Vous êtes ici › Les groupes / artistesZZamla Mammaz Manna › Familjesprickor

Zamla Mammaz Manna › Familjesprickor

  • 1980 • Silence SRS 4662 • 1 LP 33 tours
  • 1993 • Silence SRSCD 3612 • 1 CD

8 titres - 43:05 min

  • 1/ Five Single Combats (5:54)
  • 2/ Ventilation Calculation (5:06)
  • 3/ The Forge (5:11)
  • 4/ The Thrall (5:08)
  • 5/ The Panting Short Story (3:53)
  • 6/ Pappa (with right of veto) (4:29)
  • 7/ The Farmhand (7:36)
  • 8/ Kernel in Short and Long Castling (5:48)

enregistrement

The Chickenhouse, Uppsala, Suède, mars-juin 1980

line up

Hasse Bruniusson (batterie, percussions), Eino Haapala (guitare, chant), Lars Hollmer (claviers, accordéon, chant), Lars Krantz (basse, chant), Vilgot Hansson (batterie, percussions)

remarques

chronique

Styles
ovni inclassable
progressif
rock in opposition
Styles personnels
rock in opposition

Si l'on fait abstraction du live "För Äldre Nybegynnare" qui concluait leur imposant double set, le titre "Five Single Combats" qui ouvre ce nouveau volet des aventures de nos suédois délurés extrapole ce que nous avions déjà pu entendre sur "The Fate", plus modeste dans son exposé mais pas nécessairement dans son contenu. Dans un format plus ramassé, les titres de "Familjesprickor" possèdent toutes les caractéristiques propres à une musique progressive, d'avant garde qui plus est. Plus de doute désormais ; Zamla Mammaz Manna a bel et bien trouvé sa famille même s'il ne s'agit en aucun cas d'une pâle copie de qui que ce soit ! Zamla Mammaz Manna reste une expérience musicale tout à fait singulière que de lentes mutations ont amené peu à peu à pratiquer une musique hybride. L'écoute de "Ventilation Calculation" trahit l'influence dispensable mais pourtant indiscutable d'un jazz fusion digne du Holdsworth ampoulé de U.K. ou Bruford. Ailleurs, heureusement, l'inventivité débordante de Lars Hollmer nous invite à pénétrer dans un univers de toute évidence plus que jamais fasciné par les bizarreries et autres étrangetés (le simili-indus "The Forge" ou encore "The Thrall", pièce improvisée qui aurait pu figurer sur "För Äldre Nybegynnare"), centre de toute leur attention. Éloigné des formulations contemporaines d'Art Zoyd ou Univers Zero, Zamla Mammaz Manna exploite pour la première fois avec insistance les possibilités d'une écriture qui s'appuie avant tout sur l'échafaudage de structures rythmiques complexes (le très zeuhlien "Kernel in Short and Long Castling") qui finiront par faire des émules (grosse influence sur le duo Mats/Morgan comme on peut l'entendre notamment sur "The Farmhand"). En résumé, cet album condense ce que "Schlagerns Mystik / För Äldre Nybegynnare" abordait en deux disques. Cette réussite éclatante qu'est "Familjesprickor" mettra paradoxalement un terme à l'épisode Zamla Mammaz Manna. Parvenu en quelque sorte à une forme d'aboutissement, Hollmer et Haapala, seuls rescapés, vont cependant inscrire un nouveau chapitre de la saga Samla Mammas Manna avec Von Zamla, sa suite logique.

note       Publiée le jeudi 5 avril 2007

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Familjesprickor".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Familjesprickor".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Familjesprickor".

Glapowski › mercredi 1 octobre 2014 - 10:23 Envoyez un message privé àGlapowski

Quel régal ! J'ai découvert ce groupe en parcourant le site (les "coups de maître", ou "coups de cœur " probablement). Merci GOD !!!!!!!!!!!!! J'ai retrouvé avec un grand plaisir tout plein d'ambiances dans lesquelles je me vautre depuis des décennies : Gong (Camembert électrique pour la folie, Gazeuse pour la guitare, qui rappelle Holdsworth), Magma (surtout le premier, Kobaïa), Weidorje, Vortex (les Cycles de Thanatos), Moving Gelatine Plates (The World of Genius Hans). Et puis, pour ne pas passer pour un vieux croulant, tout ce que j'ai pu écouter depuis les années 70 : Comelade, Weather Report (euh, un peu ancien tout ça quand même), et plein d'autres (je tente de me rattraper)... Intéressant, ce que dit Møjo : inventif, oui, paradoxalement, parce que je parais dire que ça ressemble à de nombreux groupes. Et puis ce "je pense que je vais réussir à m'y faire" : belle attitude positive, c'est comme ça qu'on progresse dans la vie, dans tous les domaines. Quand je pense à mes goûts il y a 40 ans, et à ce qu'ils sont maintenant : j'aime aujoourd'hui des choses qui me hérissaient avant. En exemple, un aveu, et que cela reste entre nous SVP : un de mes grands plaisirs (qui s'est construit au fil des ans, Møjo) est d'écouter, très très fort, le "21st Century Schizoid Man" d'Earthbound ! Oui, la version d'Earthbound, avec ce son totalement pourri, cette guitare et ce saxo qui écorchent les oreilles. Alors Zamla Mammaz Manna, je pense que Møjo s'y fera facilement.

Note donnée au disque :       
Møjo › samedi 9 janvier 2010 - 23:20 Envoyez un message privé àMøjo

C'est vraiment chouette ce truc ! Bien inventif et efficace, avec je trouve, des ambiances parfois très jeu vidéo :-). J'ai un peu de mal avec le son des guitares trop jazz-fusion à mon goût, mais je pense que je vais réussir à m'y faire. Excellente découverte !

Botherhood › mercredi 26 septembre 2007 - 13:44 Envoyez un message privé àBotherhood
Une richesse très rare et excitée. "The Forge" est tout bonnement sidérant.
Note donnée au disque :