a opté pour une production claire permettant une mise en valeur de son écriture audacieuse, une forme à la fois complexe, riche, prenante mélodiquement (de vrais tubes sont à relever, ‘Big brother doom’, Blood red eternity’, même l’instrumental ‘Orthodox seduction’, plus paisible tient largement la route) toujours humble pourtant dans le rendu conférant aux compositions une aura irrésistible se dévoilant de manière subliminale au fur et à mesure des écoutes. Voilà comment un disque composé dans les années 80 devient l’un des albums de 2020. !

note       Publiée le dimanche 10 octobre 2021

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "MCMLXXXVIII".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "MCMLXXXVIII".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "MCMLXXXVIII".