Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPropaganda › A secret wish

Propaganda › A secret wish

cd | 10 titres

  • 1 Dream within a dream
  • 2 The murder of love
  • 3 Jewel
  • 4 Duel
  • 5 Frozen faces
  • 6 P.-Machinery
  • 7 Sorry for laughing
  • 8 Dr.Mabuse
  • 9 The chase
  • 10 Strength to dream

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Claudia Brücken (chant), Suzanne Freytag (musique, chant), Ralf Dorper (musique), Michael Mertens (musique)

chronique

Styles principaux
new wave
ovni inclassable
pop
Styles secondaires
dark wave

Ladies and gentlemen, dans la lignée rétrospective des 80's, j'ai le plaisir de vous présenter Propaganda...C'est fou les trucs de qualité qui passaient dans les hit-parades de l'époque, encore que je me demande si les gens qui écoutaient 'P.Machinery' s'étaient risqués à découvrir la richesse de l'album. Selon les paroles du clavier, le groupe voulait produire une musique identifiable comme germanique pour se différencier des sonorités de la pop anglaise, rien d'étonnant donc à ce qu'elle soit truffée de références à Fritz Lang, Kraftwerk, Die Krupps (Ralf Dorper a d'ailleurs travaillé avec eux à leurs débuts), la froideur des imageries industrielles...Pourtant, n'en déplaise au monsieur, leurs compositions vont bien au delà tant leurs structures et leurs lignes sont riches. La base reste bien entendu électronique pour ensuite emprunter tant à la pop qu'au néoclassique en passant par le jazz et le cabaret le tout baigné d'un aspect très cinématographique. C'est pourquoi si la musique de Propaganda semble avoir une accroche directe à la première écoute, l'auditeur se rend très vite compte qu'elle est bien plus perverse et tordue en réalité. Pour essayer de décrypter ce panorama un brin complexe (à l'image des morceaux qui sont tout sauf linéaires), je présenterais 'Jewel' comme une structure rythmée dans la lignée des premiers Krupps. 'Frozen faces' semble reprendre ce genre d'éléments, en moins agressifs et plus froid, si ce n'est que les sons de la fin oscillent vers quelque chose de plus pop, voir jazzy (toujours sur fond électro, vous suivez ?). J'adore 'P.Machinery', LE hit du groupe, véritable mise en musique de 'Metropolis': atmosphères mi-grandioses, mi-inquiétantes, hantées par les machines. 'Dream within a dream' ou 'Duel' piocheraient plutôt des influences cabaret, lesquelles servent à merveille la voix de Claudia Brücke dont le timbre profond est indissociable de l'identité Propaganda. 'Sorry for laughing' est nettement plus glauque et flirte avec des touches industrielles soft, voir gothiques (au sens littéraire), pareil pour 'Murder of love'. Mais là encore, l'atmosphère établie n'est jamais définitive. Que dire de l'excellent 'Dr Mabuse' et son rythme hanté (je songe à de lointain échos de In the Nursery) ? Que les groupes électroniques de l'époque étaient mille fois plus créatifs que ceux d'aujourd'hui avec des synthés moins perfectionnées. Aucun rythme binaire, des sonorités toujours diversifiées, des mélodies complexes et accrocheuses à la fois. Si peu de gens se souviennent de Propaganda, leur son est pourtant si unique que je peine à lui trouver des comparaisons, si ce n'est In the Nursery mais seulement dans la démarche (quoique sur 'Strength to dream') car les deux formations évoluent dans des registres totalement différents. Le mieux serait encore d'écouter par vous-même... (mercredi 18 janvier 2006)

note       

ajoutez des tags sur : "A secret wish"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "A secret wish".

ajoutez une note sur : "A secret wish"

Note moyenne :        17 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "A secret wish".

ajoutez un commentaire sur : "A secret wish"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "A secret wish".

22goingon23 › mercredi 26 mars 2014 - 18:23  message privé !

Dream within a dream qui ouvre très lyriquement l'album est superbe : suave et lointaine trompette invitant au voyage et envoûtant rythme cyclique qui enivre l'auditeur charmé...

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › dimanche 8 septembre 2013 - 20:08  message privé !

a part le batteur...

Note donnée au disque :       
Seijitsu › dimanche 8 septembre 2013 - 20:06  message privé !

C'est aussi sexy en live que sur disque.

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › dimanche 8 septembre 2013 - 19:45  message privé !

comment veux-tu faire plus 80s que ça.... Bon, et sinon, j'ai l'ignoble tendance de n'écouter plus que the murder of love et P machinery. C'est con quand on l'a en version 2xCD.

Note donnée au disque :       
zugal21 › dimanche 8 septembre 2013 - 17:54  message privé !

http://www.youtube.com/watch?v=7zOQ6yQMTu4

Note donnée au disque :