Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFForbidden › Forbidden evil

Forbidden › Forbidden evil

8 titres - 42:43 min

  • 1/ Chalice of blood
  • 2/ Off the edge
  • 3/ Through eyes of glass
  • 4/ Forbidden evil
  • 5/ March into fire
  • 6/ Feel no pain
  • 7/ As good as dead
  • 8/ Follow me

enregistrement

Alpha & omega studios, par John Cuniberti et Doug Caldwell.

line up

Glen Alvelais (guitares), Paul Bostaph (batterie), Craig Locicero (guitares), Matt Camacho (basse), Russ Anderson (chant)

remarques

chronique

Styles
metal
thrash metal
Styles personnels
thrash

Bon les gars c'est l'été, il fait beau, il fait chaud, les gonzesses sont à moitié à poil, c'est l'heure de ressortir vos shorts en jeans, vos converses et de thrasher ! Surtout que dans le genre bastonnade, Forbidden c'est pas des petites frappes. Avec ce premier album, ces ricains tapent fort, très fort, le plus fort de toute leur discographie d'ailleurs. Prenez donc du Slayer première période, du Annihilator en plus burné, et toute la scène Bay Area de l'époque, secouez moi tout ça, et vous avez Forbidden. Pour certains, ce sera "un de plus", pour les amateurs, l'album laissera un goût de grosse tuerie dans les oreilles. Déjà il y a ce son, super agressif, tranchant, plus saturé que la moyenne, ensuite il y a cette paire de guitaristes ! De vrais riffeurs comme on en fait plus maintenant, de vrais tueurs capables de vous faire secouer la tête avec leurs riffs super rapides et énervés. Et je ne parle même pas des solos, ils me foutent juste la chair de poule... Inutile d'ailleurs d'essayer d'en détacher quelques-uns (bon OK, le morceau éponyme est quand même tout particulièrement excellent), le niveau est constant, pas de temps mort, pas de remplissages, tout va vite, très vite et on en prend plein la gueule. Le thrash, le vrai quoi. Ah et puis comment passer outre la prestation de Russ Anderson ? Énervé comme pas deux, on le sent toujours prêt à exploser, certains cris haut perchés sont déjà passé au rang culte (aah "Chalice of blood"...)... Son chant particulier à mi chemin entre heavy et thrash peut parfois irriter, notamment du fait d'un mix le surexposant un peu, mais passé quelques écoutes on s'habitue vite. Je passerai sous silence Paul Bostaph qui lui trouvera carrément une place chez Slayer après... On pourra simplement regretter une petite baisse de régime sur la fin de l'album, rien de bien grave cependant. Et au contraire, on retiendra surtout un album de thrash qui a parfaitement traversé le temps, toujours aussi "punchy" 20 ans plus tard avec ses propres hymnes intemporels que bon nombre de thrasheurs connaissent ("Chalice of blood", "Forbidden evil, "March into fire"...). Un grand, très grand 5 pour ce classique du genre.

note       Publiée le lundi 16 juillet 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Forbidden evil".

notes

Note moyenne        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Forbidden evil".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Forbidden evil".

zugal21 › jeudi 19 avril 2018 - 19:30  message privé !

Y a un petit côté Another Perfect Day inversé, là, cette pochette. Pour ce qui est du contenu, j'ai pas pu. Le chant, trop trop aigu ....

fallon › vendredi 24 janvier 2014 - 10:59  message privé !

Un album de thrash metal assez classique dans la forme, avec quelques influences (quelques passages louchent vers Maiden et Helloween) mais foutrement efficace. Les 4 premiers titres sont de pures tueries et malgré son âge, la production a très bien vieillie. Très recommandable.

Note donnée au disque :       
NevrOp4th › dimanche 27 février 2011 - 09:11  message privé !

Un disque qui ne révolutionne pas le genre mais mon Dieu il est foutrement efficace. Gros coup de cœur pour March into fire.

Note donnée au disque :       
ericbaisons › mercredi 14 juillet 2010 - 17:50  message privé !

putain c'est le sosie de Rob Halford par moment. Ca a pompé dur de ce coté là

Mountain of Judgement › mardi 24 novembre 2009 - 15:10  message privé !

Faillit acheter la réédition l'aut' jour. Un je-ne-sais-quoi m'a retenu (appelons ça de la consci€nc€). Maintenant je regrette un peu. Je dis "un peu" parce que Russ Anderson me fait parfois grincer des dents quand il s'essaye au heavy haut perché. Je trouve même qu'il gâche le morceau éponyme avec ça.

Note donnée au disque :