Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWRichard Wahnfried › Drums 'n' Balls (The Gancha Dub)

Richard Wahnfried › Drums 'n' Balls (The Gancha Dub)

5 titres - 72:21 min

  • 1 Drums'n'Balls 15:29
  • 2 Percussy 12:21
  • 3 House of India 15:24
  • 4 Bass of Orion 13:44
  • 5 Chicken Biryani 15:21 (Bonus Track)

enregistrement

Enregistré à Hambühren, au début 97. Chicken Biryani fut enregistré en 1996

line up

Joe "Dum Dum" Loevenstone (Ritual Percussion) Sloto Olatunye (Sirophone, Melomanica, Bubble Drum) Katarina Nevaseynewa (Singing Voice) Venus "Fretless" Dupond (Bass) Richard Wahnfried (Keys, Computer, Recording, Mix)

remarques

chronique

Wahnfried est un projet musical que Klaus Schulze a créé, pour s’évader de son personnage princier des kermesses planantes, en 1979 avec Time Actor.. Il s’agit d’un groupe où Schulze est un musicien, comme les autres, qui s’inspire des courants musicaux actuels, pour infiltrer une approche plus commerciale. De cette façon, Schulze dissocie ses activités musicales, de façon à ne pas berner ses fans. Comme Phil Collins avec Brand X, comme Edgar Froese avec Tanger….ouuups Excusez!
Drums’n’Balls est le dernier Wahnfried et il faut vraiment manquer de subtilité dans le jugement pour ne pas remarquer le style de Schulze qui est omniprésent à longueur de l’opus. Ce qui expliquerait que ce soit le dernier. De toute façon, les différents styles et les prochaines compositions de Schulze seront tous prétextes à ses innombrables coffrets et ses rééditions qui apportent des pièces en prime, comme sur celui-ci.
Drums’n’Balls, la pièce titre, est une expérience rythmique avec de solides, et de très belles, percussions sur des synthés flottants, mais des claviers au style funk, qui hachure les notes sur des échantillonnages vocaux, tant masculins que féminins, que Schulze adore extirper .Pas de rythme, seulement des percussions qui animent un beat morcelé par de constants arrêts sur des percussions et effets percussives latines. Amants de percussions, c’est la pièce idéale. Percussy défile sur un montage sonore, strié de strates vicieuses et bruyantes sur un beau rythme groovy et une basse synthétique moulante. Le synthé flotte sur de belles nappes aux mouvances discrètes. Ce n’est pas la pièce la plus près du répertoire de Schulze, car House of India est une superbe folie séquencée qui draine un rythme nerveux sur des collages vocaux inouïe. Du Schulze en grande forme.
Un synthé mue dans une espace ralenti par une basse moulante sur un tapis de violon synthétisé q’une quiétude harmonieuse. Bass of Orion est un titre à évolution lente et sensuelle, où les percussions deviennent plus pénétrantes, suivant l’insistance d’une basse qui tente d’infiltrer Orion. La pièce en prime Chicken Biryani débute avec un collage agressif de musique classique, avant de tourner sur un rythme plus fluide, un techno très acide qui dépasse la folie de India, sans pour autant en conserver la subtilité. J’aime le jeu du collage des échantillons vocaux, mesurés avec la véritable voix de Katarina Nevaseynewa. Et, lorsque les voix se sont tues, on peut entendre une superbe séquence qui explique la profondeur de Wahnfried.
Ces rééditions de Wahnfried vont permettre aux fans de Schulze de pouvoir compléter leur collection, car tous les titres étaient épuisés. Ça va aussi leur permettre de découvrir Schulze sous un angle de communauté, Schulze n’étant pas le seul à bord, et ça s’entend a`certains endroits, mais pas sur ce dernier opus de Wahnfried, qui a la personnalité des coffrets de Schulze; de longues pièces minimalismes, aux permutations séquencées, pour donner une souplesse inouïe à ses opéras et ses collages orchestraux.

note       Publiée le vendredi 30 mars 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Drums 'n' Balls (The Gancha Dub)".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Drums 'n' Balls (The Gancha Dub)".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Drums 'n' Balls (The Gancha Dub)".

snooky › jeudi 8 septembre 2011 - 12:25  message privé !

Le seul Wahnfried que j'avais écouté c'était le premier "Time Actor" et j'avais trouvé ca tellement insipide que j'avais laissé tomber. D'autant qu'Arthur Brown y chantait.

Celui là, il est très bien et les morceaux sont construits suivant le même moule, beaucoup de percussions sur des mélodies relativement minimalistes. Un morceau se détache du lot, c'est "House of Tribal",très enlevé, tant au niveau vocal que mélodique. En résumé, un bon album. Et Wahnfried ou pas, pour moi c'est du Schulze.

Alors, je ne sais pas ce que valent les autres mais si c'est du même tonneau, ca vaudrait peut être le coup de s'y attarder.

Note donnée au disque :       
Thierry Marie › dimanche 20 juin 2010 - 12:30  message privé !

Si "Drums 'n' Balls" ressemble si fortement à un Klaus Schulze solo, c'est parce que c'est un Klaus Schulze solo! A part la voix préenregistrée de la chanteuse, il a tout fait tout seul.

Note donnée au disque :       
ForceMajeure › lundi 2 avril 2007 - 13:32  message privé !
"comme Edgar Froese avec Tanger….ouuups" ;o))))
gkar02300 › samedi 31 mars 2007 - 01:48  message privé !
Toujours au sommet de son art après toutes ces années...merci Klaus pour le bonheur que tu peux m'apporter....
Note donnée au disque :