Forums de discussions

Vous êtes ici › Forums de discussionsMusiques sombres & expérimentales › Forum jazz

Recherche dans les forums


Sujet ou corps des messages :    Auteurs :    


Forum jazz

résultats 21 à 40 sur un total de 170 • page 2 sur 9

Message
julayss › dimanche 20 novembre 2005 - 17:17

Ca dit quelqu'un de chroniquer Supersilent ?

Et sinon vous pensez quoi du Unit d'Akosh Szelevenyi ?

Message
Theerapy Masquerade › mardi 29 novembre 2005 - 22:08

Hello,

Je suis nouveau sur le forum ; et je suis ici pour découvrir le jazz, univers musicale donc je ne connais rien, c'est aussi simple que ça.

J'aurais beaucoup aimé avoir quelques conseils. J'aime énormement le piano, je n'apprécis vraiment pas les cuivres quand ils sont omniprésent, j'ai un soucis avec la trompette lol. Donc voilà, si y a moyen d'avoir quelques references, de grands pianistes, ou du "freejazz" (ça existe ?)...

Thanx !

Message
Macbeth › mardi 29 novembre 2005 - 23:16

Du piano donc, et sans cuivres si possible, bieeen...

En rayon, nous avons donc Art tatum, pour commencer, qui, selon moi, faisait du free dés les années 40. "20th Century Piano Genius" fait largement étalage de son talent hallucinant, (même si parfois un peu trop dégoulinant de virtuosité, justement).

Sinon il y a Bud Powell "The Amazing Bud Powell" vol.1 & 2, Bill Evans qui s'est enregistré en re-recording pour un disque à quatre mains d'anthologie ("Conversations with Myself") même si je lui préfère le live "Sunday At The Village Vanguard", et puis bien sûr Thelonious Monk, quand même (albums prioritaires : tous).

En carrément free, il y a Cecil Taylor, Marylin Crispell, Sun Ra aussi, mais là il risque d'il y avoir une ou deux trompettes dans le fond.

Un de mes préférés, moins connu, reste Herbie Nichols, il existe un coffret sur blue note qui regroupe ses enregistrements en trio avec Max Roach entre autre et c'est superbe, un peu comme monk mais en plus baroque, plus sombre... Vraiment beau. Mais il y en a plein d'autres...

Message
Theerapy Masquerade › mercredi 30 novembre 2005 - 01:44

-> MacBeth

Waouuuu, une belle liste !

Ils seront mes premiers pas dans le jazz, et j'espere qu'ils assurent autant que tu le dis...

Merci

Message
Macbeth › mercredi 30 novembre 2005 - 12:12

Au fait Therapy Masquerade, pour Sun Ra et Cecil Taylor, écoute quand même avant d'acheter si tu t'y intéresses parce que c'est, euh, special et en général il y a quand même beaucoup de cuivres hurlant et grinçant.

Sinon, je ne sais pas si un des specialistes ici présent peut me venir en aide mais je cherche DESESPEREMENT "Astro Black" du même Sun Ra en vinyl (sur Impulse!)et vu qu'il n'a apparement jamais été réédité, je me demandais si quelqu'un l'avait déjà vu en rayon quelque part ou détenait un exemplaire qu'il serait prêt à négocier.

Message
Le_Vieux_Con › mercredi 30 novembre 2005 - 13:38

Je ne suis pas très calé en jazz mais c'est une musique qui m'attire de plus en plus. A vrai dire je ne la connais qu'à travers ses dérivés, qu'il s'agisse du jazz rock ou jazz fusion, les groupes de Canterbury comme Soft Machine ou bien sûr Magma (qui m'a foutu une sacré baffe en concert lors du festival jazz à la villette il y a quelques mois). Je suis dingue de Mahavishnu Orchestra et surtout de Stanley Clarke (en solo), j'aime aussi Weather Report (du moins certains albums, d'autres sont pour moi archi incompréhensibles) mais ce n'est pas le style que je préfère.

Que me conseillez vous dans la lignée de Stanley Clarke, à savoir technique, groovy, pas trop "classique" (j'avoue que la "running bass" me fait mortellement chier) et pas trop imperméable pour un néophyte ?

