Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDismember › Indecent & obscene

Dismember › Indecent & obscene

9 titres - 35:12 min

  • 1/ Fleshless
  • 2/ Skinfather
  • 3/ Sorrowfilled
  • 4/ Case # obscene
  • 5/ Souldevourer
  • 6/ Reborn in blasphemy
  • 7/ Eviscerated (bitch)
  • 8/ 9th circle
  • 9/ Dreaming in red

enregistrement

Sunlight Studios, Novembre-decembre 1992.

line up

Matti Kärki (chant), David Blomqvist (guitare), Robert Sennebäck (guitare), Richard Cabeza (basse), Fred Estby (batterie)

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death metal suédois

Il est bien difficile d'arriver à créer une suite à un chef-d'oeuvre comme "Like an ever flowing stream". Que faire ? Le copier bêtement ou tenter de changer de style ? Et bien, c'est un peu un mix des deux que nous ont réalisés Fred Estby et ses compères de Dismember. En effet, "Indecent & obscene" représente la suite logique de leur premier opus. Les rythmiques véloces sont toujours là, les riffs dévastateurs aussi, et le chant est un peu plus posé (ne vous inquiétez pas, c'est toujours méchamment hurlé !). La principale différence réside dans la mélodie qui fait ici son apparition. Ainsi, entre 2 riffs meurtriers, il n'est pas rare d'entendre une petite mélodie poindre, et aérer par la même le titre. Bref, ce n'est pas du In Flames, mais l'idée est très bonne et permet au disque de s'étoffer considérablement. Ainsi, de "Fleshless" à "9th circle", on a l'impression de s'entendre un "Like an ever flowing stream" mieux produit et plus posé, sorte de patche correctif de cet album. D'accord me direz vous, mais qu'est ce qui va le démarquer des autres alors ? C'est très simple, cela ne tient qu'en un titre : "Dreaming in red", superbe titre mélodique de A à Z, terriblement accrocheur et qui élève ce disque à elle seule largement au-dessus des concurrents. Certains la décrive même comme la première ballade death metal. Personnellement, je n'irais pas jusque là, mais il est vrai que le terme est plaisant. En détaillant un peu, et au bout d'un certain nombre d'écoutes, on se rend compte que ce disque a été mûrement réfléchi et que tout a été mis en oeuvre pour un faire une pièce maîtresse du style. Les arrangements sont nombreux (pianos, son de batterie énorme, solos très travaillés) et permettent à cet album de se démarquer de son illustre prédécesseur tout en restant sa suite logique. Notons aussi un artwork particulièrement réussi (vous avez remarqué comme le suédois a le sang clair ?) et vous aurez compris que nous avons ici l'album qui a ouvert les portes du succès à Dismember...

note       Publiée le vendredi 8 février 2002

partagez 'Indecent & obscene' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Indecent & obscene"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Indecent & obscene".

ajoutez une note sur : "Indecent & obscene"

Note moyenne :        11 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Indecent & obscene".

ajoutez un commentaire sur : "Indecent & obscene"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Indecent & obscene".

Raven › mardi 15 juin 2010 - 12:46  message privé !
avatar

rêver en rouge, c'est moche tellement c'est beau

Note donnée au disque :       
Potters field › samedi 24 janvier 2009 - 16:20  message privé !

en fait je me demande si je prefere pas celui-ci à everflowing stream... le stockholm beat quoi.

Sirius › vendredi 20 juin 2008 - 10:38  message privé !
bwerf, on dirait des pâtes bolognaise
blub › vendredi 20 juin 2008 - 02:39  message privé !
bien crados comme y faut l'artwork!
saïmone › dimanche 4 décembre 2005 - 13:58  message privé !
avatar
chanmé la pochette