Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIImpaled Nazarene › Manifest

Impaled Nazarene › Manifest

16 titres - 50:30 min

  • 1/ Intro - Greater wrath - 2/ The Antichrist files - 3/ Mushroom truth - 4/ You don't rock hard - 5/ Pathogen - 6/ Pandemia - 7/ The calling - 8/ Funeral for despicable pigs - 9/ Planet Nazarene - 10/ Blueprint for your culture's apocalypse - 11/ Goat justice - 12/ Die insane - 13/ Original pig rig - 14/ Suicide song - 15/ When violence commands the day - 16/ Dead return

enregistrement

Enregistré au Sonic Pump Studio entre mai et juillet 2007

line up

Mika Luttinen (chant), Jarno Anttila (guitares), Tuomo Louhio (guitares), Mikael "Arkki" Arnkil (basse), Reima Kellokoski (batterie)

chronique

Styles principaux
metal extrême
punk
Styles secondaires
black metal
Styles personnels
black/cyber punk metal

Quoi de mieux pour le 200ème album d'Osmose Productions que le nouveau Impaled Nazarene, groupe le plus fidèle du label nordiste, présent depuis 15 ans (quasiment depuis le début !) dans la maison ? "Manifest" est le dixième album des finlandais et il continue là où s'était arrêté "Pro patria Finlandia", c'est-à-dire du gros black/punkisant très vindicatif et extrême. Alors qu'au début des années 90, la bande à Mika avait commencé à ralentir le tempo et à diversifier son jeu, la tendance était revenue au bourrinage plus systématique avec le précédent album. Là, on peut bel et bien le dire, c'est définitivement devenu la nouvelle tendance d'Impaled Nazarene. J'avais pour ma part trouvé ce dernier album un ton en dessous des précédents, assez irrégulier en terme de qualité malgré quelques très bons morceaux. Là, sur ce "Manifest", sans aller jusqu'à dire que l'album est mauvais, je suis déçu. Voilà un CD qui n'est rien de moins qu'un enchaînement de titres bien speed sans trop de diversités ("Funeral for despicable pigs" - très bon mais un peu court - et son mid-tempo ; quelques morceaux typiquement black n' roll punk...) et des riffs pas toujours super inspirés et un peu redondants. Bref, ça balance la sauce, c'est brutal, mais sans génie. Mika est toujours aussi énervé et iconoclaste, l'agressivité générale montre un groupe bien puissant et pas prêt à mettre de l'eau dans son vin, mais le constat est là, Impaled Nazarene régresse depuis leur excellent live. Je ne vois d'ailleurs aucun titre de ce "Manifest" pouvant rivaliser avec ceux présents sur le fameux "Death comes in 26 carefully selected pieces". Reste quelques moments/passages intéressants et entêtants qui sauvent l'album du naufrage total. (jeudi 24 janvier 2008)

note       

ajoutez des tags sur : "Manifest"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Manifest".

ajoutez une note sur : "Manifest"

Note moyenne :        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Manifest".

ajoutez un commentaire sur : "Manifest"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Manifest".

Gesarkhan › mardi 10 juillet 2012 - 22:14  message privé !

toujours aussi chiant celui là (le suivant aussi d'ailleurs)

ericbaisons › samedi 4 décembre 2010 - 01:30  message privé !

Nouveau Motorhead, nouveau impaled Naz, on ne change pas des bourrins qui gagnent. Un petit gout thrash comme on est en plein revival depuis 2 ans

Demonaz Vikernes › mercredi 14 mai 2008 - 19:17  message privé !
pas terrible. Repetitif, aucune inovation, vraiment decevant
Note donnée au disque :       
cantusbestiae › vendredi 1 février 2008 - 13:19  message privé !
J'ai du mal à voir en quoi cet album pourrait rappeler au doux souvenir de l'étrange mais néanmoins excellent "Suomi Finland Perkele". Le groupe n'a jamais fait dans la finesse mais a su se renouveler. Je n'aime pas du tout l'orientation prise à partir de "Absence of war...", le groupe se répète, sombre dans la banalité - toujours les mêmes thèmes, même prod', mêmes riffs ... - non vraiment si c'est ça l'avenir de IN, je préfère vivre dans le passé.
Note donnée au disque :       
Kraken-BzH › jeudi 31 janvier 2008 - 23:38  message privé !
Entièrement d'accord avec Empreznor, Impaled N. a su se créer un style, un son, un univers très perso et "Manifest" en est un très digne représentant. Je suis de ceux (rares?) estimant qu'il n'y a pas deux albums semblables dans la discographie D'I.N, autant "pro patria" tenait du bourrinage sans compromis, autant la dernière galette est plus dans la nuance et offre une diversité de compos comparable au superbe "Suomi". Ils y ont mis de la hargne dans cet album mais également du peu d'intelligence dont ils sont capables de faire preuve! (si, si!). "Manifest" sera certainement à l'avenir l'une des oeuvres de référence du Nazaréen.