Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFates Warning › No exit

Fates Warning › No exit

6 titres - 40:08 min

  • 1/ No exit 0.42
  • 2/ Anarchy divine 3.46
  • 3/ Silent crisis 3.17
  • 4/ In a word 4.25
  • 5/ Shades of heavenly death 5.56
  • 6/ The ivory gates of dreams 21.25
  • i Innoncence
  • ii Cold daze
  • iii Daylight dreamers
  • iv Quietus
  • v Ivory tower
  • vi Whispers on the wind
  • vii Aquiesence
  • viii Retrospect

enregistrement

Ingénieur : Phil Magnotti. Mixé par Phil Magnotti, Max Norman et Rogert Probert. Enregistré aux Carriage House Studios, CT, d’octobre à décembre 1987. Produit par Rogert Probert pour Major Productions.

line up

Ray Adler (Chant) ; Jim Matheos (Guitares) ; Frank Aresti (Guitares) ; Joe DiBiase (basse) ; Steve Zimmerman (batterie) - Mark Castiglione (claviers)

remarques

Il s'agit du deuxième disque d'une réédition en double CD dont l'album "Awaken the guardian" constitue le premier CD.

chronique

Styles principaux
metal
Styles personnels
heavy metal progressif

Comme nous en prévient d’emblée cette affreuse pochette, Fates Warning entame une nouvelle ère, ayant clos avec le départ de John Arch une première trilogie placée sous le signe de la nuit, du rêve sombre et d’un heavy métal 80’s de plus en plus soumis à la sophistication du progressif. Ray Adler arrive au micro et impose déjà son registre virtuose et lyrique, allant chercher les aigus, affectionnant les passages lents et affectés où il se fait velours, phrasé précieux et souple (un maniérisme qui va d’ailleurs s’atténuer au fil des albums et tant mieux…). Zimmerman, par contre, est encore derrière les fûts pour un dernier tour et cet album porte donc logiquement la marque de ses frappes lourdes et de ses rythmes heavy à la fois direct et aux syncopes subites et cassantes. Exit Brian Slagel, l’artisan du son vieillot et sorcier des trois premiers albums, voici Rogert Probert, dont la tâche est manifestement d’affiner, de métalliser, bref, de moderniser les textures de tout ça pour préparer le Fates Warning des 90’s. «No exit» cherche donc ces nouvelles mélodies pour Adler, ces nouveaux détours, surprises et ruptures par lesquels le groupe affirme une recherche formelle de plus en plus poussée, remplaçant les ténèbres oniriques de la période Arch pour des abysses plus cérébrales, le nocturne par le glauque, les déserts et les palais fantômes par les méandres labyrinthiques des idées noires. L’album est plus lourd, sans doute le plus lourd du groupe, plus complexe bien sûr mais encore très direct et efficace comparé à son incroyable successeur. Car même si le nouveau Fates Warning est en place ici : le son, les notes, l’exigence technique et structurelle accrue, on est encore entre deux eaux. Zimmerman assure la continuité rude d’une batterie abrupte, et les lead de Matheos évoquent encore, au détour de son inspiration, les paysages glacés. «The ivory gates of dreams» ou plus de 20 minutes d’ambition progressiste résolue, mais encore ancrées dans le passé mystique et Fantasy du groupe. Les mélodies, jusqu’aux lignes de chants qui évoquent souvent Arch, sonnent comme la suite logique des compositions de «Awaken the guardian», mais on croise aussi les plages acoustiques lentes et romantiques dont Adler fera une de ses pièces maîtresses de vocabulaire. Les 4 autres titres qui préparent au voyage sont des morceaux de heavy metal lourd, accrocheur et dense, sombre bien sûr, et à l’écoute exigeante malgré tout : Adler est déjà dur à suivre et Matheos n’a décidément pas envie de simples mélodies et de mesures paires. Ni la beauté atteinte de «Awaken… », ni la profondeur réellement labyrinthique du «Perfect symmetry» à venir, «No exit» reste bon, précis et riche. Entre deux styles, entre deux sons, il a vieilli néanmoins. Adler est arrivé, Probert aussi, il ne manque plus que l’immense Zonder et la première participation de Kevin Moore pour que le FW 90’s s’impose avec autant de force que l’univers qu’il vient de quitter. L’histoire de ce groupe est longue ; en voici une première transition. (mercredi 4 décembre 2002)

note       

ajoutez des tags sur : "No exit"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "No exit".

ajoutez une note sur : "No exit"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "No exit".

ajoutez un commentaire sur : "No exit"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "No exit".