Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWeather Report › 8:30

Weather Report › 8:30

13 titres - 80:20 min

  • 1/ Black market (9:48)
  • 2/ Scarlet woman (8:31)
  • 3/ Teen town (6:03)
  • 4/ A remark you made (8:01)
  • 5/ Slang (4:44)
  • 6/ In a silent way (2:51)
  • 7/ Birdland (7:18)
  • 8/ Thanks for the memory (3:33)
  • 9/ Medley : Badia,Boogie woogie waltz (9:30)
  • 10/ 8:30 (2:36)
  • 11/ Brown street (8:34)
  • 12/ The orphan (3:16)
  • 13/ Sightseeing (5:35)

enregistrement

Energistré en concert au Santa Monica Civic Auditorium, Los Angeles, USA, août - novembre 1978

line up

Peter Erskine (batterie), Jaco Pastorius (basse), Robert Thomas Jr. (Bobby Thomas) (percussions), Wayne Shorter (saxophones), Joe Zawinul (claviers, piano)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
jazz fusion

On est loin de leur premier live enregistré au Japon. Partis en tournée autour du globe, à l'image des dinosaures que sont Genesis, Yes, Pink Floyd et bientôt Dire Straits, avec leur énorme infrastructure et leurs stades pleins à craquer, Weather Report distille désormais une musique qui aurait comme chassé le facteur humain ; une musique technique et fonctionnelle qui n'a plus l'incandescence et l'urgence de ses premiers balbutiements. Un lourd travers qui démontre une fois de plus que la technique, quand elle se met à son propre service plutôt qu'à celui de la musique, est tout simplement en non sens. Et ce ne se sont pas les quatre inédits studio en bout de course qui feront infléchir cette tendance.

note       Publiée le vendredi 8 février 2002

partagez '8:30' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "8:30"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "8:30".

ajoutez une note sur : "8:30"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "8:30".

ajoutez un commentaire sur : "8:30"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "8:30".

aur › vendredi 25 avril 2008 - 15:36  message privé !
Très bon album, et question musicalité, on ne peut à aucun moment reprocher au groupe une quelquonque débauche technique tant le lyrisme, l'inspiration et la subtilité de cette formation sont ici brillants, et la face studio présente des idées très intéressantes quoiqu'inachevées (surtout the orphan, avec les voix d'enfants). Le manque de percussions est surprenant, mais le groupe avait alors besoin de reconsidérer la place des percus dans le son du groupe et de valoriser les interventions de ses trois solistes (Jaco). Ce sera chose faite avec l'excellent Robert Thomas Jr sur Night Passage.
Note donnée au disque :       
dariev stands › dimanche 1 juillet 2007 - 04:29  message privé !
avatar
Les dieux grecs consentent à descendre de leur olympe pour livrer quelques secondes de virtuosité à la foule extasiée... On dirait qu'ils sont perchés sur des colonnes de marbre et qu'ils jouent devant un soleil couchant mauve, tandis qu'un colisée entier retient son souffle pour entendre les divines notes. C'est l'ambiance qui ressort de ce disque. Reste que pour nous autres qui n'y étaient pas, ça troue pas tant le cul que ça.