Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSamla Mammas Manna › Klossa knapitatet

Samla Mammas Manna › Klossa knapitatet

  • 1974 • Silence SRS 4627 • 1 LP 33 tours
  • 1995 • Silence SRSCD 3617 • 1 CD

9 titres - 39:39 min

  • 1/ Ingenting (2:10)
  • 2/ Liten Dialektik (10:08)
  • 3/ Sucken (1:14)
  • 4/ Långt Ner i Ett Kannihål [liten tuva stjälper ofta stort lass] (4:15)
  • 5/ Kom Lite Närmare (1:29)
  • 6/ Musmjölkningmaskinen (6:36)
  • 7/ Influenser (7:00)
  • 8/ Klossa Knapitatet (1:22)
  • 9/ Ramlösa Kvällar (5:25)

enregistrement

Studio Decibel, Stockholm, Suède, 6, 7 et 8 novembre 1974

line up

Coste Apetrea (guitare acoustique et électrique, chœurs), Hasse Bruniusson (batterie, chœurs), Lars Hollmer (piano, accordéon, yoddeling, chant), Lars Krantz (basse, chœurs), Brynn Settels (accordéon)

remarques

chronique

Styles
jazz
ovni inclassable
progressif
Styles personnels
fusion

Le troisième album des Samla Mammas Manna n'a rien de rebutant, bien au contraire, et pourtant... ; avec le recul, il n'est pas bien difficile de comprendre pourquoi entrer dans leur univers peut paraître si difficile au premier abord. À l'opposé d'autres formations de la mouvance progressive de l'âge d'or, le malin plaisir que prend le groupe suédois à se disperser sans crier gare surprend, étonne, déstabilise et peut au final, dans certains cas, laisser de marbre. On ne peut raisonnablement pas prétendre faire le tour de leur carrière en un survol désintéressé et sommaire. Bien souvent, la beauté de ces musiques, on la trouve dans l'espace qu'elle laisse à l'auditeur pour se forger son opinion et s'imprégner des émotions qu'elle véhicule. La musique des Samla Mammas Manna est de celle qui interpelle, de celle qui émeut. Mais c'est aussi un langage qu'il est nécessaire de connaître sous peine de passer complètement à côté des choses merveilleuses qui nous sont proposées. Encore plus complexe que "Måltid" en terme d'écriture et d'interprétation, "Klossa Knapitatet" déploie un parterre d'harmonies et de plans sans queue ni tête au travers de transitions à rebrousse-poil complètement inattendues. Leur lyrisme exacerbé, enjoué et purement communicatif nous ramène une fois de plus aux exactions de Frank Zappa (la séquence de Yoddeling loufoque sur "Långt Ner i Ett Kannihål" ou encore le délire portnawak de "Kom Lite Närmare" entre Albert Marcoeur et le Primus de "Hail Santa") mais les plans jazz fusion se multiplient au point de redéfinir leur approche ; de "Liten Dialektik" à "Musmjölkningmaskinen", les assauts guitaristiques de Coste Appetrea laissent sous-entendre que le Mahavishnu Orchestra est passé par là. Plus loin, "Influenser" ressemble à un croisement improbable entre le Miles de "Jack Johnson" et le premier Henry Cow. Bref, les oreilles vierges de toute influence soumises à cette musique qui ne se prend pas au sérieux bien qu'executée le plus sérieusement du monde se demanderont sur quoi ils sont tombés. À raison.

note       Publiée le jeudi 5 avril 2007

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Klossa knapitatet".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Klossa knapitatet".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Klossa knapitatet".