Vous êtes ici › Les groupes / artistesKK-Branding › Haircut

K-Branding › Haircut

cd • 7 titres

  • 1Saint-Avold3:29
  • 2Haircut in The Subway1:48
  • 3Vos Signaux de Détresse Sont Compris16:42
  • 4Son of Black Unity5:14
  • 5Sacher-Masoch3:03
  • 6Regalia1:14
  • 7No Day Off for Liberia4:35

enregistrement

Belgique, 2006-2007

line up

Grégory Duby (guitare, effets), Sébastien Schmit (batterie), Vincent Stefanutti (saxophone, effets, percussion)

remarques

chronique

Styles
jazz
ovni inclassable
Styles personnels
improvisation > noise

Après un EP convaincant en novembre 2004, un "Das Ding" en avril 2006 à la production déjà discutable, le trio noisecore K-Branding nous revient avec "Haircut", une grosse tranche de noirceur qui laisse lui aussi parfois à désirer en matière de fidélité audio, mais qui trouve tout logiquement son explication (pour ne pas dire son excuse) dans la genèse même du projet... Il s’agit en réalité d’un recueil de sept titres improvisés entre 2006 et 2007, quand le groupe écumait les scènes de Flandre et de Wallonie. On déplorera que certaines plages n’aient pas pu bénéficier d’une qualité d’enregistrement supérieure, "Saint-Avold" ou "Son of Black Unity" par exemple - et pour ne citer qu’eux - laissant trop transparaître le fort taux de compression qui passe pour un mp3 de mauvaise qualité. À moins que ce soit voulu bien sûr, ce qui ne m’étonnerait guère ; les gaillards de K-Branding aimant particulièrement se frotter à tout ce qui est sale et dérangeant. L’exercice de style que constitue "Haircut" permet toutefois de mieux appréhender la mécanique interne du groupe qui, sous l’impulsion d’une volonté commune, semble avant tout désireux de s’abandonner à la magie de l’instant. Un cri primal qui s’exprime au travers de patterns rythmiques souvent rustiques, d’une guitare cra qui pousse l’exercice dronesque dans ses derniers retranchements, d’un saxophone qui geint plus qu’il ne chante, d’effets, enfin, qui contribuent grandement à l’étrangeté de l’expérience. À ce titre, le plat de résistance qu’incarne "Vos Signaux de Détresse Sont Compris", seize minutes quarante secondes d’un voyage auditif tétanisant et, heureusement, bénéficiant d’une prise sonore nettement plus satisfaisante, laisse transparaître les enseignements acquis auprès de Cornelius Cardew, This Heat, Faust, Sun Ra ou James Chance.

note       Publiée le dimanche 13 mai 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Haircut".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Haircut".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Haircut".

empreznor › mercredi 18 mars 2009 - 20:20 Envoyez un message privé àempreznor

le dernier zu?

born to gulo › mercredi 18 mars 2009 - 19:34 Envoyez un message privé àborn to gulo

who ?

saïmone › mercredi 18 mars 2009 - 19:33 Envoyez un message privé àsaïmone
avatar

Le dernier est absolument génial et ramasse Zu sans aucun soucis