Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMarillion › Somewhere else

Marillion › Somewhere else

10 titres - 52:01 min

  • 1/ The Other Half (4:24)
  • 2/ See It Like A Baby (4:29)
  • 3/ Thank You, Whoever You Are (4:42)
  • 4/ Most Toys (2:44)
  • 5/ Somewhere Else (7:46)
  • 6/ Voice From The Past (6:12)
  • 7/ No Such Thing (3:58)
  • 8/ The Wound (7:11)
  • 9/ The Last Century For Man (5:26)
  • 10/ Faith (4:09)

informations

Racket Club, Buckinghamshire, Angleterre, 2005 - 2006

line up

Mark Kelly (claviers), Pete Trewavas (basse), Ian Mosley (batterie), Steve Hogarth (chant), Steve Rothery (guitares)

chronique

  • néo-prog

Plus les années passent, plus il devient difficile de défendre Marillion. Le sentimentalisme, tout ça, c'est un peu dépassé. Et surtout, pas très cohérent quand on prétend pouvoir donner une appréciation la plus honnête qui soit. Le plus drôle dans l'histoire, c'est que le fossé qui se creuse - qu'ils se creusent ? - imperturbablement depuis tant d'années, chacun l'a vu et l'a interprété à sa façon. Pour certains, Marillion n'a jamais été un bon groupe, ne faisant même aucune différence entre la période Fish et la période H. Beaucoup d'autres bien sûr ont préféré choisir leur camp, se ralliant plutôt à un côté pour répudier d'autant plus l'autre. Et même au sein de ces divisions, vous en trouverez encore pour se déchirer entre les pro "Brave", les anti "Marillion.Com", théorisant sur le pourquoi du comment d'un changement qui finalement n'a qu'un seul défaut ; celui d'être simplement humain. Personnellement, même si le pic créatif de la bande à Rothery et Kelly se trouve incontestablement derrière nous, laisser traîner ses oreilles sur leurs réalisations passées n'avait rien d'offensant tant il était monnaie courante d'y déceler de très belles choses. Depuis "Anoraknophobia", je peux difficilement en dire autant. L'aplomb avec lequel Marillion s'entête à utiliser toujours les mêmes ficelles est presque devenu rédhibitoire (des passages planants, des mélodies aux portées mélancoliques sur une progression d'accord en boucle, des harmonies en veux-yu en voilà, des atmosphères légères qui se veulent propices au rêve). Mais tout cela aujourd'hui sonne bien fade, terne, sans étincelles. Car, ne vous en déplaise, de la magie, Marillion a toujours été capable d'en créer. Absolument. Un magicien un peu gauche, certes, avec des ratés - peut-être trop à force - mais c'est précisément le côté miraculeux du tour réussi qui parvenait à le rendre si touchant. À défaut de pouvoir nous proposer autre chose, Marillion a cru bon d'aller voir ailleurs. Hélas, à aucun moment, "Somewhere Else" ne parvient à captiver durablement l'auditeur.

note       Publiée le mercredi 23 mai 2007

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Somewhere else" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Somewhere else".

    notes

    Note moyenne        6 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "Somewhere else".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Somewhere else".

    torquemada Envoyez un message privé àtorquemada

    Bon(s) album(s), supérieur(s) à ce "Somewhere Else", avec quelques pépites dans les longs morceaux : "The Man From The Planet Marzipan", "Real Tears For Sale", "Happiness Is The Road". En revanche, l'album acoustique "Less Is More" est franchement dispensable.

    Note donnée au disque :       
    Khyber Envoyez un message privé àKhyber

    Des choses à dire sur 'Happiness is the Road'?

    Aladdin_Sane Envoyez un message privé àAladdin_Sane
    Un grand album, un chef d'oeuvre, le meilleur album du plus grand groupe du monde... Nan, j'plaisante :-) Malgré tout, il y a quand même quelques compositions touchantes... Mince, j'me suis encore fait avoir par la voix magique d'Hogarth...
    Note donnée au disque :       
    Progmonster Envoyez un message privé àProgmonster
    avatar
    En général, je pêche par un excès d'indulgence en ce qui concerne Marillion. Mais rien sur ce disque, vraiment, n'est à la hauteur des meilleurs titres (ou considérés comme tels) des albums précédents pour lesquels je faisais déjà preuve de trop de tolérance...
    Note donnée au disque :       
    El Davidodo Envoyez un message privé àEl Davidodo
    Effectivement il y a des hauts et des bas dans cet album. Que viennent foutre sur ce disque "See it like a baby" d'une platitude navrante et "Most toys" totalement hors sujet ? Néanmoins Marillion continue à pondre des perles dont ils ont le secret tels la pièce éponyme, "Thankyou whoever you are", "The last century for man" et l'excellente "The wound" avec sa première partie rappelant U2 (qui semble avoir eu une forte influence sur ce cd) et sa deuxième partie plus sombre et atmosphérique. Dommage quand même que certains morceaux manquent du cohérence dans leurs structures.
    Note donnée au disque :