Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAApocryphal Voice › Stilltrapped

Apocryphal Voice › Stilltrapped

cd • 11 titres

  • 1Trapped Under The Iron Sky
  • 2Lifeless
  • 3Incognito
  • 4Forgotten
  • 5Sideshow
  • 6Dance of The Phantoms
  • 7Can You Feel The Presence of Death
  • 8Lazy
  • 9March Towards Hell
  • 10Dry Sound of Rusty Nothingness
  • 11Burden

enregistrement

Drums recorded at Liond Sound Studio. Engineered by HantH. Everything else recorded at J. Jukisalo’s home studio. Produced by Apocryphal Voice.

line up

Juhani Anton Jukisalo (tout sauf la batterie) / Ville Salolen (batterie)

remarques

chronique

Styles
avant garde
metal extrême
black metal
progressif
Styles personnels
post-black oppressant

Difficile de faire suite à l'excellent "The Sickening". Les finlandais tarés d'Apocryphal Voice relèvent ici le défi, ayant attiré l'oreille avisée de monsieur Appease Me et bénéficiant donc d'une distribution Candlelight. Là où le mini-cd était taré et imprévisible, "Stilltrapped" nous présente un Apocryphal Voice changé. Toujours aussi fou, voire plus, mais bien plus vicieux, moins direct dans son approche. Toujours inspiré par les riffs de Vicotnik et de Czral, mais développant quelque chose de moins déstructuré dans l'approche : la dissonance se fait toujours aussi malsaine, mais est utilisée de façon lancinante et sournoise. Sournois… Oui, "Stilltrapped" est définitivement sournois. Bien plus difficile d'accès dans l'ambiance, mais bien plus facile d'accès dans la structure des morceaux, cet album est gris et visqueux, s'insinuant dans vos tripes et vous plombant votre journée. Pas déprimant : ce serait trop facile. C'est juste pesant et lourd au possible, comme un ciel blanc-gris opaque d'hiver au réveil, ou encore à l'image de la pochette : profondément moche... Le génie et la personnalité sont donc bien présents, et ce disque fait très mal au mental, mais se perd malheureusement dans des méandres labyrinthiques parfois fort chiants. La force de "The Sickening" était sa cohérence et sa durée. C'est ici la faiblesse d'Apocryphal Voice : c'est trop long, trop lourd, à vous en coller la gerbe. Les riffs arpégés, la basse présente et claquante, la voix glauquissime (toujours déclamée comme un poivrot psychotique mais moins souvent hurlée), la prod bizarre : tout les ingrédients sont présents pour nous ravir, mais si la sauce prenait sur vingt minutes, elle a beaucoup moins d'effet sur une heure. Ca ne captive pas ; l'ambiance est là, mais la cohérence non. Trop de passages inutiles, le génial côtoie le beaucoup moins bon sans parvenir à le faire passer. Ca reste un excellent disque, profondément oppressant, traumatisant (et traumatisé – il suffit d’écouter ces interludes pour s’en apercevoir), unique et bien au dessus de la masse : mais commencez plutôt par "The Sickening" pour débuter l'aventure Apocryphal Voice. 4,5/6

note       Publiée le dimanche 1 avril 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Stilltrapped".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Stilltrapped".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Stilltrapped".

yog sothoth › lundi 2 mai 2016 - 12:55  message privé !  yog sothoth est en ligne !
avatar

Retombé dessus hier soir au milieu d'une quete des trésors oubliés de ma discothèque... et ouais, c'est du bon ! J'ai d'ailleurs appris par la même occasion qu'ils en avaient sorti un second, récemment.

Note donnée au disque :       
prypiat › mardi 3 mars 2009 - 17:22  message privé !

Merci pour ces infos Powaviolenza... Je vais donc de ce pas écouter "The Sickening"...

Powaviolenza › mardi 3 mars 2009 - 16:46  message privé !
avatar

Yurei, aka Bjorge Eidge Martinsen, c'est un batteur gratteux bassiste chanteur très prolifique qui a du participer à bien 6 projets différents, dont aucun n'est pour l'instant vraiment sorti mais qui risquent de faire un peu de bruit si ils sortent (The Ghost Conspiracy, Rex, Konstriktor, Delirium Bound..). Par contre il peine à se détacher de l'influence de Carl Michael Eide. Apocryphal Voice, je pense, sont un peu plus persos (même si le délire reste très similaire) et plus malsains dans leur approche. Tu devrais tester le premier.. malgré la pochette.. héhé

Note donnée au disque :       
prypiat › mardi 3 mars 2009 - 15:23  message privé !

Je préfère Yurei qu'Apocryphal Voice (pour les quelques extraits que j'ai entendus bien sur)...

prypiat › mardi 3 mars 2009 - 15:12  message privé !

Et il a fait quoi comme albums ce gars-là alors ?