Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIon › Future Forever

Ion › Future Forever

8 titres - 52:43 min

  • 1 Future Forever 9:25
  • 2 Logoscape 4:20
  • 3 Minerva 5:31
  • 4 Evensong 7:44
  • 5 Farscape 3:07
  • 6 The Silent Scream 4:48
  • 7 Tangents 11:57
  • 8 Flying Over Blue Waters 5:52

line up

David J. Hughes; Synthétiseur, électronique & FX

remarques

Pour en savoir plus sur Ion et ses autres projets, visitez son site web; http://www.s120339565.websitehome.co.uk/

chronique

Ion est le nouveau projet du musicien Anglais David J. Hughes, mieux connu comme membre fondateur de T-Bass et Skin Mechanic. Avec Future Forever, Ion présente sa vision musicale qui entrecroise celles d’artistes aussi prolifique que Vangelis, Tangerine Dream et Air Sculpture. Fidèle aux structures du mouvement de la MÉ, c’est avec une douce vague atmosphérique qui berce le néant que s’ouvre Future Forever. À la limite d’une errance flottante, les percussions s’amènent et martèlent un mouvement lent au synthé plus cadencé, traçant un premier passage séquentiel. Les vagues sonores d’un synthé circulaire inondent ce titre lent et lancinant aux lourds bourdonnements stratifiés, alliant un coté symphonique et orchestral à un titre au pilonnage pulsatif. Logoscapes est un titre statique, aux jets vaporeux qui s’étendent dans une nébulosité atmosphérique croissante, ouvrant la porte des étoiles à Minerva; un court titre à l’approche mélodieuse, qui virevolte sur de fines percussions séquencées, enrobé d’un synthé circulaire similaire à la pièce d’ouverture. Une douce séquence mélodieuse ouvre Evensong. Appuyé d’un synthé aux souffles chorales, ce serpentin séquencé spirale tout en échappant des bribes d’accords à la TD, moulant son axe rotatif lourd et harmonieux. Plus serré, la cadence augmente sur des percussions allumées propulsant Evensong dans les rangs des titres assoiffés de séquences lourdes, sur la même sonorité synthétique, et des tempos où les pieds sautillent plus que les pensées. Après le statique Farscape et l’harmonie tribale de The Silent Scream, Ion verse sur du gros électronique progressif avec tangents. Après une intro très planante où les synthés ombrageux sillonnent ce passage néantisé, un gros séquenceur bien gras attise un tempo collégien sur des accords sautillants. Un beat à tendance funky que des percussions corrosives ravivent d’un intérêt nouveau, mais sur une courte échelle. Un titre qui démontre que n’est pas qui veut peu s’improviser comme artiste de MÉ. Flying Over Blue Waters est une belle ballade inoffensive, légère et charmante. Future Forever est loin d’être aussi marquant et agressif que les quelques critiques ou publicités laissent entrevoir. Un album plutôt inégal où David J. Hughes tente, en vain, de percer l’univers complexe des tangentes atmosphériques avec une froideur placide qui laisse un goût amer.

note       Publiée le mercredi 16 mai 2007

partagez 'Future Forever' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Future Forever"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Future Forever".

ajoutez une note sur : "Future Forever"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Future Forever".

ajoutez un commentaire sur : "Future Forever"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Future Forever".