Vous êtes ici › Les groupes / artistesEElis › Griefshire

Elis › Griefshire

12 titres - 52:35 min

  • 1/ Tales from heaven and hell
  • 2/ Die stadt
  • 3/ Show me the way
  • 4/ Brothers
  • 5/ Seit dem anbeginn der zeit
  • 6/ Remember the promise
  • 7/ Pheonix from the ashes
  • 8/ How long
  • 9/ Innocent hearts
  • 10/ Forgotten love
  • 11/ The burning
  • 12/ A new decade

informations

L'édition Digipack contient un bonus track

line up

Sandra Schleret (chant), Pete Streit (guitares), Christian Gruber (guitares), Tom Saxer (basse, chant), Max Naescher (batterie)

chronique

"Y'a pas d'Elis, hélas, c'est là qu'est l'os !" Waw... J'ai rien pu trouver de mieux que cette boutade débile emprunté au duo Bourvil/De Funès pour commencer cette chronique de ce troisième album de nos amis venus du Liechtenstein. Elis, sur ce "Griefshire", nous joue du heavy metal assez traditionnel, atmosphérique, sans véritable génie ni originalité, avec une chanteuse à la voir haut perchée angélique. Ca fait un peu heavy-metal gothique (c'est en tout cas ce qui est utilisé pour qualifier la musique du groupe), mais bon, le côté gothique, c'est plus pour attirer les goths qu'autre chose. On a aussi du grod chant death jouant la carte et le contraste de "La belle et la bête". Rien de bien emballant là-dedans, surtout que la qualité dudit chant varie selon les parties du moyen au franchement pas mal. Niveau ambiances atmosphérique, là, il faut bien rendre à César ce qui lui appartient, les orchestrations sont fort belles et adéquates donnant un p'tit côté bucolique et champêtre (j'me comprends) pas dégueu avec des ambiances rappelant la nature et la forêt. Pour le reste, il n'y aucune originalité ni marque de fabrique propre au groupe. On va dire qu'on a affaire à une sorte de groupe "très fortement inspiré" des débuts de Theatre Of Tragedy, sans l'ambiance particulière aux norvégiens, et qui ne casse pas 3 pates à un caneton... On peut quand même saluer le quintette qui a su rebondir et se remettre de la mort prématurée et brutale de leur précédente chanteuse, Sabine Dünser. Reste un album qui s'écoute, mais qui va se faire oublier aussi vite. Un 3 gentil.

note       Publiée le lundi 18 juin 2007

Dans le même esprit, Nicko vous recommande...

Theatre Of Tragedy - Velvet Darkness They Fear

Theatre Of Tragedy
Velvet Darkness They Fear

la référence du genre

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Griefshire" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Griefshire".

    notes

    Note moyenne        2 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "Griefshire".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Griefshire".

    Nicko Envoyez un message privé àNicko  Nicko est en ligne !
    avatar
    Vu que je n'avais aucune info avec le promo, je ne connaissais pas le line-up du groupe.
    Note donnée au disque :       
    DrMuller Envoyez un message privé àDrMuller
    Mouaich, du métal gothique "light" sur un album moyen qui comporte quand même quelques morceaux sympas (dont le "single" et plutôt efficace "Show Me the Way"), et pour les fans, une dernière occasion d'entendre la voix de Sabine Dünser, décédée après l'enregistrement de l'album. Pour info, Nicko, Sandra Schleret (qu'on retrouva notamment sur le premier -et très quelconque- album de Siegfried) n'a rejoint le groupe qu'un bon moment après la sortie de cet album, auquel elle n'a donc pas participé.
    Note donnée au disque :