Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPParalisis Permanente › Singles y prima grabaciones / El acto

Paralisis Permanente › Singles y prima grabaciones / El acto

cd • 13 titres • EL ACTO min

  • 1Adictos de la lujúria
  • 2Vamos a jugar
  • 3Te gustaria
  • 4Héroes
  • 5Tengo un precio
  • 6Jugando a las cartas
  • 7El acto
  • 8Esto no es
  • 9Ahora quiero ser tu perro
  • 10Bacanal
  • 11Todo el mundo
  • 12Tengo un passajero
  • 13Esa extrana sonrisa

cd • 13 titres • SINGLES Y PRIMA GRABACIONES min

  • 1Autosufficiencia
  • 2Quiero ser santa
  • 3Unidos
  • 4Yo no
  • 5Sangre
  • 6Un dià en Texas
  • 7Nacidos para dominar
  • 8Autosuficiencia
  • 9?Porqué?
  • 10Jugando a las cartas en el cemeterio
  • 11Leccion de inglés
  • 12Resplandor
  • 13Miedo

line up

Eduardo Benavente (chant, guitare), Jaime Urrutia (guitare), Rafa Balmaséda (basse), Anna Curra (clavier), Toti (batterie), Javier Benavente (chant), Nacho Canut (basse), Johnny Canut (batterie)

remarques

chronique

Quel que soit le pays, la scène gothique a parfois eu ses 'martyrs', artistes prometteurs arrachés trop tôt aux réalités de cette terre; souvenons-nous de Ian Curtis pour l'Angleterre ou Rozz Williams aux USA. L'Espagne n'est hélas pas en reste avec Eduardo Benavente, ex-membre de Alaska y Los Pegamoides et fondateur d'un des combos les plus cultes de ce que les Espagnols nomment 'l'onda sinistra': Parálisis Permanente. Pionniers de la scène goth du pays, le groupe sortira un LP et une poignée de singles avant de se séparer suite à la mort tragique de Eduardo alors âgé de 21 ans dans un accident de voiture. Cette compilation cd apparaît donc comme un objet incontournable. Comment définir la musique de Parálisis Permanente ? Du post punk goth pour le côté martelant de la rythmique, quelques touches cold wave mais aussi gothiques pour les atmosphères sombres, une larme de batcave pour l'état d'esprit, des restes punky ('Jugando a las cartas'); le chant un brin nasillard en espagnol plutôt scandé que véritablement chanté donne à l'ensemble quelque chose de fou et de hanté qui me plaît personnellement beaucoup. Cette touche de folie est soutenu par un discret clavier qui ajoute au climat un brin film d'horreur de série B ('Tengo un precio'). A noter l'intéressante reprise du 'I wanna be your dog' des Stooges en espagnol ('Ahora quiero ser tu perro'), influence que l'on retrouve dans une certaine mesure sur la chanson suivante, 'Bacanal', et celle assez méconnaissable de David Bowie ('Heroes'). La compilation 'Singles y primeras grabaciones' montre une inspiration punk un brin plus marquée ('Un dia en Texas'). D'après mes renseignements les cinq derniers titres sont chronologiquement les premiers enregistrés, ce qui est assez plausible car ce n'est visiblement pas Eduardo qui assure le chant à ce moment-là (plutôt son frère ou du moins un membre de sa famille). S'ils sont bons, les chansons 1 à 7 prouvent que le groupe a progressé dans ses arrangements, ajouté un clavier (Anna Cura, compagne de Eduardo) qui apporte un plus sur l'excellent 'Sangre' notamment. Rien à jeter sur ces deux galettes et l'on ne peut que déplorer que Parálisis Permanente n'aient guère eu de réputation hors de leur pays (où visiblement ils étaient bien partis pour se tailler un petit succès). Hélas, la formation ne survivra pas au décès de Eduardo aujourd'hui unanimement reconnu, bien qu'à titre posthume, comme l'un des pionners les plus importants de la scène goth espagnole.

note       Publiée le jeudi 5 juillet 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Singles y prima grabaciones / El acto".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Singles y prima grabaciones / El acto".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Singles y prima grabaciones / El acto".

cyprine › vendredi 31 octobre 2008 - 11:42  message privé !

Du Neva à l'espagnole. 77 minutes de waou.

Note donnée au disque :       
MightyJayM › jeudi 5 juillet 2007 - 13:06  message privé !
Absolument démentiel !
Note donnée au disque :