Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAArghoslent › Incorrigible bigotry

Arghoslent › Incorrigible bigotry

cd • 7 titres

  • 1Flogging the cargo
  • 2The purging fires of war
  • 3Quelling the simian urge
  • 4Heirs to perdition
  • 5Archaic invincibility
  • 6Incorrigible bigotry
  • 7Hereditary saint

enregistrement

"this album was recorded south of the Mason-Dixon line"

line up

Richard Mills (chant), Pogrom (guitare), Holocausto (guitare), AlienChrist (batterie)

remarques

Arghoslent est un groupe qui véhicule une idéologie raciste. Ce site se veut purement musical et donc apolitique. Il est important de préciser que quoi que les chroniques puissent dire de positif sur le groupe et sa musique, elles ne veulent en rien cautionner les idées politiques prônées par le groupe.

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
death metal

Oh mon dieu, c'est après de multiples assauts, attaché à une chaise, pieds et poings liés par un fan décérébré par de trop nombreuses écoutes de Magma que je vous écris cette chronique. En fond sonore de ce harcèlement proprement indigne à ma condition de chroniqueur bénévole, ce "Incorrigible bigotry" d'Arghoslent. Pas que ce disque traite en particuliers de tortures, mais parce qu'il est l'objet de ces-dites tortures. Bref, au delà de tout ce préambule aussi débile qu'un riff de Kreator, nous ne traiterons également pas de l'aspect hautement raciste des textes du groupe... Encore heureux, mais il m'apparaît important de vous prévenir de l'aspect "négrier" de la chose, et surtout de l'incroyable décalage entre textes et musique. Car Arghoslent ne joue pas une musique particulièrement violente ou haineuse. Non, il s'agit ici plus d'un death teinté de thrash à forte connotation mélodique... Surprenant à l'écoute. Les premières secondes de "Flogging the cargo" invitent d'ailleurs plus à la fête qu'autre chose. Riffs assez élaborés, empruntant beaucoup au thrash pour leur dynamisme et leur accroche, batterie toujours très speed, voire carrément brutal death par moment (les blasts sont très présents), tout en conservant des patterns bien trouvés ("Heirs to perdition")... Arghoslent sur cet album se montre en fait assez polymorphe tout en restant très cohérent : tantôt thrashy, tantôt carrément death brutal, parfois épique, d'autres moments carrément tristounets (le final d"Incorrigible bigotry" avec ses solos de lovers). Le groupe a su se créer une véritable identité, fondé sur l'accroche mélodique (plus At the Gates qu'In Flames d'ailleurs) et le dynamisme. Pourtant, si le disque présente de nombreuses qualités, il lui manque toujours à mon sens ce fameux "plus" qui fait pencher la balance. Arghoslent n'est ni bon, ni mauvais, mais n'est pas non plus anecdotique... Tout un paradoxe. L'ambiance assez particulière, doublée d'un concept racial franchement malhabile n'aidant pas vraiment... On notera d'ailleurs un côté assez kitsch par moment dans les riffs, parfois assez niais, ainsi qu'un chant franchement pas intéressant, sans puissance ni véritable haine... Reste un disque indéniablement correct mais qui n'a pas réussi (et je ne suis pas le seul d'ailleurs héhé) à vraiment me convaincre. Pour ma part, malgré cette note positive, nul doute que le disque prendra vite la poussière... Allez détache moi maintenant et récupère ta galette. Et écarte les jambes s'il te plaît !

note       Publiée le samedi 10 février 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Incorrigible bigotry".

notes

Note moyenne        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Incorrigible bigotry".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Incorrigible bigotry".

Raven › dimanche 17 mai 2009 - 12:10  message privé !
avatar

"OK Pauv'kemonslaughter"... ah ouais, quand même...

Mountain of Judgement › dimanche 17 mai 2009 - 11:59  message privé !

OK Pauv'kemonslaughter. Mais si je fais un peu de chirurgie esthétique avec les outils du bord (un coupe-ongle), on verra apparaître les autres chroniques?

Potters field › vendredi 15 mai 2009 - 14:44  message privé !

"aussi débile qu'un riff de Kreator". poky, tu permets que je te cite ?

pokemonslaughter › vendredi 15 mai 2009 - 13:21  message privé !
avatar

parce que vous êtes moche

Mountain of Judgement › jeudi 14 mai 2009 - 19:59  message privé !

Idem. Pourquoi l'excellent "Hornets Of The Pogrom" n'est pas chroniqué! C'est pourtant très certainement un album incontournable dans le "death metal"!