Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDada Pogrom › Rats live on no evil star

Dada Pogrom › Rats live on no evil star

cd | 14 titres

  • 1 Drak
  • 2 Rockets in coming
  • 3 Haunted house
  • 4 Train
  • 5 Déjà voodoo
  • 6 The sky
  • 7 Eternity
  • 8 War is a pogrom
  • 9 Forn again
  • 10 Bees
  • 11 Moratorium
  • 12 Bgp 4490
  • 13 Sinistar
  • 14 Anthem for doomed youth

enregistrement

Fudio, Vancouver, Canada. Produit par Anthony Valcic

line up

Keneth Walter Balys (musique)

remarques

Plusieurs titres ont fait l'objet de EP's proposant divers remixes.

chronique

Styles principaux
electro
Styles personnels
tech'noire

Pour certains groupes electro, on parle assez aisément de leur style...'Ah oui, ils font de l'electro dark. Et ceux-ci c'est de l'EBM, quant à eux c'est de la techno'...Pour d'autres, c'est le casse-tête absolu entre techno-ambient-indus et breakbeat-dance-trance. Pour Dada Pogrom, la marque de fabrique est simple: se coller à un maximum de genres. En réalité, le projet se définit comme étant de la 'tech noire', du nom de leur premier cd, ce qui peut sonner assez correct tout en étant très réducteur tant la palette de sons et de rythmes est variée. 'Déjà voodoo' par exemple sonne tout à fait comme une version minimal et technoïde de Front Line Assembly dernière période; 'Drak' évoque quant à lui le spectre de Kraftwerk avec une touche de Deutsche Welle. Avec 'The sky', on retrouve les atmosphères développées par certaines formations electro dark des 90's comme Mortal Constraint, soit quelque chose de plus lent, mélodique et lourd; 'Eternity' joue sur des climats plus spatiaux entre Kraftwerk et Jean-Michel Jarre, alors que 'Forn again' n'est pas si éloigné de formations comme Covenant et je ne parle pas de 'Bees' et ses échos de new wave froide. Quel que soit le genre abordé, Kenneth Walter Balys propose une relecture plus dépouillée et instrumentale, plutôt intéréssante et bien exécutée mais proche malgré tout d'un exercice de style. Comme un coucou musical, il s'invite dans le nid des divers courants, en capte les essences essentielles et les reproduit. D'un point de vue positif, celà démontre la culture musicale de l'homme et son habileté à s'exprimer dans divers styles; d'un autre côté, Dada Pogrom apparaît comme un projet impersonnel, une sorte d'identité sans réel visage, toujours présente mais jamais visible d'où une musique froide, insaisissable, comme sans âme. Si c'est le but recherché, c'est largement réussi. (lundi 8 octobre 2007)

note       

ajoutez des tags sur : "Rats live on no evil star"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Rats live on no evil star".

ajoutez une note sur : "Rats live on no evil star"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Rats live on no evil star".

ajoutez un commentaire sur : "Rats live on no evil star"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Rats live on no evil star".