Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNekrokaos › Chaos II

Nekrokaos › Chaos II

6 titres - 55:01 min

  • 1.Untitled
  • 2.Untitled
  • 3.Untitled
  • 4.Untitled
  • 5.Untitled
  • 6.Untitled

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter : devenez membre.

line up

Abyssdiver, Noth Enam

remarques

chronique

Styles
black metal
Styles personnels
black metal anti-humain

Voici le premier album du duo marseillais Nekrokaos, « Chaos II », produit par Insidious Poisoning Records. D’ordinaire très féru de production dégueulasse, suintant l’humidité des caves et l’extrême décrépitude de l’esprit, j’ai dans un premier temps été assez déboussolé par ce disque. A l’instar d’un Hypothermia par exemple, les compositions ne répondent pas à un schéma de construction pré-établi, il faut donc du temps pour digérer cet aspect. On fait ce qu’on veut et on vous emmerde, une phrase du livret tendrait même à affirmer que le tout est composé et enregistré en improvisation sans réelle préparation digne de ce nom. C’est fort possible. Les morceaux ne portent pas de nom mais dès le début, le malaise s’installe : un titre ultra lourd, fangeux, repoussant, que j’ai d’ailleurs toujours du mal à me passer dans son intégralité, presque funeral doom dans les tempos. On remarque d’ailleurs une certaine variété dans les tempos puisque le deuxième morceau nous présente une rythmique black plus habituelle alors que le troisième titre nous plonge dans un état cyclothimique, une première partie où le néant fait son oeuvre, une ode au suicide puis un développement vers un tempo plus rapide mais tout aussi anti-humain. Voilà, cet album est définitivement anti-humain et vous fait vous sentir sale, repoussant, dégueulasse, indigne de vivre, toute une réflexion sur votre basse condition humaine. Et c’est là sa réussite. Car point de démonstration de virtuose ici, point de tentative stylistique osée, mais une réelle ambiance qui fonctionne et prend aux tripes. Aux premières écoutes, le disque est indigeste, trop long. Puis il s’immisce progressivement et on a envie de retenter l’expérience vicieuse. Alors certes, certains passages sont assez lourds et maladroits mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit là d’un premier réel essai. C’est pourquoi j’émet quelques réserves mais je reconnais sans problème que le duo tient quelque chose d’intéressant. Mon seul souhait est qu’ils parviennent à le présenter de manière plus efficace en allégeant quelques longueurs, à mon goût préjudiciables à la qualité globale de l’opus. Le pari est tout de même réussi puisque se dégage de cette déjection infâme, une ambiance anti-humaine qui vous amènera à maudire ses géniteurs tout en vous délectant à la fois de ce voyeurisme malsain, corrosif et dégradant. Le paradoxe de l’homme en 55 minutes….

note       Publiée le dimanche 15 juillet 2007

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Chaos II" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Chaos II".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Chaos II".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Chaos II".

juj Envoyez un message privé àjuj
moi j'aime bien la fin, ça fait penser aux ambiances étouffées de Great Death II ; encore un peu de naïveté - le manifeste du livret et le passage en français - mais c'est bien sale, obsessionnel, obscur et bestial
le.cardinal Envoyez un message privé àle.cardinal
Les premières écoutes sont vraiment laborieuses, mais au final, c'est vraiment du bon boulot. Bon il reste quelques longueurs, surtout à la fin mais Chaos II reste à ce jour la meilleure production du label.
Note donnée au disque :       
juj Envoyez un message privé àjuj
j'écoute les extraits du label, par la chro alléché ... bordel, c'est impressionant