Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKreator › Cause for conflict

Kreator › Cause for conflict

12 titres - 47:27 min

  • 1/ Prevail
  • 2/ Catholic despot
  • 3/ Progressive proletarians
  • 4/ Crisis of disorder
  • 5/ Hate inside your head
  • 6/ Bomb threat
  • 7/ Men without god
  • 8/ Lost
  • 9/ Dogmatic
  • 10/ Sculpture of regret
  • 11/ Celestial deliverance
  • 12/ Isolation

enregistrement

Ocean studios, Canada, par Vincent Wojno.

line up

Rob Fioreti (basse), Mille Petrozza (guitare, chant), Frank Gosdzik (guitare), Joe Cangelosi (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
thrash metal
Styles personnels
thrash metal

Voilà ce qui s'appelle redresser la barre. Pas que "Renewal" fussent une véritable erreur, disons plutôt qu'il s'agissait d'un album qui n'allait pas au bout de ses idées. D'ailleurs, les réactions des fans à l'égard de cet album furent cinglantes : fustigé, conspué, renié, "REnewal" restera définitivement un disque mal-aimé. Comment lui donner une suite alors et regagner une crédibilité qui semblait avoir été entâchée ? Mille a choisi alors de faire un petit pas en arrière et de revenir à quelque chose d'à la fois beaucoup plus conventionnel, mais aussi plus moderne, façon de dire que l'album précédent n'a pas été complètement inutile. Et bon sang, "Cause for conflict" si ça c'est pas de la tuerie ! Cet album fait à coup sûr partie du Top 3 de Kreator aux côtés de "Pleasure to kill" et "Coma of souls". Il y a d'abord ce son, épais, moderne, percutant, tranchant, un modèle de production qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler celle du 3ème Demolition Hammer sorti peu avant. Il y a aussi le jeu de Joe Cangelosi, qui se pose en gros maître du jeu thrash : patterns accrocheurs, roulements hallucinants ("Progressive proletarians" !, "Catholic despots"), ce disque lui doit beaucoup, et bon sang qu'est ce qu'il fait mal ! Et puis il y a les compos, toute sur-brutales, peut-être même les plus brutales du groupe. Tout n'est qu'agression, le groupe donne même dans les brûlots quasi death d'une minute trente que sont "Bomb threat" ou "Dogmatic", au milieu de cette galette remplis de tueries se détachent quelques perles ("Catholic despots" en tête, mas "Prevail" se défend), et lorsque le groupe lache la pédale en fin de disque, c'est pour poser des atmosphères sombres, quasi depressives, aux influences indus nettes, confirmant les idées apportées par "Renewal (l'excellent "Isolation"). Et puis il y a les riffs Kreator, et ça c'est indescriptible, Mille est toujours un dieu du riff, plus saccadé cette fois, mais tout en conservant ce côté old school qui caractérise le groupe... "Cause for conflict", un disque qui porte bien son nom : c'est la guerre et vous n'en reviendrez pas.

note       Publiée le jeudi 19 avril 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Cause for conflict".

notes

Note moyenne        14 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Cause for conflict".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Cause for conflict".

taliesin › samedi 1 juin 2013 - 13:54  message privé !

Je l'écoute à nouveau, vraiment un très bon album ! J'aime tous les titres, mais j'ai un petit faible pour 'Prevail' et surtout 'State Oppression' qui est carrément un titre hardcore ! Les deux autres courtes pistes, 'Bomb Threat' et 'Dogmatic Authority' évoquent très clairement pour moi le Slayer de 'Reign in Blood' !

Note donnée au disque :       
taliesin › mercredi 29 mai 2013 - 09:23  message privé !

Ca c'est du lourd ! Un album qui dépote bien en tout cas. Pas forcément hyper original, mais de l'excellent thrash. Certains titres me font furieusement penser à du bon vieux Slayer ! Et ce chant qui change d'un disque à l'autre, bon point !

Note donnée au disque :       
Amduscias › dimanche 25 novembre 2007 - 09:30  message privé !
Mon Kreator préféré à la différence de 99 % de leurs fans qui vomissent ce disque.
Note donnée au disque :       
gab › samedi 21 avril 2007 - 17:09  message privé !
Je m'étais renseigné, et le fameux batteur qui déboite tout avec ses doubles, sur cet album, avait intégré un groupe de jazz tranquillos. Un album était même sorti, mais aussi loin que je me souvienne au niveau batterie il y avait rien de particulièrement impressionant ou puissant (Adieux les doubles à donf).
Note donnée au disque :       
pokemonslaughter › vendredi 20 avril 2007 - 17:45  message privé !
avatar
ouais je l'ai en lp... faut que je le réécoute mais ca m'avait pas marqué plus que ça