Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesYAkira Yamaoka › Silent Hill 2 OST

Akira Yamaoka › Silent Hill 2 OST

30 titres - 73:17 min

  • 1/ Theme Of Laura - 2/ White Noiz - 3/ Forest - 4/ A World Of Madness - 5/ Ordinary Vanity - 6/ Promise (reprise) - 7/ Ashes And Ghost - 8/ Null Moon - 9/ Heaven's Night - 10/ Alone In The Town - 11/ The Darkness That Lurks In Our Mind - 12/ Angel's Thanatos - 13/ The Day Of Night - 14/ Block Mind - 15/ Magdalene - 16/ Fermata In Mystic Air - 17/ Prisonic Fairytale - 18/ Love Psalm - 19/ Silent Heaven - 20/ Noone Love You - 21/ The Reverse Will - 22/ Laura Plays The Piano - 23/ Terror In The Depths Of The Fog - 24/ True - 25/ Betrayal - 26/ Black Fairy - 27/ Theme Of Laura (reprise) - 28/ Overdose Delusion - 29/ Pianissimo Epilogue - 30/ Promise

enregistrement

Enregistré au AGORA STUDIO par Akira Yamaoka. Mixé par Akira Yamaoka. Ingé-son : Akira Yamaoka. Sound Producer : Akira Yamaoka. - Produit par Takaharu Ikeda. Producteur exécutif : Akihiko Nagata - Masterisé par Kazushi Kyogoku au Hitoku Chizaka Studio

line up

Akira Yamaoka (guitares electrique, 7-Cordes et acoustique, synthétiseur, claviers, programmation et "chemistry"), Aquila Jama O'ca (basse electrique), No-man (claviers vintage), Dj Sandman (dj)

remarques

Cette B.O. est facilement trouvable en france, sous une autre pochette. "Mood, atmospherics and unnerving aural effects were the work of AKIRA YAMAOKA". Dans les remierciements, Yamaoka a inclus je cite "James Sunderland, Mary Sheperd-Sunderland, Maria, Angela Orosco, Laura, Eddie Dombrowski & mira" ! brrr...

chronique

Styles
ambient
dark ambient
trip hop
noise
indus
Styles personnels
gutsien as fuck > piège

Il pleut. Le lac est recouvert d'un brouillard immobile. Je ressens une appréhension terrible, inavouable. Mes membres sont engourdis par la peur. Je me déplace avec grand peine. Tous ces endroits me sont familiers, comme dans un rêve. Pourtant, j'ai peur. Il y a quelque chose qui a bougé sous ce pont. Quelque chose qui n'aurai jamais du voir le jour ... Voilà un peu l'impression qu'on a durant les 10 premières minutes de Silent Hill 2. Et c'est un peu la même chose avec cette B.O., les murs à la Francis Bacon et les créatures dégénérées à la Hans Bellmer en moins. Silent Hill ne fait pas peur ; simplement, il parvient à donner l’impression que la pire chose qui soit se trouve derrière la prochaine porte. Jouez sans le son, et vous vous ennuierez ferme. Jouez au casque, et c’est la terreur absolue. C’est dire l’importance de cette OST. Entièrement conçue par Yamaoka, ce sadique notoire (et réalisateur du jeu depuis ce 2eme épisode), elle n’est pas à mettre en toutes les oreilles. La seule référence qui vient à l’esprit c’est le Selected Ambient Works Vol. II d’Aphex Twin. Ça tombe bien, celui-là non plus n’évoquait rien, voilà qu’il n’est plus seul au fond de son abysse. Mais il n’y a pas que ces courtes plages d’ambient brumeux, que son créateur appelle « mood, atmospherics… ». Il y a aussi la rouille, représentée ici par cette guitare empoignée par Yamaoka sur le très FM mais parfait « Theme Of Laura » (plus loin repris et transformé à la manière de l’hôpital…) et sur les morceaux les moins convaincants comme « Angel’s Thanatos » ou « Love Psalm ». Enfin, il y a la chair : sale, turgescente (voire degenerescente), couverte de sang séché. C’est le rejet de cette chair, dans notre monde si propret et aseptisé, qui a engendré cette anomalie qu’est Silent Hill. Et puis il y a Maria, qui attend seule sous la lumière du néon d’un bordel, qu’on vienne la chercher… Ah, « Promise », ces 7 notes de piano lancinantes qui reviennent comme une punition… et dont on redoute l’arrivée aussi bien dans le jeu qu’ici. Mais si cet univers est fait de textures sonores et « physiques », ce sont les plages bruitistes qui représentent la « chair ». Ces plages sont les plus réussies du CD. Le fracas du metal y est obscène, grippé. Ecouter un truc comme « Silent Heaven » démystifie instantanément toutes les autres musiques à vocation « effrayante ». Mais c’est comme un tout que cette bande-son doit être prise. Les transitions entre les morceaux et l’angoisse qui en découle sur l’auditeur sont aussi importants que les morceaux eux-mêmes, bien que des titres comme « Alone in the Town » (évoquant le répit de la séquence du Bowling) marquent considérablement les esprits. De toutes façons, écouter l’œuvre de Yamaoka, c’est se laisser happer dans un monde altéré dont on ne ressort pas si facilement. Il ne suffit pas d’arrêter le CD, il faut sortir dans la rue, parler à des gens, voir le soleil. Bien sur, il y a les interludes « rock » qui cassent l’ambiance, tout comme le jeu a ses accalmies, mais pourrait-on survivre sans ça ? Pour ceux que les pires moments n’ont pas refroidi (l’enchaînement Betrayal-Black Fairy, indescriptible cauchemar), il existe des OST « pirates » regroupant les pistes les moins « musicales » et les effets sonores. Et comme à Guts on ne ménage pas sa santé mentale, il y aura des chroniques. Sur ce, je vous laisse, il fait encore jour, et je voudrais bien sortir de cet enfer tapi dans mon cerveau. Quant à ce disque, que vous ayez joué au jeu ou pas, procurez le vous, c’est une expérience gutsienne à en avoir la nausée qui ne laisse pas indemne. A vivre, point.

