Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRaison D'Etre › Requiem for abandoned souls

Raison D'Etre › Requiem for abandoned souls

cd | 5 titres

  • 1 In abandoned places
  • 2 The shadow of the soul
  • 3 Disintegrates from within
  • 4 Towards desolation
  • 5 Becoming the void of nothingness

enregistrement

Composé et enregistré par Peter Andersson, 2003

line up

Peter Andersson (tous instruments)

Musiciens additionnels : Martin Bladh (cymbales et trombone sur 5)

remarques

Il existe 5 pochettes différentes pour cet album

chronique

Styles principaux
ambient
Styles personnels
dark ambient sacrée

Des cloches annoncent le départ vers un nouveau voyage. Puis des sonorités industrielles, des percus métalliques font leur entrée et les chants grégoriens ici désincarnés à l'extrême offrent un premier accompagnement dans ce périple que l'on sait d'avance douloureux mais libérateur au final ('In abandoned places'). Les ingrédients du Raison D'Etre pur jus sont donc en place. Si la première écoute ne révèle pas un changement dans le son évident, les écoutes suivantes nous confirment l'évolution de Peter Andersson au travers de son projet le plus cher : une épuration totale des nappes ambient, toujours prégnantes bien sûr, au profit d'une sensibilité industrielle, froide, que le recours systématique aux percussions métalliques et aux chants réduits à un murmure désespéré (à la limite du mantra) affine pour célébrer ce requiem dédiée aux âmes abandonnées. Et il s'agit bien d'un requiem : une tristesse sans fin parcourt ce magnifique opus empli de solennité ('The shadow of the soul', superbe), d'angoisse et de désespoir (le claustrophobique 'Disintegrates from within', véritable machinerie indus menée par des spectres avides d'âmes esseulées). La destination du voyage ne fait aucun doute : le néant, le vide total où nul n'aura connaissance de ces âmes, une terre désolée et inféconde depuis bien longtemps, comme l'exprime sublimement 'Toward desolation', synthèse des éléments sonores et sacrés que j'ai cité plus haut. Cet accomplissement trouve son apogée avec 'Becoming the void of nothingness' (15 min inquiétantes), épilogue d'un périple éprouvant au terme duquel l'oubli attend les âmes égarées. Proche dans sa structure du précédent travail de Peter Andersson ('The empty hollow unfolds'), cet album explore plus avant les méandres de l'âme en quête de spiritualité intérieure, débarrassée de ces atouts religieux, de la sérénité et de la douleur, pour ne faire qu'un avec le néant. Chef-d'oeuvre... (dimanche 21 décembre 2003)

note       

ajoutez des tags sur : "Requiem for abandoned souls"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Requiem for abandoned souls".

ajoutez une note sur : "Requiem for abandoned souls"

Note moyenne :        19 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Requiem for abandoned souls".

ajoutez un commentaire sur : "Requiem for abandoned souls"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Requiem for abandoned souls".

lachiassure › jeudi 12 novembre 2009 - 09:33  message privé !

Gloire à Peter Anderson. Que la peste soit avec vous...

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › mardi 19 août 2008 - 22:12  message privé !
Passer derrière 'The Empty Hollow Unfolds' était une entreprise difficile et cet opus ne va malheureusement pas plus loin ; il renoue simplement avec les éléments antérieurs avec un son plus-que-parfait. "Towards desolation" est extraordinaire mais j'aurai aimé que tout l'album soit au même niveau d'immersion.
Note donnée au disque :       
gybe › dimanche 16 avril 2006 - 14:06  message privé !
Le dernier morceaux est, du moins que l'on puisse dire, vraiment inquiétant. A l'écoute, j'ai vraiment eu la sensation que je delivrais un combat contre des esprits fantomatiques qui essayaient d'arracher mon âme. Cet opus est sublime.
Note donnée au disque :       
mangetout › vendredi 17 mars 2006 - 14:14  message privé !
J'ai découvert Raison d'être avec cet album et je dois dire que j'ai reçu une grosse claque. Déjà l'interview dans D-Side m'avait interloquée, Peter Andersson parlait de ce disque comme d'un requiem pour les âmes des individus et des choses abandonnées à leur triste sort d'errance, en insistant sur les choses (épaves de navire, friche industrielle, maison abandonnée), le temps qui passe sur la raison d'être d'objets investis naguère par des hommes. Et cette idée que je partage intimement est superbement représenté dans cet album. Un petit joyaux !
Slugbait › samedi 3 septembre 2005 - 15:28  message privé !
Excellent album de raison d'etre, un de mes préférés.
Note donnée au disque :