Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTorche › In return

Torche › In return

cd | 7 titres | 19:19 min

  • 1 Warship [2:08]
  • 2 In Return [2:31]
  • 3 Bring Me Home [2:45]
  • 4 Rule The Beast [2:40]
  • 5 Olympus Mons [2:06]
  • 6 Tarpit Carnivore [3:30]
  • 7 Hellion [3:38]

line up

Jon Nunez (basse), Steve Brooks (Chant, Guitare), Juan Montoya (guitare), Rick Smith (batterie)

chronique

Styles principaux
hardcore
Styles secondaires
post-hardcore
stoner
Styles personnels
heavy rock

Avant que l'on ne m’accuse de vicieusement chroniquer du métal "gay" aux pochettes bariolées de hippies visiblement destinées au support vinyle, précisons d’emblée : oui, Torche se complait à donner raison à ces clichés. Ils se roulent dedans même. Gay power, fluo power, biker-moustache power… Pour une musique heavy au possible. Car In Return, étrange objet au format bâtard et à l’artwork fabuleux, est un véritable parpaing : compact, court mais intense, sans fioritures ni longueurs post-quoi que ce soit. Abreuvés au soleil de Floride, ces 4-là allient planant et riffs écrasants, comme sur cette chanson titre au break si déstabilisant, premier tube qui n’est que le césame pour Bring Me Home, LA merveille de ce EP. Ça parle d’un accident de la route subi par un proche du chanteur… Il faut imaginer le choc au ralenti, l’agonie sur le bitume qui tangue dangereusement, le ciel empourpré et vide comme dans les fièvres Deftoniennes, pour une chanson-ovni vertigineuse, sommet de metal atmosphérique qui renvoie les longueurs inutiles des tristes sires du postmachin aux oubliettes… Quand la lourdeur bucheronnesque revient de son galop impitoyable, raclant tout ce qu’elle peut dans les graves, le décalage n’en est que plus grand. Tarpit Carnivore est grand comme du Melvins, les coups de boutoir y côtoient un gong solennel qui achève le titre dans une coulée d’infra basses ronronnantes. Aux Melvins on pense encore sur Hellion, véritable péplum ahané par un colosse grec, le tout toujours dans un format court qui contribue à la personnalité très forte de ce In Return, condensé brut de chez brut de headbanging et de coups de massue. Si seulement Torche s’était attardé à nous montrer que ce magique Bring Me Home n’était pas qu’un accident, gageons qu’ils auraient fait un pas de plus vers la note ultime… (vendredi 12 février 2010)

note       

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

ajoutez des tags sur : "In return"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "In return".

ajoutez une note sur : "In return"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "In return".

ajoutez un commentaire sur : "In return"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "In return".

MaxwellsDemon › mardi 1 mai 2012 - 16:49  message privé !

Il est cool le dernier

Intheseblackdays › vendredi 26 février 2010 - 22:37  message privé !

Floor reste insurmontable dans le style mais c'est sympa.

Note donnée au disque :       
allthatglitters › vendredi 12 février 2010 - 18:20  message privé !

D'autant que c'est laaaaargement leur meilleure sortie.

Bernard › vendredi 12 février 2010 - 13:47  message privé !

Tiens toi aussi...

born to gulo › vendredi 12 février 2010 - 09:04  message privé !

boudiou, ç'a l'air aussi bien que Big Business et Baroness réunis, serait temps d'arrêter de snober, moi qui aimais tant Floor