note       Publiée le dimanche 13 mai 2007

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

  • Susumu Yokota › Sakura
    Susumu Yokota - Sakura
    Le frère paisible de Yamaoka, moins kéké, plus paysan... a écouter pour ceux qui aiment les plages ambient de S.Hill.

partagez 'Silent Hill 2 OST' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Silent Hill 2 OST"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Silent Hill 2 OST".

ajoutez une note sur : "Silent Hill 2 OST"

Note moyenne :        24 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Silent Hill 2 OST".

ajoutez un commentaire sur : "Silent Hill 2 OST"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Silent Hill 2 OST".

innersilence › vendredi 20 juillet 2012 - 18:31  message privé !

Contrairement à beaucoup, je trouve que cette OST peut s'apprécier parfaitement sans même avoir joué au jeu. D'ailleurs je l'ai beaucoup écouté avant même de m'essayer à Silent Hill 2 (qui jeu qui m'a d'ailleurs déçu, hors aspect musical). Mais l'ambiance dégagée par cet album est incroyable, on peut aisément s'imaginer le paysage représenté sans avoir connaissance de la série: perdu en plein brouillard, dans des rues vides et inquiétantes, avec des bruits industriels terrifiants qui brassent parfois le silence et la mélancolie (incarnée par tous ces synthés fantomatiques sublimes). Un pur chef-d'oeuvre pour ma part.

Note donnée au disque :       
born to gulo › lundi 14 juin 2010 - 09:38  message privé !

terrifiant en vérité

Note donnée au disque :       
Lanis › dimanche 11 avril 2010 - 17:41  message privé !

c'est fou le nombre de perles contenues dans cette ost. un véritable chef d'oeuvre.

Note donnée au disque :       
E. Jumbo › mercredi 18 février 2009 - 19:12  message privé !

J'ai tellement flippé sur le premier que je repousse inconsciemment le moment ou je commencerais ce SH2 par contre... ^^

Note donnée au disque :       
prypiat › mercredi 18 février 2009 - 18:23  message privé !

Pas faux, E.Jumbo... Silent Hill, faut y jouer au moins une fois dans sa vie... (au moins le 2 ! Et avant qu'on me le reproche : moi yen a pas être un geek !^^)

Note donnée au disque :