Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCC.C.C.C. › Love & Noise

C.C.C.C. › Love & Noise

3 titres - 54:36 min

  • 1/ Go To The Other Side (10:12)
  • 2/ Deeper Than Core (15:24)
  • 3/ I Wish (29:00)

enregistrement

Studio Crypt

line up

Mayuko Hino (électronique, theremin), Hiroshi Hasegawa (moog, oscillateur), Ryuichi Nagakubo (basse)

chronique

Styles
noise
harsh noise
Styles personnels
japanoise

N’en déplaise aux détracteurs de la musique bruitiste, il existe bel et bien de nombreuses façons de la réaliser et non, tout ne se ressemble pas. Les moyens ne manquent pas ni les objectifs visés. Chez C.C.C.C. le son est avant tout ontologique, cathartique et physique. Ontologique parce qu’il n’est là que pour lui-même, sans arrière-pensée expérimentale, morale ou politique. Cathartique et physique pour ses qualités hallucinatoires qui semblent ravir Mayuko Hino, star du porno S&M qui se laisse prendre au jeu dans des live virant parfois au bondage. Bon, et sur CD, qu’est-ce que ça donne ? Une tempête, que dis-je, un cyclone de bruits blancs, roses, marrons saturés, modulés de façon très lente ce qui nous laisse effectivement le loisir de se perdre dans le son franchement envoûtant, décelant parfois quelques amplitudes qui consentent à ralentir tels un ressort trop étiré avant de retourner se noyer dans la compression sonore qui jaillit inlassablement des hauts-parleurs. « Go to the other side » fait penser à une promenade dans les conduits d’aération d’une scierie tant la distance et les réverbération donnent du volume à l’objet. Le bien nommé « Deeper than core » est le plus dur des trois morceaux, massif et peu modulé ; qui pourrait se faire passer pour un enregistrement de réacteur d’A10 Thunderbolt sans aucun souci. « I wish » du haut de sa demi-heure (format assez courant dans ces musiques extrêmes) nous ramène paradoxalement à un son plus terre-à-terre, plus proche du plaisir d’utilisation – d’improvisation ? – des oscillations pour elles-mêmes. Alors, C.C.C.C., Merzbow et consorts, même combat ? Oui pour l’aspect physique, non pour l’objectif visé. « Love & Noise » n’est pas ouvertement agressif : c’est juste un puissant psychotrope. Aucune mauvaise surprise ne viendra vous faire exploser une veine comme savent le faire d’autres artistes de la scène japanoise. « Love & Noise » est juste saturé de la première à la dernière seconde.

note       Publiée le mardi 3 juillet 2007

partagez 'Love & Noise' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Love & Noise"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Love & Noise".

ajoutez une note sur : "Love & Noise"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Love & Noise".

ajoutez un commentaire sur : "Love & Noise"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Love & Noise".

VL › dimanche 18 décembre 2011 - 09:54  message privé !
avatar

absorbé hier soir. une pilule qui emmène loin, loin, loin....

Note donnée au disque :