Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGMilford Graves / John Zorn › 50th Birthday Celebration Volume Two

Milford Graves / John Zorn › 50th Birthday Celebration Volume Two

  • 2004 - Tzadik, TZ 5002 (1 cd digipack)

cd | 7 titres | 54:17 min

  • 1 Inserted space
  • 2 Looping journeys
  • 3 Calling in proceed
  • 4 Deep within
  • 5 Smooth interaction
  • 6 Talk
  • 7 Synchronicity

enregistrement

Enregistré live le 8 septembre 2003

line up

Milford Graves (batterie, percussions), John Zorn (saxophone alto)

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
free jazz

Y'a des fois des choses bizarres. Déjà, je vous préviens, je ne suis fan ni de jazz, ni de free jazz, et pourtant, j'adore ce disque ! Il s'agit d'un des nombreux CD enregistrés lors du mois de septembre 2003 célébrant les 50 ans de John Zorn. Ce duo représente le deuxième de la série et nous propose un live entre le saxo alto de John Zorn et la batterie de Milford Graves. N'étant pas spécialiste de cette scène, je ne connais pas ce dernier. Donc pour plus d'infos, vous pouvez déjà jeter un coup d'oeil à la chronique d'un de ses disques par notre Proggy ! Toujours est-il que ce live, il bastonne comme un furieux, ça bouge, ça swingue, il y a de l'énergie, de l'intensité et quelques pauses. La batterie et le saxo partent alternativement en live (des fois, en même temps !) et se complètent à merveille. Les morceaux sont assez longs (6-10 minutes) et permettent à chacun de bien se mettre en place pour que nos deux compères puissent se défouler pour notre plus grand bonheur. Ce qui est bon, c'est que ce n'est pas tout le temps du bourrinage en puissance sans arrêt, il y a des parties plus douces qui permettent de se préparer à la prochaine déferlante de saxo dans le plus pur style zornien de l'égorgeage de porc (ce qui doit être méchamment jouissif de la part d'un juif !!!). Les rythmes de Graves sont très rapides, limite tribaux, et même quand l'atmosphère est calme, les percus sont omniprésentes, à enchainer divers patterns utilisant toutes les possibilités de sonorités qu'offre son kit. On entend même par moments le batteur pousser la chansonnette ! Mais, je ne sais pas trop, je ne saurai l'expliquer, je trouve que sur ce CD, l'osmose entre les deux hommes est parfaite, l'intensité est intacte du début à la fin avec notamment un Zorn déchainé donnant l'impression lors du final de ne pas vouloir quitter la scène avec des envolées de saxo tout bonnement bluffante dont il a le secret ! Un live très fort. Et autant je trouve le live du duo avec Frith absolument imbuvable, autant je trouve ce duo-là époustoufflant ! Allez comprendre...

note       Publiée le lundi 9 avril 2007

partagez '50th Birthday Celebration Volume Two' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "50th Birthday Celebration Volume Two"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "50th Birthday Celebration Volume Two".

ajoutez une note sur : "50th Birthday Celebration Volume Two"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "50th Birthday Celebration Volume Two".

ajoutez un commentaire sur : "50th Birthday Celebration Volume Two"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "50th Birthday Celebration Volume Two".

(N°6) › mardi 26 septembre 2017 - 14:29  message privé !
avatar

Sympa pour siffloter sous la douche.

Note donnée au disque :       
Coltranophile › mercredi 3 octobre 2007 - 16:32  message privé !
Un des meilleurs témoignage de Graves est en duo avec le pianiste Don Pullen, pour deux Lp qui n'ont malheureusement pas été réedités. Il y a aussi sa présence au sin du New York Art Quartet avec Tchicai et Rudd. Dans le genre introuvable, il y a aussi son disque "Babi" avec le furieux Arthur Doyle.
Ayler › mercredi 3 octobre 2007 - 16:22  message privé !
Milford Graves officiait déjà sur le "Love Cry" d'Albert Ayler. Il a déjà enregistré avec David Murray un album en duo, dont le mètre étalon reste celui de Coltrane avec Rashied Ali.
Walter Benjamin › jeudi 12 avril 2007 - 17:54  message privé !
@Mcbeth (qui s'en lave les mains ?) De Susie Ibarra, tous sur Tzadik : "Flower After Flower", avec entre autre Wadada Leo Smith, Pauline Oliveros et Assif Tsahar , pas très jazz mais très intiguant ; et en trio (Jennifer Choi, violon et Craig Taborn, piano) : "Songbird Suite" (avec Ikue Mori, ancienne batteuse de DNA, invitée à perturber le jeu de ses samples et manips éléctroniques) et "Folkloriko" (très belle pièce percussive en ouverture, avec Roberto Rodriguez en renfort). En plus d'être une grande percussionniste, cette femme est une vraie compositrice (qualité qui manque parfois à certains de ses camarades de "scène"). Alors bravo.
Macbeth › jeudi 12 avril 2007 - 11:07  message privé !
Ibarra c'est pas une plaisanteuse en effet... Pour revenir au Zorn, je me le prendrai à l'occasion, ne serait-ce que pour (ENFIN) écouter Graves qui s'est toujours fait très rare sur disque.