Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesUUmläut › S/t

Umläut › S/t

cd • 11 titres • 37:30 min

  • 1Kitty puppy 3:25
  • 2Atlas face 2:52
  • 3The mistaken power 3:04
  • 4Dirty dishes 2:28
  • 5Living the dream 2:25
  • 6Bigfoot is real 3:35
  • 7Work truck 2:17
  • 8The horrible things we say 2:25
  • 9Chill pill (soy ta lahtoe) 3:55
  • 10Buttons 6:25
  • 11Dain bramage 4:39

enregistrement

2008

line up

Clinton "Bär" McKinnon (kazoo, cuivres, chant), Julian Langdon (basse), Angus E.Leslie (guitares, claviers), Shane Lieber (basse), Jeremy Dullard (vibraphone, percussions), Adam King (batterie), Olaf Scott (claviers)

Musiciens additionnels : Mike Patton (chant)

remarques

www.myspace.com/umlautbarmckinnon

chronique

Orphelins de Mr.Bungle, ceci est pour vous. Jusqu'à présent, vu leur intense activité, Patton, Spruance et Dunn semblaient tirer la couverture pour eux tout seuls et apparaissaient de fait comme les têtes pensantes du groupe. Mais après une longue traversée du désert qui l'a mené des plaines de Californie aux dunes australiennes où il vit désormais, Clinton "Bär" McKinnon, le saxophoniste attitré du groupe ricain, vient remettre les compteurs à zéro en soumettant à nos oreilles avides de Leur Bonne Parole des compositions de son cru. Umlaüt est le nom donné à cette formation qui, forcément, bat pavillon australien. Du triumvirat magique légué par l'horrible clown, l'album de Umlaüt se présente comme un savant dosage entre la grande diversité du premier Bungle et l'accessibilité de "California". Et vous me rajouterez un peu de Secret Chiefs 3. On reconnaît le côté fantasque propre à leur univers dès les premières mesures de "Kitty Puppy" qui mêle guitares rock, orgue hammond jazz et vibraphone pour cocktail bar. Single potentiel, "Atlas Face" est le seul titre à voir figurer Mike Patton au chant. Á ce moment, la filiation avec "California" est très forte. Enchassé entre le western ésotérique de "The Mistaken Power" et le John Barryesque aux fragrances orientales "Living The Dream", "Dirty Dishes" se la joue vaguement funk. "Work Truck" se décline aussi sur un schéma en apparence plus classique, plus proche de l'humeur parodique cultivée par Frank Zappa. Dommage que le chant n'ait pas été délégué à Patton à cet effet. Les guitares viennent reprendre les commandes sur "Bigfoot is Real" et "Buttons", les deux titres se prenant les pieds dans des arrangements électroniques rappelant vaguement "Desert Search for Techno Allah" avant de mourir sur un tapis de clavier façon Angelo Badalamenti. Les transitions sont peut-être un peu plus grossières, un peu moins subtiles que dans le véhicule de Trey Spruance, mais tout bien considéré, elles ont du être voulues comme telles. Bref, une belle surprise pour un album qui gagne à être écouté encore et encore.

note       Publiée le samedi 1 août 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "S/t".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "S/t".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "S/t".

born to gulo › dimanche 2 août 2009 - 14:46  message privé !

bon alors ça ne va plus, là : un coup c'est turbonegroland, un coup mister mongol ... le meilleur groupe du monde c'est binaire, essayez de le retenir une fois pour toutes, bon sang

Powaviolenza › dimanche 2 août 2009 - 13:09  message privé !
avatar

OK, après quelques écoutes de l'album, c'est vraiment un excellent bébé Bungle, j'crois que j'ai jamais écouté un truc aussi proche de l'original point de vue ambiances & synthés - ce qui est plutôt logique vu le line-up, et vu l'importance de Clinton "Bär" McKinnon dans le processus de composition de Disco Volante et California.. Petit bémol : l'impression d'écouter un ersatz est certes extrêmement agréable (on parle quand même du meilleur groupe de l'univers connu ici) mais aussi assez génante ; de plus il aurait du faire chanter Patton sur tous les morceaux, car le monsieur qui parfois l'ouvre ne fait que singer son illustre modèle de façon assez horripilante. Bref, mélodies qui claquent, sensation de voyage dans le temps, ça bute ; ça manque juste de funk, de classe Spruancesque (ici, gratteux trop timide), de Patton (ici, chanteur trop peu personnel), et de Dunn (ici, bassiste trop timide aussi)... P'têtre une prod un peu trop propre aussi.. 4/6 pour l'instant !

Note donnée au disque :       
Powaviolenza › samedi 1 août 2009 - 15:37  message privé !
avatar

Moi être PLUS que conquis !

Note donnée au disque :       
Powaviolenza › samedi 1 août 2009 - 15:10  message privé !
avatar

Tiens, j'ai un Umlaut aussi, mais il est hardcore.. :') Je checke celui ci de suite, la chro fait envie !

Note donnée au disque :