Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCemetary › Last confessions

Cemetary › Last confessions

8 titres - 28:38 min

  • 1/ Forever
  • 2/ Caress the damned
  • 3/ So sad your sorrow
  • 4/ 1213/Transcendance
  • 5/ Twin reactor
  • 6/ Fields of fire
  • 7/ One burning night
  • 8/ Carbon heart

line up

Mathias Lodmalm (chant, guitare, piano), Anders Iwers (guitare), Thomas Josefson (basse), Markus Nordberg (batterie)

chronique

Ce qu'il y a de bon quand je rentre au bercail, en plus du soleil, c'est de retrouver ma bonne vieille discothèque. Quel bonheur d'admirer ces nombreuses étagères remplies à craquer de cds en tout genres. Certains n'ont pas été mis depuis longtemps, et bien qu'on les connaisse tous bien comme il faut, il arrive qu'on en redécouvre certains que l'on croyait avoir sucé jusqu'à la dernière goutte... Et puis il y a les oubliés, genre ce Cemetary. Une vieille etiquette Cash Converters dessus, un boitier tout pêté. Bizarre ce disque ne me dit rien. Et effectivement il a pas du beaucoup tourner, et je comprend pourquoi. Vous vous souvenez les chroniques expéditives "le Rammstein du pauvre". Et bah ca serait la même chose pour Paradise Lost ici. dire qu'à la base Cemetary donnait dans le death bien nécro... En gros ce disque, déjà c'est un "album" de 28 minutes, contenant 8 titres ultra formaté de metal vaguement sombre. Chant à la Nick holmes, couplet/refrains classqiues, rythmiques up-tempos, quelques passages quand même sympas à la Entombed "Wolverine blues" quand même, une influence new wave assez palpable... Le disque boff quoi. Ca s'écoute mais on se fait vite chier, pas de refrains qui tuent, un "1213 transcendance" horrible avec ses clap de mains, un feeling "cold" que l'on aurait aimé plus poussé, car ici le groupe est à la limite entre quelque chose d'intéressant et la grosse soupe "goth metal" qu'on entend parfois... L'inspiration n'est tout simplement pas là. Trop simple, trop bateau, trop épurée peut-être, "Last confession" n'est donc pas intéressant du tout mais n'est pas asez mauvais pour complètement dégouter du groupe. A noter un dernier morceau vraiment plus sympa et triste, qui semble tiré d'anciennes sessions. C'est toujours ça de gagné, il donne envie de se pencher sur le reste. Tout n'est pas perdu.

note       Publiée le dimanche 22 avril 2007

partagez 'Last confessions' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Last confessions"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Last confessions".

ajoutez une note sur : "Last confessions"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Last confessions".

ajoutez un commentaire sur : "Last confessions"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Last confessions".

Potters field › mardi 15 décembre 2009 - 18:17  message privé !

re-écouté vite fait, effectivement c'est très très formaté. du HIM avant l'heure, je dirais.

Potters field › mercredi 11 février 2009 - 13:43  message privé !

moi qui ne fus jamais un grand fan de paradise lost, ben j'avais pas trouvé desagreable ce disque. bon, j'avoue, quand je l'ai découvert je venais de me faire plaquer, ce qui explique que je n'etais pas tout à fait moi-même.

gab › dimanche 22 avril 2007 - 14:34  message privé !
Ils avaient pas mal de succés dans la presse à l'époque... (lol)
torquemada › dimanche 22 avril 2007 - 13:11  message privé !
Pas un grand souvenir de ce disque, ni de Sundown, le groupe qu'a ensuite monté Lodmalm et qui m'avait furieusement ennuyé en première partie de Paradise Lost en 1997.