Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAu Pairs › Stepping out of line - the anthology

Au Pairs › Stepping out of line - the anthology

cd • 37 titres

  • 1We're so cool
  • 2Love song
  • 3Set up
  • 4Repetition
  • 5Headache for Michelle
  • 6Come again
  • 7Armagh
  • 8Unfinished business
  • 9Dear John
  • 10It's obvious
  • 11Pretty boy (BBC session)
  • 12Monogamy (BBC session)
  • 13Ideal woman (BBC session)
  • 14You
  • 15Domestic departure
  • 16Kerb crawler
  • 17Diet
  • 18It's obvious
  • 19Inconvenience
  • 20Pretty boy
  • 21Stepping out of line
  • 22Sex without stress
  • 23Instant touch
  • 24That's when it's worth it
  • 25Shakedown
  • 26Tongue in cheek
  • 27Intact
  • 28Don't lie back
  • 29America
  • 30Fiasco
  • 31No more secret lives (démo)
  • 32Runs with money (démo)
  • 33Hokka he ha (démo)
  • 34Taking care of him (démo)
  • 35What kind of girl
  • 36Piece of my heart (live)
  • 37Headache for Michelle

line up

Lesley Woods (chant, guitare), Paul Foad (guitare, vocaux), Jane Munro (basse), Peter Hammond (batterie)

remarques

Les morceaux 1 à 10 sont tirés de 'Playing with a different sex', les morceaux 21 à 30 de 'Sense and sensuality'

chronique

Fondés en 1979 à Birmingham sur les cendres du punk, les Au Pairs développent rapidement un son influencé en partie par Gang of four, soit des parties de basse marquées entourées de guitare aux influences vaguement funky mais utilisées d'une manière plus sombre. Nous sommes en effet bien loin des roulements de batterie, des lignes continues, le jeu est plus hâché, nuancé, sans pour autant sonner trop léger. Le feeling général reste suffisamment nerveux et maussade pour se classer dans ce que l'on qualifie aujourd'hui de 'post punk'. Au chant, Lesley Woods, lesbienne revendiquée (fait assez rare dans la scène de l'époque pour être mentionné), ce qui explique probablement le côté féministe des paroles; son timbre affirmé se voit souvent donner la réplique par le guitariste Paul Foad, effet d'ailleurs assez réussi. Musicalement, j'ai parlé de Gang of four mais on songe aussi d'une certaine manière aux Allemandes de Malaria pour ce côté légèrement barré et la touche parfois sèche et dépouillée des arrangements encore que le jeu de guitare soit moins teinté d'influences cold wave chez les Au Pairs; plus surprenant, je pense aux Clash dans leurs tentations dub. Cette anthologie compile les deux albums studio du groupe, 'Playing with a different sex' et 'Sense and sensuality', le tout enrichi de bonus sous formes de versions démo, faces B et autres inédits. Pour ma part, j'aime beaucoup 'Playing with a different sex' de par ses mélodies accrocheuses et ses climats variés, entre pièce pêchues et dansantes ('Dear John', 'Armagh') et pièces plus rampantes et sensuelles (le bon 'Headache for Michelle' ou 'Repetition'). 'Sense and sensuality' poursuit dans une veine similaire avec peut-être une touche légèrement moins tendue et quelques petites surprises (ainsi le saxo de 'That's when it's worth it', l'approche jazzy de 'Tongue in cheek', la trompette de 'America'). Comme pas mal de formations dites 'post punk', les Au Pairs parviennent à développer une musique héritière du punk mais aussi vaguement influencée par des courants plus 'chaleureux' comme le funk ou la dub. Cela se ressent dans les structures bien que l'atmosphère générale reste froide. En dépit de réelles qualités mélodiques, le groupe peinera à se classer dans les charts, ce qui surprend à l'écoute de cette compilation. Pour la petite histoire, Lesley est aujourd'hui avocate...

note       Publiée le mardi 3 juillet 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Stepping out of line - the anthology".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Stepping out of line - the anthology".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Stepping out of line - the anthology".

22goingon23 › lundi 18 novembre 2013 - 11:04  message privé !

Excellente compile d'un groupe incendiaire ! cordes précises, acérées au vif ; rythmique folle, étourdissante sur peaux écorchées ; clameurs et baisers d'amazone en cavale !!

On pense en effet aux Slits, aux Bush Tetras, Raincoats, XRay Spex, ESG, enfin à ces demoiselles sirènes toutes menaces caressantes et lipstick carnassier dehors ! It's Obvious est une terreur groovante !

et quel son ! au rendu très travaillé et minutieux : encore Ken Thomas derrière les consoles.

Note donnée au disque :       
ericbaisons › jeudi 3 mars 2011 - 12:42  message privé !

Quel groupe trop peu encensé. Et pourtant, ils ont une super chanteuse à la voix typée black, un peu le pendant de david thomas, une basse enorme groovant comme du gang of four, le coté libératoire et revendicatif des Slits. Sans doute bien potassé par Gossip and co.