Message
bubble › mercredi 30 novembre 2005 - 15:24

chez rer megacorp tu pourra trouver une quantité de reedition de sun ra malheureusement point d'astro black ..

Message
Macbeth › jeudi 1 décembre 2005 - 22:28
"Et que le public aille se faire foutre : quiconque achète des albums de Stanley Clarke n'a que ce qu'il mérite." Lester Bangs, 1976

Hé hé hé... bon j'arrête. De toute façon je ne peux donner à personne des leçons de bon goût, êtant moi-même amateur des disques CTI, sans oublier Bestial Warlust (Mea Culpa).

Tout ça pour dire que je vois peu de disque à te conseiller mais à la limite si tu aimes McLaughlin, les Miles Davis électriques me paraissent incontournables notamment Bitches Brew, Jack Johnson et Live Evil. Les rythmiques sont plus modernes et appuyées, même s'il risque d'il y a avoir quelques passages "imperméables pour le néophyte". Passé la quinzième écoute, ça roule tout seul et on peut passer à des machins infernaux comme "Agharta". Hail The Prince Of Darkness!

Message
Macbeth › vendredi 2 décembre 2005 - 11:54

Sinon il y a quand même Zappa également. Je trouve Hot Rats à la fois accessible, groovy et totalement virtuose. Rien que son solo sur Willie The Pimp est carrément impressionnant.

Message
julayss › vendredi 2 décembre 2005 - 23:40

ahhhh, siffloter un solo de guitare de Fank Zappa .........

Message
Fukurou › lundi 5 décembre 2005 - 18:30

Bravo pour l'article Prog, très intéressant et complet =) Ca me donne encore plus envie d'en voir sur le jazz auquel je me suis mis relativement récemment.

Pour le côté personnel : après quelques trucs relativement classiques pour découvrir et des à priori sur le style, je me suis récemment pris deux de mes plus grosses claques musicales en découvrant deux albums : - Free Jazz de Ornette Colman - Unit structure de Cecil Taylor Monstrueux, une déferlante de free jazz qui laisse sur le cul, je conseille ces deux chef-d'oeuvre à tout ceux qui ne sont pas totalement allergiques au style.

Message
docteur.justice › mardi 17 janvier 2006 - 18:06

bravo, même si les candidats ne sont pas légion, d'ouvrir le tropic sur le jazz ou jazz rock. En préambule il est impératif de se retirer de la tête l'etiquette "prog", jazz rock" etc, ces musiques sont très proches et beaucoups de musiciens donnent leur contribution dans a plusieurs styles. Que ce soit Allan Holdsworth, Philippe Buissonet, Tony levin ou autre, les musiciens de heutes volée ne s'enferment pas dans un style et ne renient pas les déviances.

Il y a de nombreuses similitudes entre ces musiques : la virtuosité, la composition, les chorus, les morceaux longs, bref tant de chose en commun, aussi on peu rapprocher "where have I know you befor" de return to forever, des composition de haute volée de yes... le gout pour la folie, pour etendre la musique dans des espaces infinis rappoche la musique en géneral, que dire de l'oeuvre d'un bruford ? a noter que le jazz rock, autre analogie avec la prog a connu une certaine déchéance par le concensus commercial comme la prog avec le neo prog, en se bradant dans un jazz rock trop maitrisé et peu inspiré a la spyro gira ou en retombant dans le jazz traditionnele, n'etant pas reconnu par leur pères...

Le jazz rock est d'ailleurs un terme batard qui ne veut pas dire grand chose, magma est il du jazz rock ? non zappa ? non plus, jonas hellborg fait du jazz rock, mais qui patate tellement avec un guitariste digne des fines lamaes en la présence du regrété shawn lane, que l'appelation ne veut pas dire grand chose.

