Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAlien Nature › Distant Calling

Alien Nature › Distant Calling

cd | 5 titres

  • 1 Winter Ritua [23:34]
  • 2 The Awakenin [15:06]
  • 3 Sign79:36
  • 4 Beyond the Northwin [10:07]
  • 5 Ice Floatin [15:59]

line up

Wolfgang Barkowski: Keyboards, électroniques & FX

chronique

Après avoir entendu Anna, il fallait que j’en entende plus de Alien Nature. Était-ce un feu de paille? Une erreur de parcours? Non! Wolfgang Barkowski nous entraîne dans le monde merveilleux des séquenceurs nerveux et saccadés, qui se moulent aux influences de Klaus Schulze et Steve Roach. Un synthé flottant, au timbre lourd, valse parmi la pluie et les quelques grondements atmosphériques en ouverture de Winter Ritual. Très nuancé, le synthé moule ses arcs sonores tout en infusant une lourdeur ambiophonique, d’où naît une séquence enveloppée d’un voile synthétique dense. Mouvement échotique et minimalisme, sur des accords saccadés, Winter Ritual frappe avec adresse et percute l’audition de ses séquences parallèles. Lente, l’évolution est tout simplement superbe avec ses chœurs virtuels aux intonations célestes. Un brillant morceau qui nous transporte aux frontières des années 70, surtout lorsque des ailes mellotronnées enveloppent le mouvement qui devient plus intense et qui cherche l’évasion avec des percussions cymbalistes. Sur un souffle lourd, une flûte épouse les mouvements fragmentaires de The Awakening, tout en se moulant aux subtiles modulations naissantes d’une intro tétanisée. Un carillon émerge, faisant coqueliner ses notes sur une nébuleuse métallique, dessinant la naissance d’une séquence lourde aux chaos saupoudrés de lamelles synthétiques multi sonores, tant harmonieuses que fielleuses. Les atmosphères de The Awakening croisent l’intro de Signs; un titre plus agressif aux séquences soutenues par des nuances tonales et un synthé aux souffles flûtés, alliant harmonie et douceur sur une structure aux humeurs changeantes. Avec Beyond the Northwind et Ice Floating, nous pénétrons dans les sphères aux ambiances plus atmosphériques de Distant Calling. Sans être totalement planant, les deux titres présentent de lentes évolutions qui nous bercent d’un souple voile éolien. Sur une structure similaire à The Awakening, Alien Nature nous enveloppe d’une nébulosité croissante sur des séquenceurs lents et minimalismes, tiraillés par des synthés aux ondes et lamentations érodées par une opacité boréale. Distant Calling est un album très différent d’Anna. Plus progressif, de par ses structures complexes, Wolfgang Barkowski présente un album aux essences d’une Berlin School aromatisée aux ondes sombres et désertiques de Steve Roach. Un album intense qui va plaire aux fans de Klaus Schulze et Steve Roach.

note       Publiée le mercredi 16 mai 2007

partagez 'Distant Calling' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Distant Calling"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Distant Calling".

ajoutez une note sur : "Distant Calling"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Distant Calling".

ajoutez un commentaire sur : "Distant Calling"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Distant Calling".