Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSamla Mammas Manna › Dear mamma

Samla Mammas Manna › Dear mamma

13 titres - 73:08 min

  • 1/ Introduction (2:18)
  • 2/ Frestelsens Cafe (11:20)
  • 3/ Ooaajjii / Ohdadaididadaidi (4:04)
  • 4/ Langt ner I Ett Kaninhal (3:42)
  • 5/ Dear Mamma pt. 1 (3:45)
  • 6/ Ingenting (4:06)
  • 7/ Forsta Ikarien (8:13)
  • 8/ Dear Mamma pt. 2 (2:29)
  • 9/ Andra Ikarien (3:12)
  • 10/ Jolk (1:13)
  • 11/ Tredje Ikarien (5:35)
  • 12/ Fredmans Session 1 (3:46)
  • 13/ Fredmans Session 2 (19:35)

enregistrement

The Chickenhouse, Uppsala, Suède, 5 novembre 2001 - 16 mai 2002

line up

Coste Apetrea (guitare, bouzouki, veena, chant), Lars Hollmer (claviers, accordéon, mélodica, chant), Lars Krantz (basse, voix), Hisashi Sasaki (basse), Tatsuya Yoshida (batterie)

remarques

chronique

Styles
jazz
ovni inclassable
progressif
Styles personnels
fusion

Le chat parti, les souris dansent... Hans Bruniusson, ayant quitté précipitamment le navire pour son "Flying Food Circus" (très bon au demeurant), croyait peut-être mettre dans l'embarras Lars Hollmer avec qui il venait pourtant de réactiver leur véhicule privilégié. Erreur ! "Dear Mamma", l'ultime Samla Mammas Manna (enfin, jusqu'à preuve du contraire), est le premier album en concert du groupe en plus de trente ans de carrière mais aussi et surtout le témoignage de leur récente tournée promotionnelle japonaise qui voit les suédois faire équipe avec Hisashi Sasaki et Tatsuya Yoshida... Autrement dit, les Ruins ! Quelque part, non seulement cette association n'a rien d'étonnant, mais en plus elle va de soi ; on connaît le goût de Yoshida pour les compositions alambiquées et ses onomatopées débiles qui, et on s'en rend compte ici, doivent finalement plus à Samla Mammas Manna qu'à Magma. Mais ne vous attendez ni à du sous-Magma, ni à du Ruins (du Koenji Hyakkei en état d'ébriété peut-être). "Dear Mamma" reste du pur Samla Mammas Manna, un condensé de grand n'importe quoi balancé fièrement et assumé avec une rare désinvolture qui laisse pantois. On s'attaque aux titres les plus ambitieux de "Kaka", on revisite quelques classiques ("Langt ner I Ett Kaninhal", "Ingenting") et on continue à faire les cons et à improviser dans la bonne humeur ("Fredmans Session 1 & 2"). Reste la prise de son, loin d'être glorieuse. Sans évoluer au ras des pâquerettes comme la plupart des bootlegs, la production reste quand même très sourde, confinée, et manque cruellement de relief. Là où ça fait tout de même plaisir, c'est que cette collaboration de raison pourra peut-être amener les amateurs des uns à découvrir les autres, en espérant que de part et d'autre, chaque auditeur puisse faire preuve d'une grande ouverture d'esprit.

note       Publiée le lundi 28 mai 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Dear mamma".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dear mamma".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dear mamma".