Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSpearhead › Deathless steel command

Spearhead › Deathless steel command

10 titres - 31:23 min

  • 1/ Ornamentum
  • 2/ Operation overlord
  • 3/ Violated purity
  • 4/ Deathless steel command
  • 5/ Stormbearer
  • 6/ The glorious dead
  • 7/ Destroying the law of jahweh
  • 8/ Dominion
  • 9/ Nuclear imperator
  • 10/ Aftermath

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Juin 2005, studio Warlord, Kent

line up

Barghest (vocaux, basse), Hemeh (guitare), Nephilim (guitare), Vortigern (batterie)

chronique

Styles principaux
metal extrême
Styles personnels
blackened death metal

Groupe anglais relativement inconnu, Spearhead sort son premier album en format cassette chez le label québecois Tour de Garde dans un premier temps puis en version cd chez le label irlandais Invictus Productions. Le groupe de la perfide Albion officie dans un death metal travaillé et pas bêtement bourrin de A à Z, agrémenté de vocaux blacks et de quelques passages thrashy. Spearhead a choisi d'aborder des thèmes comme la guerre ("Operation Overlord", "Deathless steel command", "Nuclear imperator") ou l'opposition à la religion ("Destroying the law of Jahweh") plutôt que le gore sanguinolent qui personnellement ne m'intéresse pas du tout, question de goût. Le groupe fait preuve d'une belle virulence avec une musique tantôt bien bourrine ("Deathless steel command", "Dominion") avec un son de caisse claire assez particulier lors des blast beats ce qui pourra en gêner certains, tantôt plus aérée et efficace ("Operation Overlord", "Destroying the law of Jahweh"). Dans les passages les plus violents, Spearhead me fait parfois penser à une version death metal du groupe belge Enthroned, notamment avec la voix qui n'est pas très éloignée de celle de Shabathan. On notera également un soin particulier apporté à l'artwork qui est selon moi bien réussi. Malgré un son de caisse claire lors des passages très speedés qui peut taper sur les nerfs, j'en conviens (je m'y suis fait mais au début ca gâche presque le plaisir), "Deathless steel command" est un fier assaut de death metal direct et agressif agrémenté de quelques touches black metal. (samedi 21 octobre 2006)

note       

chronique

Styles principaux
metal extrême
Styles secondaires
black metal
death metal
Styles personnels
black/death metal

Je sais pas si vous vous souvenez, mais moi quand je jouai à un jeu video il y a quelques années, on n'hésitait pas à se taxer de "grosbills". Vous savez ces gros boeufs sans foi ni loi qui tirent sur tout ce qui bougent. Bon bah Spearhead c'est un peu ça, des grosbills du death/black. ET les grosbills, à mes souvenirs c'était un peu des mecs pas forcément super intéressants, et faut le dire un peu glands hein. Bon bah Spearhead c'est pareil. Bon bah je crois que j'ai tout dit. Quoi me dites pas que vous avez remarqué comment mes chros étaient bâclés ? Ah ah. bon hum. Bon bah c'est (re)parti. En fait, à vrai dire je m'attendais à un truc vraiment bien avec ce groupe. Pensez donc, du death old school, plutot Bolt Thrower-ien mélangé à la scène death/black actuelle (Angel Corpse en tête), et dans les faits c'est bien le cas. Mais... La sauce ne prend pas. Les riffs ne sont pas super inspirés, et puis... Il y a ce son de batterie affreux, que dis-je ! Abominable ! Un gros poc poc poc, qui ressort dix fois trop au mixage, gênant l'écoute des autres instruments. Et en plus de ça, le batteur, grosbill de chez grosbill, veut foutre du blast de partout... Imaginez "pocpocpocpocpocpoc tchin ! pocpocpocpoc poum poum !" Car en plus ce boeuf n'est absolument pas carré... Enfin bon ça à la limite ce n'était pas très grave en soit, mais vu son mixage proéminent, difficile de louper ses pains... Bref finalement on s'ennuie assez vite, la faute à ce niveau "moyen" recouvrant l'ensemble des composants de cet album (notamment le chant, vraiment sans intérêt). Finalement d'ailleurs c'est dans les parties black bien bourrine que le groupe s'en sort le mieux, dégageant quelque chose de grind j'ai trouvé. L'influence Angel Corpse s'y fait d'ailleurs grandement sentir. Note particulière également pour le dernier morceau "Aftermath" à l'ambiance sombre des plus communicatives... Mais pour le reste, on sent l'envie de bien faire, il y a même des gros solos de malades, des breaks bien pensés, mais non je ne marche pas plus que ça. Parait que le suivant est meilleur, vais me pencher dessus car il y a matière à donner une sacrée machine de guerre. (mercredi 5 mars 2008)

note       

ajoutez des tags sur : "Deathless steel command"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Deathless steel command".

ajoutez une note sur : "Deathless steel command"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Deathless steel command".

ajoutez un commentaire sur : "Deathless steel command"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Deathless steel command".