Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRReligious Observance › Belanglo

Religious Observance › Belanglo

vinyl 45t | 3 titres | 11:02 min

  • 1 Belanglo [05:38]
  • 2 Deathcrush [Reprise de Mayhem] [03:11]
  • 3 Smoke on the Water [Reprise de Deep Purple] [02:13]

enregistrement

Enregistré et mixé par Jason Fuller au Goatsound, Reservoir, Australie, 2018. Masterisé par Paul Fox à Indie Masters, Woodend, Australie. Vinyl pressé à Zenith Records, East Brunswick, Australie, 2019.

line up

Gnome Lord (batterie), Gooch (guitare), X (bruits), Wayniac (voix), The Void (basse, voix), Filth Bucket (guitare)

remarques

Photographie par Leah.

chronique

Quand Internet marche moyennement bien, on se retrouve en manque et quand Internet revient, quand Internet remplit à nouveau la vie, les hommes de l'ombre remplissent des seaux de larmes de joie. Ce fut dans cet état d'esprit que je découvris Religious Observance, groupe mi noise mi sludge de Melbourne. C'est ma manie à moi, lui là : le lavage de cerveau, à base de propagande ! De pub ! De religion ! De stupéfiants ! Religious Observance ! On va Observer ! Cela tombe bien, les musiques liées à mon activité sur ce site sont assez sensibles à ce sujet. Ici, pour une petite introduction, trois morceaux, 162 ex. sur vinyl australien, sinon vous faites pas chier c'est sur bandcamp. Le single proprement dit, Belanglo, consiste en une litanie sale et d'un groove qui fait bouger le coccyx de manière circulaire, donnant des envie de bouffer leur discographie par le bout des doigts et de la langue : sludge percutant, sludge de boxeur, sludge qui se tape la tête contre les piliers de la cantine ! Deux reprises ensuite. La première, Deathcrush de... de... Deathcrush donc, avec un choli "Seiteuuunnne, sweet prince of darkness blabla" en introduction (le groupe aime les samples), et ensuite gros son de mammouth à poil bourré dans le bar tout le monde est mort, ou alors trop blessé. Grosses basses, grosses bises ! Et alors Deep Purple sludgé ça donne quoi ? Un blasphème de plus ? Meuh non, mais si, mais vous prenez la compagnie Blackmore Glover Paice, vous virez le Lord et Gillan, vous les remplacez par deux clodos, et le reste vous leur bourrez la gueule à la bétadine-vodka-champi, vous les enroulez dans une joli bain de vase qui pue, et vous les obligez à jouer cette chanson que vous aimez tant, comme dans Misery de Stephen King, vous les avez chopé au village, ils n'avaient plus d'essence, z'ont pas eu de chance de tomber sur vous, c'est leurs genoux ou la chanson ! M'voyez ? Le tour est joué ! Bon OK, c'est un single, y a des reprises débilosses, mais grattez un peu derrière, les deux précédents albums valent le coup, en plus c'est culte, c'est sold out et maintenant réédité sur un label philippin de cassettes. What putain d'else nous dit le gars qui boit le café avec les cheveux gras tout confit de la cuite d'hier ! Il dégueulait sur le comptoir de cette trattoria près du lac de Côme ! Hier soir je te dis.

note       Publiée le mardi 23 juillet 2019

partagez 'Belanglo' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Belanglo"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Belanglo".

ajoutez une note sur : "Belanglo"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Belanglo".

ajoutez un commentaire sur : "Belanglo"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Belanglo".