Articles

Vous êtes ici › ArticlesLittérature › Knockemstiff, de Donald Ray Pollock

Knockemstiff, de Donald Ray Pollock

par Saïmone › dimanche 12 mai 2013


Style(s) : hardcore / sludge

Littérature sludge.

Knockemstiff est une ville paumée de l'Ohio. Ici, on picole jusqu'à se pendre. Ici, on prend les drogues qu'on file aux vieux, aux malades, aux handicapés. Ici, on baise des demeurées, on apprend à se battre. Ici, on crève comme des rats, noyé dans la boue, ou étouffé par son propre vomi.

Donald Ray Pollock est un vieux. Un ouvrier. Passé trente ans dans l'usine de papeterie dont il est souvent question dans ce recueil de nouvelles. S'est mis à écrire, un jour. Ça a donné Knockemstiff.

On sait jamais vraiment ce qui est du lard ou du cochon. C'est effrayant, de se dire que tout ça c'est possible. Les consanguins. Les routiers qui enculent. Les abrutis au cerveau ramollis par la colle. Les cramés du bodybuilding. Sans compter sur le mégères et les salopes.

L'écriture est efficace comme un coup de poing dans le foie. À la Bukowski, un peu. À la Fante aussi, pour l'humour cru. À la Crews pour les avant bras.

Le temps n'existe plus, à Knockemstiff. On s'y déplace, immobile. Les récits répétitifs pourraient très bien se passer dans les années soixante, que dans les années qui viennent. Ici, même Jésus picole, et se prend des branlées.

À côté de ce livre, même Eyehategod c'est du Stephen King.

Grand. Très grand.

Mots clés :

Dernière mise à jour du document : dimanche 12 mai 2013

Si vous étiez membre, vous pourriez réagir à cet article sur notre forum : devenez membre