Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLair Of The Minotaur › Carnage

Lair Of The Minotaur › Carnage

8 titres - 36:43 min

  • 1/ Carnage Fucking Carnage
  • 2/ The Wolf
  • 3/ Lion Killer
  • 4/ Caravan of Blood Soaked Kentauroi
  • 5/ Enemy of Gods
  • 6/ Warlord
  • 7/ Demon Serpent
  • 8/ Burning Temple

enregistrement

Enregistré aux Bolume Studios à Chicago

line up

Steven Rathbone (Guitare, Chant), Donald James Barraca (Basse), Larry Herweg (Batterie)

remarques

chronique

Styles
hardcore
metal extrême
thrash metal
Styles personnels
bovin

Issu du vivier Southern lord, Lair of the minotaur est un projet étonnant à plus d’un point. Formé de 2 membres de 7000 dying rats (Grindcore barré – pour la petite anecdote, il y a une reprise marrante de « Paranoïd » sur leur Myspace) et du batteur de Pelican, le groupe a été fondé dans le but de rendre hommage au Metal des années 80, avec un petit coté … hum… bas du front. « Carnage », c’est un peu la rencontre entre Motorhead, Celtic frost et Electric wizard sous testostérone, dans un esprit premier degré à rendre les mecs d’Hammerfall verts de jalousie. Du début à la fin du disque, ça tabasse, ça riffe ultra gras, ça braille comme un mammouth enragé, et ça larsen dans tous les sens, avec la finesse d’une charge de rhinocéros dans une maison de retraite. Lair of the minotaur pousse l’esprit Metal dans ses derniers retranchements, teigneux, brutal et sans concessions, si bien que les morceaux se suivent et se ressemblent tout au long des 40 minutes de l’album, sans que cela ne se révèle rédhibitoire. Petite particularité, le leader et parolier Steven Rathbone a développé un concept autour des paroles de son groupe qui traitent uniquement des créatures issues de la mythologie grecque (dont évidemment le Minotaure du labyrinthe, sur « Carnage fucking carnage »), le sujet étant abordé suivant l’angle le plus barbare, bien entendu. Finalement, si ce disque ne fait certainement pas figure d’incontournable, son aspect jusqu’au boutiste lui confère un coté accrocheur, et je me reprend régulièrement à le faire vomir à travers mes enceintes, au même titre qu’un bon petit Aura noir ou Warhammer, avec lequel il partage cette affection pour le bête et méchant.

note       Publiée le lundi 9 avril 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Carnage".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Carnage".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Carnage".

ericbaisons › vendredi 21 janvier 2011 - 18:54 Envoyez un message privé àericbaisons

retrospectivement ce groupe sonne un peu comme un embryon de Monotheist

Powaviolenza › mardi 10 avril 2007 - 16:27 Envoyez un message privé àPowaviolenza
avatar
Perso j'ai adoré le côté sale de ce skeud, même si j'avoue m'y être d'abord intéressé pour la performance de Larry Herweg (aussi dans Tusk, rappellons le)... Bourré de tubes, oubliable mais écoutable..
Note donnée au disque :       
Nightstalker › lundi 9 avril 2007 - 22:58 Envoyez un message privé àNightstalker
Du metal pour coreux. aucun interet