Pour les fans de l'extreme et de la dynamique, autant pencher pour du Mahavishnu, pour les fans des compos chiadée, esthétes de tout poils, l'album de returne to forever précité peut faire réference. On peut trouver plus de douceur et subtilité dans la musique de ponty "enigmatic ocean" ou metheny précité, mais sa musique prend toute son ampleur sur scène. Pour ceux aimant le metel, je leur conseil E de hellborg(sans aller jusqu'a son groupe metal", etc.. tant de splendeurs a découvrir, du jazz aérien ou nos yeux nous transporteront dans les fjords par la musique de terje rypdal, en inde via trilok gurtu, en amsud par santana, etc... dons en fonction de vos affinité je citerais a titre d'exemple :

Mahavishnu : vision of emerald beyond, l'album absolu Return to forever ; Where I have know you before ou rommantic warriors Hellborg : e Billy cobham : spectrum ou life and time Ponty : enigmatic ocean (avec la présence d'holdsmorth et darryl strumer...qui finira comme bassiste de feu genesis actuel) Franck zappa : Ships arriving to late ou sleep dirty Barbara thomson paraphelina "live 83" colloseum II : war dance (gary moore avant les périodes pénibles, hard puis blues..don airey !!) Mahavishnu : inner mouting flame Weather repport(je ne suis pas fan mais bon) : heavy weather jan hammer : oh yeah jeff beck, inspiré et humoristique parfois dans Wired Holdsworth dans I.O.U. metal fatigue Tonny williams lifetime (imeratif !!) belive it ou billion dollar legs, reactualise par alien recement Stanley clarke, qui donna ses lettres de noblesse la basse dans shools day ou l'on entendit un des premiers solo de basse a la radio Larry corryel : dans le morceau yin !! fantastique !

enfin entre autre, je reviendrais.. avec d'autre noms...

Message
laclac › mercredi 22 août 2007 - 11:29

salut,

un nouveau blog jazz (et plus) vient d'ouvrir: Le son du grisli. à cette adresse: Le son du grisli

N'hésitez pas à laisser des commentaires,

g

Message
Lapin Kulta › mercredi 22 août 2007 - 15:06

Max Roach est mort...

Son "We Insist" est le seul disque de jazz que j'ai jamais écouté et adulé grace à la chronique de Progmonster.

Message
Ayler › mercredi 12 septembre 2007 - 13:00

Bonjour à tous. Je fréquente ce site depuis un moment, mais je ne me suis inscrit que récemment : il semblerait que seuls les amateurs des "musiques sombres & expérimentales" débattent des périodes Impulse de Coltrane, de Pharoah et autres Albert Ayler... Pour être franc, retrouver Coltrane sur un tel site m'a dans un premier temps surpris, mais il est vrai que la violence de sa musique semble plus parler aux amateurs de musiques extrêmes qu'aux amateurs de jazz, qui souvent n'apprécient guère ce qui a été produit après "A Love Surpreme". Voir "Giant Step" pour les intégristes... En tout cas, j'ai bien apprécié les commentaires, d'autant qu'ils provenaient souvent de personnes dont on voit qu'ils n'ont pas, à l'origine, une culture jazz/new thing. Leur perception est différente. J'ai tenté de répondre à la chronique et au commentaire de "Tauhid"... mais les commentaires sont limités en taille. Dommage !

Bien à vous,

Ayler

Message
M-Atom › mercredi 12 septembre 2007 - 14:28

Salut ayler

pour ma part je viens du metal, je me suis ouvert a beaucoup d'autres styles musicaux depuis une bonne dizaine d'années et en particulier au jazz/free jazz depuis trois ans. style dont je suis tombé totalement amoureux, non pas pour la violence des propos de personnes comme ayler, wright, brotzmann, sanders et bien d'autres encore mais bien plus pour le coté aventureux de leur quête, leur sensibilité a fleur de peau qu'ils font si bien passer a travers leur musique. en matière d'art j'aime être surpris voir même dérangé...aucun autre style musical ne m'a autant surpris. hier soir encore j'écoutais un enregistrement de cecil taylor paru chez hat hut et une nouvelle fois cette musique m'a emporter jusqu'a m'en donner les larmes aux yeux. à oui un dernier truc, j'ai découvert guts of darkness, totalement par hasard, en recherchant une chronique d'un album de black métal et tout comme toi en fouillant un peu j'ai été tres agréablement surpis de déouvrir toute ces chroniques de jazz et en particulier celle de la période 55-75 qui personnellement et celle qui m'intéresse le plus. paradoxalement la musique electronique n'est pas aussi bien représentée sur god. wotzen s'y applique depuis quelque temps, mais en restant pour l'instant dans une veine tres restrictive (noise/dark ambient d'apres ce que j'ai pu voir), en espérant qu'il élargisse son champ par la suite ou que d'autres s'en chargent (ceci dit c'est tres louable de sa part de nous chroniquer toute ces petites perles...).

