Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSamla Mammas Manna › Kaka

Samla Mammas Manna › Kaka

14 titres - 50:37 min

  • 1/ Stämma Lite (0:29)
  • 2/ Lyckliga Titanic (5:12)
  • 3/ Oh Sa Masalana Jämfört Med Alman River (2:03)
  • 4/ Första Ikarien (6:39)
  • 5/ Reptilgärna (2:16)
  • 6/ Satori (3:28)
  • 7/ Vegetariskt Impro, Svar Direkt (2:38)
  • 8/ Frestelsens Cafe (8:14)
  • 9/ Tung Krupa Tejpraga Tra La La (2:36)
  • 10/ Andra Ikarien (3:33)
  • 11/ Även Oss Far Tiden Aldras Spasmodskij / Engelbert Humperdinck Blues (5:12)
  • 12/ Hatman (2:28)
  • 13/ Tredje Ikarien (5:30)
  • 14/ OQ (0:19)

enregistrement

The Chickenhouse, Uppsala, Suède, automne 1998

line up

Coste Apetrea (guitare, bouzouki, chant), Hasse Bruniusson (batterie, percussions, marimba, chant), Lars Hollmer (claviers, accordéon, mélodica, chant), Lars Krantz (basse, chant)

remarques

chronique

Styles
jazz
ovni inclassable
progressif
Styles personnels
fusion

La surprise fût de taille à l'annonce de la reformation du groupe de Lars Hollmer (pour ceux que ça intéresse bien sûr). On pourrait chercher à expliquer ce retour inespéré par le regain d'intérêt que connu la scène progressive au cours des années quatre-vingt dix mais la musique des suédois est tellement à part qu'il faut la considérer comme étant affiliée à ce genre plus par dépit que par pure conviction. C'est d'autant plus surprenant que c'est la formation d'origine qui nous revient, les Samla Mammas Manna, avec Coste Apetrea aux guitares et Hans Bruniusson, qui s'était perdu au sein des Flower Kings (vous lisez bien) à la batterie. Fidèle à son esprit loufoque, l'audacieux "Kaka" est sans doute l'album le plus Zappaien de toute la carrière du groupe. Une série de titres ambitieux, dans leur agencement et dans leur coloration inédite faite d'influences multiples, est entrecoupée par les interventions désemparées du commentateur John Fiske qui semble aussi dépassé que nous le sommes pour décrire le cirque des Mothers of Invention du grand nord. La vision d'ensemble qu'on peut en tirer tente à démontrer à quel point Samla Mammas Manna est un groupe qui se moque des conventions, ne souffrant d'aucun complexe quand il s'agit de montrer ouvertement qu'on peut faire de la musique de la manière la plus décomplexée qui soit. Cependant, si on retiendra tout de même quelques thèmes forts ("Lyckliga Titanic", "Ikarien") au sortir du disque, on déplorera tout de même le manque de force et de cohésion dont le disque souffre, Samla Mammas Manna faisant de sa démarche de désacralisation tout à fait respectable une priorité absolue sur laquelle le groupe semble ne pas vouloir transiger. Au final, "Kaka" a peut-être aussi pour honorable tâche - et en premier lieu - de rappeler à qui l'ignorait encore que la prétendue originalité de toute une série de groupes contemporains (Hamster Theatre, Miriodor) n'aurait sans doute jamais pu voir le jour sans eux. Très vite après la sortie du disque, on apprend que Bruniusson et Hollmer ne savent déjà plus s'encadrer, trahissant par là-même que le devenir du groupe, contrairement aux apparences, était loin de faire l'unanimité, appelant du coup à une fin inéluctable et précipitée. La surprise fût donc de taille, mais de courte durée.

note       Publiée le lundi 28 mai 2007

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Kaka".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Kaka".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Kaka".

Thierry Marie › jeudi 20 janvier 2011 - 12:02  message privé !

J'aime Samla. Depuis plus de trente ans. Mais je préfère encore les productions de Lars Hollmer. Et je lance un espoir: que quelqu'un, sur Guts, chronique ses albums solos(et pourquoi ne pas commencer par un "Sola" qui frise la perfection?). Ou ceux d'Accordion Tribe, qui démontre que l'accordéon est tout sauf ringard. Hollmer nous a quitté trop tôt, et ce serait plutôt de lumineux (en opposition à sombre) que je qualifierais ses musiques, même s'il est vrai que "Viandra", son dernier album, avait bien assombri le climat... Lars, requiescat in pace...

Note donnée au disque :       
nicliot › lundi 28 mai 2007 - 17:44  message privé !
Album plaisant, qui mêle très bien le progressif folklorique suédois (que l'on peut retrouver sur Maltid) et production moderne. L'anticonformisme est toujours présent. On se régale.
Note donnée au disque :