Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEternal Oath › Wither

Eternal Oath › Wither

12 titres - 50:21 min

  • 1/ Behind tomorrow
  • 2/ Death's call
  • 3/ In despair for my sins
  • 4/ Godsend
  • 5/ Second life
  • 6/ Within my world
  • 7/ Acf of fate
  • 8/ On bitter wings
  • 9/ Fallen virtue
  • 10/ At your hands
  • 11/ A face in the crowd
  • 12/ Wither

enregistrement

Fredman studios, et Pangstudios, automne 2004.

line up

Joni Mäensivu (chant), Petri Tarvainen (guitare), Peter Nagy (guitares), Peter Wendin (basse), Stefan Norgren (claviers), Ted Jonsson (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal
Styles personnels
mélodique

Pfff va être vite faite cette chro. Dire qu'Eternal Oath jouait à l'époque un super gothic death qui ne faisait pas honte à Amorphis, et que maintenant ils donnent dans du sous gothic metal bien mélodico-sirupeux et faussement méchant. C'en est quasiment écoeurant. Pourtant globalement la recette n'a pas vraiment changé. Pourtant tout y est désormais convenu, téléphoné, pas inspiré. Le premier morceau "Behind tomorrow" fait pourtant encore illusion avec son refrain tristounet, et la bonne voix death (malheureusement sous-mixé -normal-). Mais tout le reste est réellement sans intérêt : rythmes up tempos, riffs pseudo heavy/death déjà milles fois entendus, arrangements claviers kitsch,refrains en chants clairs, mais où est passé le feeling et la mélancolie passée ? Si "Wither" conserve malgré tout un petit côté tristounet, ça reste du niveau d'un Lacuna Coil... Bref, un dique qui possède bien evidemment en contrepartie une prod' énorme, mais qui comme tous ses comparses du genre a oublié tout ce qu'il y a autour. Allez hop, dehors.

note       Publiée le jeudi 19 avril 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Wither".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Wither".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Wither".