Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNico › The end

Nico › The end

  • - Island, IMCD 174 (518 892-2) (1 cd)

cd | 8 titres

  • 1 It has not taken long
  • 2 Secret side
  • 3 You forgot to answer
  • 4 Innocent and vain
  • 5 Valley of the kings
  • 6 We've got the gold
  • 7 The end
  • 8 Das Lied der Deutschen

enregistrement

Sound Techniques, Londres, Angleterre.

line up

John Cale (basse, xylophone, guitare sèche, synthé, orgue, marimba, triangles, glockenspiel, piano, percussions), Brian Eno (synthés), Phil Manzanera (guitare électrique), Nico (chant, harmonium)

chronique

Styles principaux
gothique
Styles personnels
ambient expérimental pré-gothique

‘The end’ ? Se pourrait-il que…oui, oui, vous avez raison, c’est en liaison avec la chanson des Doors dont la sombre diva nous livre ici une belle reprise (pas gaie du tout). Pour beaucoup, ce disque est l’un des meilleurs de Nico et même si pour ma part, je préfère ‘Desert shore’, je reconnais volontiers qu’il lui dispute la palme. A nouveau produit par John Cale et accompagné d’invités prestigieux (Brian Eno, Phil Manzanera), il poursuit dans des atmosphères très ambient , tout en nappes froides, mais avec une touche plus expérimentale au niveau des sonorités. S’il semble moins suicidaire que son prédécesseur, il n’en demeure pas moins hanté d’une terrible noirceur. Difficile de résister au charme vénéneux de ‘You forgot to answer’ avec piano et en arrière-fond des bruissements qui semblent émis par des spectres. Que dire également de ‘Innocent and vain’ qui débute par des hurlements de singes passés au effets avant que ne suivent les fameuses plages d’harmonium qui ont fait la réputation de Nico ? Je ne parle même pas des climats quasi religieux de ‘Valley of the kings’ ou de ‘We’ve got the gold’ très proche de certains travaux de Chrisitan death. Quant à la voix, c’est bien elle la pièce maîtresse de ces architectures synthétiques glacées ; spectrale, désespérée, comme surgie du néant, elle s’élève comme une vague à la fois puissante et fragile. Elle prend à la gorge, perce le cœur et vous tient sous son charme noir tout au long de l’album. Nico, artiste gothique ? Difficile de dire le contraire après une telle écoute même si à l’époque, ce mot ne signifiait pas encore grand chose musicalement. (lundi 6 octobre 2003)

note       

ajoutez des tags sur : "The end"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The end".

ajoutez une note sur : "The end"

Note moyenne :        18 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The end".

ajoutez un commentaire sur : "The end"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The end".

zugal21 › vendredi 3 mai 2013 - 17:41  message privé !

Dark blonde. Un chef d'oeuvre que je n'aime plus, sinon.

Note donnée au disque :       
Alfred le Pingouin › samedi 19 janvier 2013 - 10:41  message privé !

Merci pour le lien! Super documentaire, en effet. Quelqu'un sait si ce concert a été filmé en entier? J'ai réussi à trouver les lives de Nico, TD, mais en images on a quelque chose?

Note donnée au disque :       
mangetout › mercredi 16 janvier 2013 - 16:02  message privé !

Voici un lien pour visionner l'intégralité d'un documentaire diffusé sur France 3 et consacré au mythique concert que donnèrent Tangerine Dream et Nico en décembre 1974 à la Cathédrale de Reims (soit peu après après la sortie de cet excellent "The end" dont quelques morceaux seront repris sur scène ce soir-là) :

Reims 74, Rock Goes To The Cathedral

Bon visionnage !

absinthe_frelatée › jeudi 8 juillet 2010 - 03:29  message privé !

C'est sans doute la présence de l'harmonium qui laisse cette impression mais un certain Sleep Has His House ça vous rappelle rien?

Spektr › dimanche 22 novembre 2009 - 20:49  message privé !

Un album qui porte bien son nom en tout cas, The End c'est un peu l'image qu'on pourrait se faire de la Traversée du Styx, un espace de transit vers les ténèbres profondes.

Note donnée au disque :