Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWeather Report › Weather report

Weather Report › Weather report

7 titres - 42:02 min

  • 1/ Volcano for hire (5:25)
  • 2/ Current affairs (5:53)
  • 3/ N.Y.C. (10:08)
  • 4/ Dara factor one (5:25)
  • 5/ When it was now (4:46)
  • 6/ Speechless (5:57)
  • 7/ Dara factor two (4:28)

enregistrement

Power Station, New York City, The Music Room, Pasadena, Sound Castle, Los Angeles, USA, 1981

line up

Peter Erskine (batterie), Jaco Pastorius (basse), Robert Thomas Jr. (percussions), Wayne Shorter (saxophones), Joe Zawinul (claviers)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
neo post bop fusion

Conscients peut-être d'avoir produit depuis longtemps leur album le plus consistant avec "Night Passage", nos joyeux drilles gardent la même équipe pour enregistrer leur second album éponyme. Mais la formule magique ne résidait pas dans l'alchimie des forces en présence. C'est en tout cas ce qu'il faut en conclure à l'écoute de ce pathétique album, nourri au gros son des années '80 et qui s'écroule comme un soufflé quand on pique dedans pour voir de quoi il est fait : du vide.

note       Publiée le vendredi 8 février 2002

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
fusion

Vous n'imaginez pas à quel point il est très délicat pour moi d'intervenir ainsi sur une chronique rédigée par le doyen du site. Mais aussi douloureusement interprétée sera mon intention à son égard, il doit savoir que douloureux pour moi aussi fut de lire des chroniques assassines et expéditives au sujet de disques qui, eu égard à l'histoire d'un groupe comme Weather Report, mériteraient un tout petit peu plus d'attention. À travers ces mots, on sent poindre une forme de condescendance. C'est vrai, et je ne le renie pas. Elle est motivée par l'affection particulière que je voue au groupe de Joe Zawinul et Wayne Shorter. C'est ce même sentiment, j'en suis certain, qui aura poussé le Progmonstre à être aussi intransigeant dans son analyse, faisant fi des circonstances atténuantes qui visiblement ne pèsent pas lourds face au poids de sa propre déception. Ma réaction est identique, sauf qu'elle tend plus vers le pardon. Je ne reviendrais pas là-dessus ; "Weather Report" est un mauvais album. Je veux juste expliquer pourquoi. Le miraculeux sursaut de "Night Passage" n'aura duré qu'un temps : la notoriété sans cesse grandissante de Jaco Pastorius aura donné des ailes à celui-ci au point d'envisager rapidement de quitter le groupe, encouragé par les ventes de son premier disque, suivi dans la foulée par Peter Erskine. En gros, Weather Report se retrouve dans l'impasse avec une équipe sabordée de l'intérieur et Zawinul doit faire des pieds et des mains pour sans cesse repousser la date de sortie du nouvel album que, par contrat, il doit livrer chaque année à Columbia. La maison de disque se montrera assez patiente pour accepter l'annulation de la tournée et postposer la sortie de l'album à l'année suivante, une première. Mais dans l'intervalle, le claviériste n'aura réussi qu'à recoller les morceaux de titres enregistrés à la sauvette avant que la fatalité ne s'abatte sur eux. C'est dépité qu'il leur rend les bandes. Zawinul avait depuis longtemps annoncé que la discographie de Weather Report débuterait et s'achèverait sur un disque sans titre. C'est dire à quel point Zawinul fut lui aussi accablé par la déception.

note       Publiée le samedi 1 mai 2010

partagez 'Weather report' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Weather report"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Weather report".

ajoutez une note sur : "Weather report"

Note moyenne :        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Weather report".

ajoutez un commentaire sur : "Weather report"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Weather report".

Jean Rhume › mercredi 9 janvier 2013 - 19:15  message privé !

Putain, vous partez loin dans les commentaires. J'y colle 4 boules à this one, d'une part pour N.Y.C. que j'aime beaucoup (je ne sais plus qui disait du mal de Erskine, je le trouve d'une finesse incroyable sur ce titre) et d'autre part parce qu'il fait partie de ma culturette musicale, j'aurai du mal à être objectif. C'est vrai qu'il est pas terrible cet album mais j'écoute plus ces machins-là de toutes façons donc m'en fous. Ceci dit, même à l'époque où j'écoutais, je détestais les sons de synthés de Zawinul, je les ai toujours trouvés zyva > nuls.

Note donnée au disque :       
docteur.justice › mercredi 9 janvier 2013 - 16:39  message privé !

est ce qu'on pourrait pas mettre moins d'1 boulle

aur › jeudi 11 novembre 2010 - 22:43  message privé !

c'est fou ce qu'il y aura eu comme prises de bec d'anthologie sur ce fanzine !

et moi, G comme une certaine nostalgie de ces ambiances de polémique très cour de récré !!!

Note donnée au disque :       
vincenzo › jeudi 16 juillet 2009 - 19:46  message privé !

En effet, vraiment rien du tout là dedans

Note donnée au disque :       
aur › vendredi 25 avril 2008 - 15:31  message privé !
Un album inégal qui aurait pu être aussi bopn que Night Passage si Zawinul n'avait pas été seul à la barre et son équipe démotivée ! Mais même dans ses époques de fragilité, Weather Report reste au dessus des Steps Ahead et autres formation de fusion 80's ! "Vulcano For Hire", C un peu de la branlette technique pour Jaco. Par contre, l'impro enjouée de "Dara Factor" 1 et 2 est lyrique et ensoleillée comme "Madagascar". "New York City" est la pièce de résistance : elle nous emmène dans l'atmosphère fiévreuse de la cité au milieu des klaxons et des bruits de moteur ; Erskine et Pastorius jouent merveilleusement. "Current Affairs", qui sonne comme un pastiche de "Remark you made" et "Dream Clock", s'écoute bien. Par contre "When it was now" est inachevé et pauvre et "Speechless" est mou et totalement dénué d'invention. Inégal mais à écouter, donc : pour "Dara Factor" et "Nex York City".
Note donnée au disque :