Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLudicra › Another Great Love Song

Ludicra › Another Great Love Song

8 titres - 42:20 min

  • 01/ The Only Cure, The Only Remedy
  • 02/ Let Thirst The Soil
  • 03/ One Thousand Wolves
  • 04/ Why Conquer?
  • 05/ In The Greenest Maze
  • 06/ Time Wounds All Heels
  • 07/ Aging Ghost
  • 08/ Aging Ghost Reprise

enregistrement

Recorded by Billy Anderson. Mixed by Billy Anderson & John Cobbett / Take Root Studio / San Francisco / March 2004. Mastered by Justin Weis.

line up

Laurie Shanaman (voix), Christy Cather (guitare, voix), John Cobbett (guitare), Ross Sewage (basse), Aesop (batterie).

Musiciens additionnels : Kris Force (violon), Jackie Gratz (violoncelle), Sigrid Sheie (piano), Ron Nichols (contrebasse).

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
crust
Styles personnels
black grandiose et unique

Seul groupe de black signé chez Alternative Tentacles (qui est, est-il nécessaire de le rappeller, le label de Jello Biafra des Dead Kennedys), on sait dès les premières notes de "The Only Cure, The Only Remedy" qu'on a ici affaire à un disque totalement exceptionnel. Ici, l'ambiance n'est pas noire, pas malsaine; en fait, à part la voix hurlée et maladive de Laurie Sue, l'intensité générale rythmique et riffistique rappelle plutôt un bon gros groupe de d-beat. Beau à pleurer et massif comme du Remains Of The Day, mais gris comme du Enslaved. Grosse baffe dans la gueule - sept minutes quinze de pur bonheur, ce morceau est parfait. La prod' colle aussi une sacrée mandale, made in Billy Anderson (Melvins, Brutal Truth, Ratos de Porao, blablablablabla), c'est organique et sale comme du crust, tout en étant assez fin pour faire passer toutes les subtilités riffistiques. "Let Thirst The Soil" arrive : la claque continue. Chant clair, tristesse quasi-Ved Buens Endienne, batterie tribale. On se demande comment on a pu passer à côté de cet album aussi longtemps. Puis c'est au tour de "One Thousand Wolves", au riff Darkthronien et lancinant. Les titres s'enchaînent les uns après les autres avec passion, des blasts arrivent ici et là, c'est rock'n'roll - on sent le passé punk du batteur (au sein de Hickey), la basse est présente (tenue par le quatre-cordiste de Impaled). Le riffing est mélodique, quasiment heavy harmoniquement de temps à autres, et parfois un peu niais, mais toujours tellement beau et accrocheur... Enfin, "Aging Ghost", l'apothéose de ce disque. Aussi beau et intense que "The Only Cure, The Only Remedy" tout en étant triste comme "Let Thirst The Soil". Le meilleur titre de l'album, ça serre les tripes, ça fait se dresser le moindre petit poil du corps. C'est juste gigantesque - le final chaotique fait vraiment un effet monstrueux. On ne ressort pas de ce disque totalement indemne, et on finit par comprendre pourquoi Jello Biafra a signé ce groupe de black d'obédience norvégienne : Ludicra marient à la perfection black mélodique ultra triste et raw avec crust ultra-entrainant et léger. Bien sûr, tout n'est pas parfait : si "The Only Cure...", "Let Thirst The Soil" et "Aging Ghost" se détachent largement du lot, les autres titres sont excellents mais moins parfaits - disons qu'ils s'oublient un peu plus vite. Il n'empêche que l'album accroche du début à la fin, bourré d'émotions, d'ambiance et de moments de grâce. Le chef-d’œuvre de Ludicra... jusqu'à présent. 5,5/6

note       Publiée le dimanche 1 avril 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Another Great Love Song".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Another Great Love Song".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Another Great Love Song".

taliesin › mercredi 17 juin 2020 - 16:26  message privé !

Première écoute pour ce projet que je découvre par hasard grâce à G.O.D. ! Très très bien parti en tout cas :-) D'entrée de jeu je pense plus à d-beat que black... puis l'inverse... du bon crust quoi en fait ! Sinon ça m'évoque très vite l'excellent VHOL. Et puis, je regarde le line-up... bein ouais tu m'étonnes ! VHOL, au chant, c'est le certes non présent ici Mike Scheidt (YOB), mais c'est aussi à la guitare John Cobbett justement, et bien sûr Aesop Dekker qui, faut-il le rappeler, a également été batteur d'AGALLOCH ! Sans compter que la Siegrid Sheie créditée au piano est la... bassiste de VHOL ! Quel beau projet mais quel beau projet (note à revoir après écoutes ultérieures) ! Powaviolenza : plus qu'à élargir les projets liés :-p

Note donnée au disque :       
Procrastin › vendredi 12 juin 2020 - 15:24  message privé !

Ça prend les tripes. Du bon black bio, tendance bombe lacrymale, tout en nuances de gris. Allez zou, ciboulette.

Note donnée au disque :       
NevrOp4th › mardi 31 août 2010 - 09:00  message privé !

un groupe assez avant gardiste possédant une identité très forte et des compos très originale. Très bonne découverte.

The Gloth › mardi 20 janvier 2009 - 12:41  message privé !

Très, très fort. Un des trucs les plus originaux que j'aie entendu en metal.

Note donnée au disque :       
Powaviolenza › lundi 26 novembre 2007 - 00:10  message privé !
avatar
beh ouais !
Note donnée au disque :