Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDark Angel › We have arrived

Dark Angel › We have arrived

7 titres - XX:xx min

  • 1/ We have arrived
  • 2/ Merciless death
  • 3/ Falling from the sky
  • 4/ Welcome to the slaughter house
  • 5/ No tomorrow
  • 6/ Hell's on it's knees
  • 7/ Vendetta

enregistrement

Track record, Hollywood.

line up

Don Doty (chant), Jimmy Durkin (guitare), Robbie Yahn (basse), Eric Meyer (guitare), Jack Schwartz (batterie)

chronique

Styles principaux
metal
Styles secondaires
thrash metal
Styles personnels
thrash metal

Tout le monde encense Dark Angel et son "Darkness descends", mais ce que tout le monde ne sait pas forcément, c'est qu'il s'agit du second album du groupe. Et oui, il y a ce "We have arrived" qui l'a précédé. Seulement le Dark Angel que l'on retrouve ici n'est pas vraiment celui que l'on connaîtra par la suite. Le style est ici beaucoup plus thrash traditionnel, sans réelles surprises, mais avec une efficacité qui caractérise déjà le groupe. Tout commence par une intro sous forme de gros riff efficace avant de lancer le morceau titre. Et là le ton est donné, du thrash typique façon "tout en power chord", bien rapide sans atteindre encore les sommets de vitesse de "Darkness descends". Le chant officie ici dans une veine plus heavy/thrash avec son quota de "yaaaaaahh" que nous, fans de vieux thrash affectionnons tant, et si ce dernier n'atteint pas des sommets, il se révèle au final fort efficace pour headbanguer brutalement dans son salon. Bref, voilà un disque standard du genre, dans lequel on retrouve une première version de "Merciless death" (ici un peu plus lente), des morceaux très bay area thrash ("Vendetta", l'excellent "No tomorrow" gros hit thrash/speed) que les fans des premiers Slayer et Metallica devraient adorer ou encore l'inévitable passage acoustique sur "No tomorrow". Au final donc, un disque tout à fait honnête avec son lot de riffs mortels tout en doubles croches ("Welcome to the slaughter house"), ne préfigurant pas réellement de la radicalisation qui suivra. Un album qui montre cependant un groupe vindicatif, doué d'un sacré sens du riff qui casse, et que je préfère à titre personnel à "Darkness descends" pour cette fraicheur, cette jeunesse respirant l'énergie qu'on ne retouve que dans les disques de l'époque... Conseillé ! (mercredi 25 janvier 2006)

note       

ajoutez des tags sur : "We have arrived"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "We have arrived".

ajoutez une note sur : "We have arrived"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "We have arrived".

ajoutez un commentaire sur : "We have arrived"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "We have arrived".