a+

Message
Ayler › mercredi 12 septembre 2007 - 15:53

Merci pour cet accueil.
Sinon, autant proposer ici mon commentaire sur "Tauhid", en réponse à Coltranophile (dont j'apprécie les interventions), dont le commentaire m'a pour le coup étonné :
"Tauhid" est un album important dans la discographie de Pharoah Sanders : son premier LP publié par Impulse laisse entrevoir le style qu’il développera après la mort de Coltrane. C’est aussi un de ses meilleurs. En effet, je ne souscris pas à l’idée selon laquelle l’album est "bien plus dans la continuité de son disque sur ESP que le fameux "Karma" à venir, Sanders est ici encore assez soucieux de se conformer à la tradition des formations jazz" : la première plage laisse entrevoir les longues plages modales à venir. Pharoah n’avait alors rien d’un musicien se situant dans une tradition. Comme de nombreux musiciens de free de la deuxième génération (appelé New Thing alors), il ne maîtrisait pas le langage du be bop (alors que Coltrane, Dolphy ou Coleman ont grandi avec cette musique). Plus étonnant, Pharoah propose une musique étonnamment accessible (toute proportion gardée bien sûr…), surtout comparé à ce qu’il jouait alors au sein du groupe de Coltrane. Son jeu est ici globalement moins free, plus lyrique, et il initie sur "Upper Egypt and Lower Egypt" une formule qu'il reprendra souvent : il ne débute pas son solo en même temps que la section rythmique attaque le riff final de la composition, mais laisse la tension monter pour n’intervenir que lorsqu’elle est à son paroxysme. L’intensité de son jeu est telle que l’effet produit est tout simplement saisissant.
Le titre "Japan" est le plus léger de l’album, mais il montre un autre aspect que Pharoah ne cessera de développer dans sa musique (largement absent de ce type de jazz alors) : le chant. Il faudra le talent de Leon Thomas pour que la sauce prenne vraiment. Mais là encore, les influences extra occidentales annoncent sa quête d’un exotisme fantasmé des années Impulse.
La dernière plage est la plus "New Thing" des trois : Pharoah alterne entre fulgurances free et exposés lyriques des thèmes.
Enfin, je ne peux que conseiller aux amateurs de "Tauhid" d’écouter la session qu’il enregistrera quelques mois plus tard avec Albert Ayler, qui en reprend certains thèmes (Venus / Upper and Lower Egypt, plus de 20 minutes).

Message
M-Atom › mercredi 12 septembre 2007 - 16:46

sinon parmis les chroniques toujours pas de trace des productions du label "ayler reccords". henry grimes, charles gayle, peter brotzmann, william parker, albert ayler...les fortes têtes d'hier et d'aujourd'hui y sont représentees par des enregistrements de qualité: du free totalement incandescent...une pure merveille ce label.

ayler reccords

Message
aur › mardi 23 octobre 2007 - 12:17

Il est question de Keith Jarret dans les commentaires plus haut. Les Cellar Door Sessions de Miles sont absolument fascinantes, en ce sens que Jarret déchirait en électrique ! A la fois funky, Rock, free et classisant. Lui qui n'aimait pas les claviers électriques a accompli de sacrées prouesses à l'orgue et au fender (joués simultanément), et les Cellar Door Sessions permettent de les mettre en lumière.

Sinon, je rêve de pouvoir mettre la main sur "Rebirth Circle" et "Alkhebu Lan", de Mtume ! Le Percussioniste de Miles !!!

Message
Hutz › lundi 27 avril 2009 - 11:30

Vu qu'il y a de nombreux experts ici.. pouvez-vous m'indiquer quels sont les meilleurs ouvrages sur Miles Davis?

Merci d'avance!